Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘acéré’

Infirmes, nos gestes (Pierre Dhainaut)

Posted by arbrealettres sur 19 septembre 2017




   
Infirmes, nos gestes,
ils se détachent
les uns des autres,
accumulent
les saccades, plus
acérées, urgentes,
mais ce qui les attire,
qu’ils réussissent
à ne pas le cerner, ils s’aèrent,
ils se suivent,
laissant à vif ces lèvres
que rien ne fermera
d’une blessure : à nous
maintenant de répondre,
d’accomplir leur rôle,
sans prudence
ils ont rendu l’espoir

(Pierre Dhainaut)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sa flamme (Jacques Dupin)

Posted by arbrealettres sur 11 octobre 2016


flamme

Plus droite était sa flamme dans leurs yeux,
plus acérée,
plus blanche
était la famine…
Et sa voix court parmi ma voix
comme une aiguillée de temps pur.

(Jacques Dupin)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

Un bec acéré t’arrache l’aorte (Jacques Izoard)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2016



Inconvénients minimes
qu’il convient de cacher:
l’aile de la libellule
bat derrière la paupière.
Un bec acéré
t’arrache l’aorte.

(Jacques Izoard)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La clarté (Kristel Saint-Cyr)

Posted by arbrealettres sur 28 mai 2016



La clarté

Vois-tu ces ramures
Enchevêtrées
Dagues acérées
Dressées
Mais si fines
Si légères marbrures
Vapeur dans la nue
Mais vois-tu
Juste cette clarté
L’éblouissante lueur
D’Infini
D’un cœur qui aura cru
Et ce qui te fut si amer
Est racine de ciel

(Kristel Saint-Cyr)

Découvert ici: https://kristelsaintcyr.com/


Illustration: Valérie Barcelo

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je goûte aux cendres de ta mort (Charles Bukowski)

Posted by arbrealettres sur 17 octobre 2015



je goûte aux cendres de ta mort

dans ma manche
les fleurs font tomber
une eau soudaine,
froide et propre
comme la neige,
tandis que les épées
des tiges acérées
s’enfoncent
dans tes seins
et les rochers
doux et sauvages
bondissent
et
nous bloquent le passage.

(Charles Bukowski)

Illustration: Salvador Dali

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :