Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘aiguilleur’

Près du rail (François Coppée)

Posted by arbrealettres sur 10 janvier 2021



    

Près du rail, où souvent passe comme un éclair
Le convoi furieux et son cheval de fer,
Tranquille, l’aiguilleur vit dans sa maisonnette.
Par la fenêtre, on voit l’intérieur honnête,
Tel que le voyageur fiévreux doit l’envier.
C’est la femme parfois qui se tient au levier,
Portant sur un seul bras son enfant qui l’embrasse.
Jetant un sifflement atroce, le train passe
Devant l’humble logis qui tressaille au fracas.
Et le petit enfant ne se dérange pas.

(François Coppée)

 

Recueil: Promenades et interieurs
Traduction:
Editions:

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

TABLEAU (Charles Cros)

Posted by arbrealettres sur 23 juin 2017



 

Chris Ludlow  train à vapeur  url

TABLEAU

Enclavé dans les rails, engraissé de scories,
Leur petit potager plaît à mes rêveries.
Le père est aiguilleur à la gare de Lyon.
Il fait honnêtement et sans rébellion
Son dur métier. Sa femme, hélas ! qui serait blonde,
Sans le sombre glacis du charbon, le seconde.
Leur enfant, ange rose éclos dans cet enfer
Fait des petits châteaux avec du mâchefer.
À quinze ans il vendra des journaux, des cigares
Peut-être le bonheur n’est-il que dans les gares !

(Charles Cros)

Illustration: Chris Ludlow

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PLAINE EN ÉTÉ (Tomas Tranströmer)

Posted by arbrealettres sur 17 mai 2016



PLAINE EN ÉTÉ

Nous en avons tant vu.
La réalité nous a tant usés,
mais voici qu’enfin l’été arrive:

ce grand aéroport  – où l’aiguilleur fait
descendre du ciel des chargements
de gens transis, l’un après l’autre.

Des herbes et puis des fleurs – atterrissons ici.
Les herbes ont un chef vert.
Je m’annonce.

(Tomas Tranströmer)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :