Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘affreuse’

Toujours nous serons seuls (Yvan Goll)

Posted by arbrealettres sur 29 avril 2018



 

Georges Lacombe The Sculpture of Georges Lacombe

Toujours nous serons seuls
Emmurés dans nos corps
Comme dans nos deux linceuls!

Que d’une bouche à l’autre
Comme de deux balcons
Nous nous jetons les fleurs rouges de l’amour;

Que nos mains tordues en un poing
Croient s’unir en chair armée
Comme ciment et sang;

Inutile! Inutile!
Inutile le sourire badigeonné sur nos crânes!
Inutiles les larmes qui ne collent rien!

Dans l’étreinte désespérée
Entre le Nous inextricable
Bée notre affreuse solitude.

(Yvan Goll)

Illustration: Georges Lacombe

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Vipère affreuse… (Olivier Larronde)

Posted by arbrealettres sur 25 octobre 2017



Vipère affreuse…

Vipère affreuse harmonise tes nœuds
Ferme la boucle — ou méandrez en couple :
Deux corps sans chaleur sont rien qu’armes souples
Tracé de l’être à son pic vénéneux.
Tiède la mort près du métal de Toi !
Le froid dans l’homme (au face à face habile)
Vainc le Phoebus réciproque
Ô Reptile.

(Olivier Larronde)

Illustration: Edward Coley Burne-Jones

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Joie à venir (Benjamin Fondane)

Posted by arbrealettres sur 1 octobre 2017



Joie à venir, affreuse joie !
De ce rayonnement obscur
quelle est ma part de lumière ?
Ô comme je voudrais quitter
ce cœur de papier que l’on froisse —
et cette molle éternité !

(Benjamin Fondane)

Découvert ici chez Pur Rien ici

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Jaune (Pierre Jean Jouve)

Posted by arbrealettres sur 25 juin 2017



JAUNE

Les collines ont d’affreuses douceurs
Le passant y mesure ses anciens péchés.
Qui peut apprécier leur végétation
Et résister au mouvement lascif de ces hanches?
Une incertitude avec le soir descend
Des eucalyptus chantent dans le cœur des propriétés,
Le soleil est toujours le même à son couchant
Et le passant fourbu doit regarder
Il est né pour toujours regarder le couchant.

(Pierre Jean Jouve)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sa tête sombre entre ses mains (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2015



D’un grand geste dernière flamme
Il a chassé cette beauté
Qui l’orientait

L’été latent fini
Grise naissance au ciel flottant
De fleurs surprises par la nuit
Par l’affreuse mort de la terre

Comme une porte qui s’abat
Entre deux prisons éternelles
Sa tête sombre entre ses mains.

(Paul Eluard)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Affreuse (Pierre Albert-Birot)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2015



 

PJ Lynch 00.png

L’Affreuse est toujours là
Derrière
retournez-vous
Personne rien que du soleil
C’est elle vous dis-je déguisée en lumière

(Pierre Albert-Birot)

Illustration: PJ Lynch

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :