Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘affairement’

Les nuages (Rabindranath Tagore)

Posted by arbrealettres sur 22 avril 2019




    
Les nuages s’entassent sur les nuages; il fait sombre.
Amour! ah pourquoi me laisses-tu dehors attendre tout seul à la porte?
Dans l’affairement du travail de midi, je suis avec la foule;
mais par ce sombre jour solitaire je n’espère seulement que toi.
Si tu ne me montres point ta face, si tu me laisses complètement de côté,
je ne sais pas comment je traverserai ces longues, ces pluvieuses heures.
Je reste à contempler le large obscurcissement du ciel
et mon coeur plaintif rôde avec le vent sans repos.

(Rabindranath Tagore)

 

Recueil: L’offrande lyrique
Traduction: André Gide
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les yeux du chat (Patrizia Cavalli)

Posted by arbrealettres sur 5 juin 2018



 

chat

Les yeux du chat

En un point de leur perçant affairement
ils s’emplissaient de vert, les yeux du chat,
miroir brévissime et attentif
des arbres et de l’herbe. Et il répétait son geste
sans en savoir la splendeur.

(Patrizia Cavalli)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le métro (Hannah Arendt)

Posted by arbrealettres sur 21 novembre 2016



metro-jaune

Le métro

Débouchant des ténèbres,
Ondulant il entre dans la clarté,
Rapide et téméraire,
Grêle et possédé
De forces humaines.
Tissant attentivement
Des chemins établis,
Flottant indifférent
Au-dessus de l’affairement,
Rapide, grêle et possédé
De forces humaines
Dont il n’a que faire,
Se coulant dans les ténèbres,
Au courant de l’au-dessus,
Un animal jaune
En vol se tortille.

***

Die Untergrundbahn

Aus Dunkel kommend,
Ins Helle sich schängelnd,
Schnell und vermessen,
Schmal und besessen
Von menschlichen Kräften,
Aufmerksam webend
Gezeichnete Wege,
Gleichgültig schwebend
Über dem Hasten,
Schnell, schmal und besessen
Von menschlichen Kräften,
Die es nicht achtet.
Ins Dunkle fliessend,
Urn Oberes wissend
Fliegt es sich windend
Ein gelbes Tier.

(Hannah Arendt)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :