Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Ahmad ibn Shuhayd al-Ansarî)’

En contemplant deux soeurs (Ahmad ibn Shuhayd al-Ansarî)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2015




En contemplant deux soeurs
ayant perdu leur père à la guerre

De la rose blanche
jaillissent le lait et ma perle de la mélancolie.

De la rose rouge,
un jet de sang qui s’écoule du trou de la cuirasse.

(Ahmad ibn Shuhayd al-Ansarî)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La trace (Ahmad ibn Shuhayd al-Ansarî)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2015




La trace

Dans l’empreinte de l’argile
tu trouveras la trace
de l’oiseau qui vole
vers la nuit obscure.

Arrête-toi seulement.
Penche-toi seulement
et, les yeux fermés, laisse
l’Inconnu te pénétrer
avec la voix du désir.

(Ahmad ibn Shuhayd al-Ansarî)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le vieux (Ahmad ibn Shuhayd al-Ansarî)

Posted by arbrealettres sur 17 novembre 2015




Le vieux

Qu’as-tu fait de moi, dis, méchante vieillesse ?

A tant jouer la partie de la vie
j’ai perdu mon âme
et maintenant, seul et dépouillé, en vain je veux
la recouvrer.

Les feuilles du bosquet s’écoulent muettes
en descendant le ruisseau.
Il est venu le temps du froid et le réconfort
du camouflage.

Qu’il est triste qu’un vieux n’ose se contredire !

Près de l’autre rive, j’allume la cheminée
et d’une main tremblante, je décroche le masque.

(Ahmad ibn Shuhayd al-Ansarî)

Illustration: Hyman Bloom

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Avec deux amours (Ahmad ibn Shuhayd al-Ansarî)

Posted by arbrealettres sur 17 novembre 2015




Avec deux amours

Je t’aime de deux amours :
l’amour où règne la passion
et l’amour que vraiment tu mérites.

Par cette passion si haute,
je t’évoque et me souviens que je ne veux
nul autre à mon côté.

Par la seconde, je soulève tes voiles
et il me faut beaucoup de nuit pour te contempler.
Ni pour l’un ni pour l’autre
je ne mérite de louange.
Car toute louange est tienne
et paye pour tous les deux.

(Ahmad ibn Shuhayd al-Ansarî)

Illustration: Leonid Afremov

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le jour attendu (Ahmad ibn Shuhayd al-Ansarî)

Posted by arbrealettres sur 13 avril 2015




Le jour attendu

Cette jeune fille qui se baignait
dans un creux du Sikar
a apaisé dans l’eau
la fièvre de ses douze ans.

La tête penchée et l’ombre rougissante du couchant
lui ont servi à tromper les poissons,
l’herbe du rivage et, surtout, les lavandières.
Mais une fois loin et seule avec les joncs,
son sourire ardent la dénonçait.

(Ahmad ibn Shuhayd al-Ansarî)

Illustration: Pierre-Auguste Renoir

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :