Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘acharnement’

Avec un tel acharnement… (Lambert Schlechter)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2018



Avec un tel acharnement…

avec un tel acharnement, une telle rage
avec un tel désespoir, une telle tendresse

à la limite de l’abrupt taisement
au bord du précipice de la démence

avec des mots banals dans des vers
incandescents qui réduisent tout en cendre

les poètes disent ce qui ne se dit pas
et font exploser les évidences

nous inexistons si somptueusement

(Lambert Schlechter)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il faut que l’homme aille au bout de son mal (Pierre Emmanuel)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2018



 

Illustration: Salvador Dali
    
Et s’abîme dans l’excès de sa haine
Qu’il découvre en son acharnement contre Toi
La fureur qui le déchire lui-même
Pour comprendre que son vrai visage
Est la face agonisante de Dieu.

(Pierre Emmanuel)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ladakh (André Velter)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2017



Ladakh

Hors limite, hors refuge,
oubliés bergers, ascètes, vautours,
l’acharnement du vivace,
la floraison en longue attente
de semailles in-extremis,
avec armoises aux lèvres des glaciers
et lichens pareils à de la cendre d’étoile.
C’est au pays des cols,
au pays sans repos,
royaume toujours perdu,
que l’on passe par le haut.

(André Velter)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nacre sur fond d’or (Paule Riversdale)

Posted by arbrealettres sur 19 juillet 2017



Illustration: Anne-Marie Zylberman
    
Nacre sur fond d’or

La forêt s’attendrit à l’écho de ta voix ;
Les lucioles d’or aiguisent leurs lumières ;
Je ceins d’iris ton front de vierge, et je revois
Le frisson blanc de tes paupières.

Mon coeur a réfléchi ton coeur pervers et pur :
Je cueillerai pour toi les roses des allées
Où le couchant s’attarde, ivre d’antique azur
Et de poussières étoilées.

La nacre mêle à l’or ses reflets irisés.
Au loin l’âcre sanglot de la mer s’atténue
Et, sous l’acharnement tiède de mes baisers,
Jaillit la fleur de ta chair nue.

(Paule Riversdale)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il y a ce désert acharnement de couleurs (Marie Uguay)

Posted by arbrealettres sur 6 mars 2016



il y a ce désert acharnement de couleurs
et puis l’incommode magnificence des désirs
il faut se restreindre à dormir à attendre à dormir encore
j’ai fermé la fenêtre et rentré les chaises
desservi la table et téléphoné il n’y avait personne
fait le lit et bu l’eau qui restait au fond du verre
toutes les saisons ont été froissées comme de mauvaises copies
nos ombres se sont tenues immobiles
c’était le commencement des destructions

(Marie Uguay)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le langage (Gérard Pfister)

Posted by arbrealettres sur 21 janvier 2016



Notre acharnement, chaque jour, nous attache un peu plus à nous-mêmes.
Comment saurions-nous de notre espoir assez nous déprendre ?
Notre discours, malgré nous, tend à démontrer, notre parole à définir.
Comment dire ce qui n’a pas de commencement, pas de fin ?
Ce qui n’a pas de substance ni de sens ?
Comment notre langage pourrait-il parler des choses ?
Comment pourrait-il dire l’infini de leur existence, l’infini de leur néant ?
Aussi le langage ne parle-t-il ordinairement que de choses qui n’existent pas.

(Gérard Pfister)

Illustration

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :