Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘acquiescer’

Connaissance (Kathleen Raine)

Posted by arbrealettres sur 2 décembre 2018




Pour le coeur froide consolation :
Je lis les livres, j’acquiesce,
Plotin et la descente de l’âme,
Iamblique et les Mystères,
Les sages, Indiens, Allemands et Grecs :
Connaissance, froid miroir où les formes passent
Qui semblent seulement se mouvoir et parler.

***

Cold comfort for the heart:
I read the books, I acquiesce,
Plotinus on the soul’s descent,
Iamblichus on the Mysteries,
The Indian, German, and the Greek:
Knowledge a cold mirror where forms pass
That only seem to move and speak.

(Kathleen Raine)

Illustration: Rembrandt

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Avant même rien le oui (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 22 novembre 2018



de ce temps
où il n’y avait
pas de temps
à rebours du vide
avant même rien
le oui acquiesçait à la plénitude

(Zéno Bianu)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

AUTOBIOGRAPHIE 29 (Kenneth White)

Posted by arbrealettres sur 23 juillet 2018



 

AUTOBIOGRAPHIE 29

« Celui qui entrevoit l’énigme du nihilisme
pourrait entrevoir aussi une étoile
qui file, et acquiesce. »
(K. Axelos, le Jeu du monde)

Chaque étoile
soudain embrasée
flamboie
ou file
traçant un arc de lumière fugitive
par-dessus le souffle du néant
et me laisse
seul près du roc
ou trébuchant
cherchant mon chemin à tâtons
par les sous-bois
avec
pour seul sentiment de l’existence
le frémissement d’un ventre animal

*

AUTOBIOGRAPHY 29
« The man who sees into the enigma of
nihilism, might also see a shooting star, and acquiesce. »
(K Axelos, le Jeu du monde)

Each star
in its own sudden fire
blazes
or shoots
in a fast fine curve of light
over the breathing emptiness
and leaves me
alone by the rock
or stumbling
groping my way
through the undergrowth
with only
the feeling of existence
as it trembles in an animal’s belly

(Kenneth White)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lavé des pluies (Anne Goyen)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2018



Illustration    
    
à la mémoire de Jean Baucomont

Lavé des pluies
Brassé des vents
Brûlé des feux du jour
Jusqu’à la fibre ultime

Stèle ou colonne
De temple antique

Tu ne dis plus de toi
Que la pure durée
D’une voix qui acquiesce
Au cœur patient du monde

(Anne Goyen)

 

Recueil: Arbres, soyez
Traduction:
Editions: Ad Solem

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Que tout se mobilise (Joseph von Eichendorff)

Posted by arbrealettres sur 22 mars 2018



Illustration: Pal Szinyei-Merse
    
Que tout se mobilise

de haut en bas
à perte de vue
les fleurs sont nouvelles
en route

les torrents dévalent
les fleuves en plaine
l’alouette en l’air
le chanteur

recrute les hommes
les besogneux
que le souci ronge
au fond de la vallée

son chant retentit
écho dans le val
ce mal délicieux
ô frères

le monde s’anime
se chausse
mon amour
acquiesce en cachette

et les ruisseaux redoublent
la plaine verdit
un si joyeux délire
en route

***

Allgemeines Wandern

Von Grund bis zu den Gipfeln,
So weit man sehen kann,
Jetzt blüht’s in alien Wipfeln,
Nun geht das Wandern an :

Die Quellen von den Klüften,
Die Ström aufgrünem Plan,
Die Lerchen hoch in Lüften,
Der Dichter frisch voran.

Und die im Tal verderben
In trüber Sorgen Haft,
Er möcht sie aile werben
Zu dieser Wanderschaft.

Und von den Bergen nieder
Erschallt sein Lied ins Tal,
Und die zerstreuten Brüder
Faßt Heimweh allzumal.

Da wird die Welt so munter
Und nimmt die Reiseschuh,
Sein Liebchen mittendrunter
Die nickt ihm heimlich zu.

Und über Felsenwände
Und auf dem grünen Plan
Das wirrt und jauchzt ohn Ende —
Nun geht das Wandern an !

(Joseph von Eichendorff)

 

Recueil: Poèmes de l’étrange départ
Traduction: Philippe Marty
Editions: Grèges

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A la pointe des feuilles (Max-Pol Fouchet)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2015



 

feuille pluie-

A la pointe des feuilles
L’eau de l’ondée songe
Aux vastes eaux certaines
Qui la viennent emporter

Acquise au moindre vent
Au frai de l’orage vouée
La rêveuse du proche hymen
Des pluies et des graines

Le plus aigu des lobes
Troue le voile des lichens
Découvre la pluie hautaine
Les mensonges de l’écorce

Pour laine les seuls os
Le calcaire soit notre lit
Un grand bruit de gravier
Ce sont les premiers pas

Ce qui élève te menace
Mais abandonne les craintes
Cesse la menace avec la peur
D’un sourire acquiesce
A l’exigence

(Max-Pol Fouchet)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

À l’entrée de la vallée (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 26 août 2015



À l’entrée de la vallée
le continuel afflux du futur
Ici tout acquiesce à la terre
l’exactitude du paysage
est perpétuel enchantement
Pourtant venu des prés un appel
devient douleur
avec le vent qui faiblit
les feuilles se signent

(Georges Bonnet)

Illustration: Erich Heckel

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PLACET POUR DES CHEVEUX (Emile Nelligan)

Posted by arbrealettres sur 23 juin 2015



PLACET POUR DES CHEVEUX

Reine, acquiescez-vous qu’une boucle déferle
Des lames des cheveux aux lames du ciseau,
Pour que j’y puisse humer un peu de chant d’oiseau,
Un peu de soir d’amour né de vos yeux de perle ?

Au bosquet de mon coeur, en des trilles de merle,
Votre âme a fait chanter sa flûte de roseau.
Reine, acquiescez-vous qu’une boucle déferle
Des lames des cheveux aux lames du ciseau ?

Fleur soyeuse aux parfums de rose, lis ou berle,
Je vous la remettrai, secrète comme un sceau,
Fût-ce en Éden, au jour que nous prendrons vaisseau
Sur la mer idéale où l’ouragan se ferle.

Reine, acquiescez-vous qu’une boucle déferle ?

(Emile Nelligan)


Illustration: Renata Brzozowska

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :