Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘achever’

Vos yeux (Albert Lozeau)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2018




    
Vos yeux… Je baiserai vos beaux yeux réservés ;
Fort d’un pareil amour, on ose tout braver.

Vos mains… Je presserai vos mains musiciennes,
Et vous ne pourrez pas les retirer des miennes.

Vos lèvres… À mon goût j’en boirai le bon vin,
Et votre effort à les détourner sera vain.

Vous me privez souvent du doux plaisir que j’aime :
Ah ! vous me l’offrirez maintenant de vous-même !

Tout ce que je voudrai, désormais je l’aurai.
Ce n’est pas moi toujours qui vous obéirai.

Vous souriez… Laissez, mon amour, que j’achève :
Dites, que pouvez-vous faire contre mon rêve ? …

(Albert Lozeau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le halo lumineux cristal de la lune (Joseph Guglielmi)

Posted by arbrealettres sur 7 juillet 2018



Le halo lumineux cristal
de la lune posée sur l’eau
est l’illusion d’une illusion,
le vide du vide de l’âme
achève la totalité

(Joseph Guglielmi)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je n’ai jamais très bien su (Alain Jouffroy)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2018



    

Je n’ai jamais très bien su,
quand je commençais d’écrire un livre,
ou même un poème, n’importe quel texte,
ce que je voulais exactement dire.

Mais c’est l’ignorance de la suite à donner aux premiers mots
qui m’a toujours stimulé.

Pour moi, il n’y a jamais de fin possible à rien,
mais des suites, rien que des suites.

Je ne cesse de commencer le commencement de ce que je ne saurais jamais finir
et que d’ailleurs personne ne saurait achever à ma place.

(Alain Jouffroy)

 

Recueil: Être-Avec
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lettre ouverte aux copains et copines (14 janvier 2011) (Jean-Claude Demay)

Posted by arbrealettres sur 25 mai 2018



Lettre ouverte aux copains et copines (14 janvier 2011)

Sur le point d’achever mon aventure terrestre et de pousser
mon dernier couac
Je vous remercie tous et toutes pour votre immense
gentillesse
Je partirai de ce monde totalement libéré
Ne resteront que notre indestructible amitié
Et mon œuvre
Laquelle pour l’instant demeure lettre morte
Enterrez-moi sous un dolmen
Sur lequel vous ferez graver : « Ici on se rince la dalle »
Pique-niquez sur lui avec bons vins et bonne chère
Mais ne me pissez pas dessus
Et n’oubliez pas : on survit à toutes les morts sauf à la sienne

(Jean-Claude Demay)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Fureur et mystère (René Char)

Posted by arbrealettres sur 10 mai 2018



 

Saxifraga-stolonifera [1280x768]

Fureur et mystère
tour à tour le séduisirent et le consumèrent.
Puis vint l’année qui acheva son agonie de saxifrage.

(René Char)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

L’air la prend par la taille (Michel Deguy)

Posted by arbrealettres sur 26 février 2018



Illustration: Pierre Corratgé
    
L’air la prend par la taille
Le reste amoureux lui souffle les joues
Un tourneur peu visible achève ses bras
L’entour règle sa ronde sur ses hanches

Elle transpose la douceur dont les murs sont capables
Les choses s’arrangent comme ses femmes de chambre
Elle resserre la douceur dont sont capables les couleurs

Sa taille est l’horizon ses jambes les chemins ses bras le ciel
Sa taille la lisière ses bras la perspective
Le vide lui fait des ailes
Les couleurs ses habits préparés sur les chaises son corset attentif

Le monde est son danseur

(Michel Deguy)

 

Recueil: Donnant Donnant
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Vive Flamme d’amour (Saint Jean de la Croix)

Posted by arbrealettres sur 9 février 2018




    
La Vive Flamme d’amour

I

Ô vive flamme d’amour,
Qui frappez délicatement
Le plus profond centre de mon âme,
Puisque vous ne m’êtes plus fâcheuse,
Achevez, s’il vous plaît, votre ouvrage ;
Rompez le voile de cette douce rencontre.

II

Ô cautère agréable !
Ô délicieuse plaie !
Ô main douce ! ô délicat attouchement !
Qui a le goût de la vie éternelle,
Qui paie toutes mes dettes !
En faisant mourir, vous avez changé la mort en la vie.

III

Ô flambeau de feu !
Dont les splendeurs
Éclairant les profondes cavernes
Du sens obscurci et aveuglé,
Dans ses excellences extraordinaires,
Donnent tout ensemble de la chaleur et de la lumière à son bien-aimé.

IV

Avec combien de douceur et d’amour
Vous éveillez-vous dans mon sein
Où vous demeurez seul en secret !
Dans votre douce aspiration,
Pleine de biens et de gloire,
Que vous m’enflammez agréablement de votre amour!

***

I

O llama de amor viva,
Que tiernamente hieres
De mi aima en et mas profundo centro :
Pues ya no eres esquiva,
Acaba ya, si quieres,
Rompe la tela deste dulce encuentro.

II

O cauterio suave !
O regalada plaga !
O mano blanda ! ô toque delicado !
Que à vida etema sabe,
Y toda deuda paga,
Malando, muerte en vida lo has trocado.

III

O lâmparas de fuego !
En cuyos resplandores
Las profundas cavernas del senlido,
Que estava escuro, y ciego,
Con estraños primores
Calor y luz dan junto à su querido.

IV

Quan manso y amoroso
Recuerdas en mi seno,
Donde secretamente solo moras,
Y en tu aspirar subroso,
De bien y gloria Ileno
Quan delicadamente me enamoras !

(Saint Jean de la Croix)

http://www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/carmel/jeandelacroix/jeandelacroix07.htm#_Toc134005195

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ADORABLE DANSEUSE (William Butler Yeats)

Posted by arbrealettres sur 9 février 2018



 

ADORABLE DANSEUSE

La jeune fille va dansant
Sur la pelouse du jardin
Jonchée de feuilles, fraîche et douce ;
Ayant fui l’amertume de la jeunesse,
La foule de ses admirateurs,
Ou la nuée noire de son coeur.
Ah, danseuse, adorable danseuse !

Si des hommes inquiétants se présentent
Pour l’emmener, n’allez pas leur dire
Que sa folie la rend heureuse ;
Mettez-les bien courtoisement sur une fausse piste ;
Laissez-la achever sa danse,
Laissez-la achever sa danse.
Ah, danseuse, adorable danseuse !

***

SWEET DANCER

The girl goes dancing there
On the leaf-sown, new-mown, smooth
Grass plot of the garden;
Escaped from bitter youth,
Escaped out of her crowd,
Or out of her bfack cloud.
Ah, dancer, ah, sweet dancer!

lf strange men come from the house
To lead her away, do not say
That she is happy being crazy;
Lead them gently astray;
Let her finish her dance,
Let her finish her dance.
Ah, dancer, ah, sweet dancer!

(William Butler Yeats)

Illustration: Leonid Afremov

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Plus vraie la vie que la raison voudrait faire croire (Edward Estlin Cummings)

Posted by arbrealettres sur 3 février 2018



Illustration: Josh Fancher
    
plus vraie la vie que la raison voudrait faire croire
(bien plus secrète ou que folie ne révéla)
plus profond que perdre est la vie:plus haut qu’avoir
—mais même si vivre est tout,plus chaque est la beauté

à l’infini sans aucun si multipliées
les surpuissantes méditations humaines se trouvent
anéanties par une simplement feuille qui s’ouvre
(après quel à portée il n’est pas d’au-delà)

ou vienne un moindre oiseau que l’oeil n’en peut connaître
contempler le silence et pleinement chanter?
les futurs sont caducs;les passés sont à naître
(un ici moins que rien est bien plus que toute chose)

la mort,comme on l’appelle, achève ce qu’homme on suppose
—mais si mourir est quand:plus à présent la beauté

***

ife is more true than reason will deceive
(more secret or than madness did reveal)
deeper is life than lose:higher than have
—but beauty is more each than living’s

allmultiplied by infinity sans if
the mightiest meditations of mankind
cancelled are by one merely opening leaf
(beyond whose nearness there is no beyond)

or does some littler bird than eyes can learn
look up to silence and completely sing?
futures are obsolete;pasts are unborn
(here less than nothing’s more than everything)

death,as men call him,ends what they call men
—but beauty is more now than dying’s when

(Edward Estlin Cummings)

 

Recueil: Une fois un
Traduction: Jacques Demarcq
Editions: La Nerthe

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Le poème achevé (Du Fu)

Posted by arbrealettres sur 26 janvier 2018



 
    
Le poème achevé,
dieux et démons
en sont stupéfaits.

***

诗成泣鬼神

(Du Fu)

 

Recueil: L’Ecriture poétique chinoise
Traduction: François Cheng
Editions: du Seuil

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :