Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘aimé’

De la fleur ne rien posséder (Gaëlle Josse)

Posted by arbrealettres sur 18 août 2022



;

   &nbsp
de la fleur ne rien posséder
ni le parfum ni
le satin froissé d’un pétale

de l’aimé ne rien posséder
que le souvenir des caresses
pour une vie à venir

du monde ne rien posséder que
notre nudité au
premier jour et au dernier

entre les deux
la joie les larmes
et le souvenir d’un peu de
douceur

(Gaëlle Josse)

Recueil: et recoudre le soleil
Traduction:
Editions: NOTAB/LIA

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

2e retouche à la sieste (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 19 juillet 2022



Illustration
    
2e retouche à la sieste

l’ange dans l’herbe heurte
la pomme de la première heure

la trop aimée dans son rêve se tourne
vers un monde sans arbres

sauf une barque dans la houle de lumière

(Daniel Boulanger)

 

Recueil: De laine et soie Retouches
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

RETOUCHE A L’OUBLI (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 21 juin 2022


 


Kahlil Gibran 1883-1931 -  (7)

RETOUCHE A L’OUBLI

Doux est le pire
quand il s’en est allé

des givres encadrent l’été
et tous ces noms que nous avons aimés
sont le sel de la mer fermée

(Daniel Boulanger)

Illustration: Kahlil Gibran

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

D’un rivage (Georges-Emmanuel Clancier)

Posted by arbrealettres sur 9 mai 2022


crepuscule2

Du jour qui va s’éteindre la lumière
a la déchirante beauté d’un être
aimé dont le sourire au loin s’efface.
Je n’ai plus les mots ni le chant hélas
en réponse à ce foudroyant silence
du monde aux rives déjà de l’absence

pour que de la blessure puisse naître
avec la vie fuyante une alliance
ultime de paix et d’oubli.

(Georges-Emmanuel Clancier)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Que sont mes amis devenus (Rutebeuf)

Posted by arbrealettres sur 4 décembre 2021


desert

Que sont mes amis devenus
que j’avais de si près tenus
et tant aimés?

(Rutebeuf)

Posted in poésie | Tagué: , , , | 4 Comments »

St-Benoît (Pierre Albert-Birot)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2021


olbinski263
Le soleil
M’a aimé toute la journée
Et les poèmes que je portais
Embaument ce soir le jardin
Mais au fait a-t-il fait soleil aujourd’hui

(Pierre Albert-Birot)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Du même pas (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 14 juillet 2021



Du même pas

Un soir, hors de la fête,
Tu m’as fait escorte.
La vie nulle part ne s’achève
Mais vient le temps des marées.

Le vent lasse les peines
Demain souffle aux portes,
Rien n’est jamais perdu
De ce qui fut aimé.

(Andrée Chedid)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

À CLAIRETTE (Alphonse Daudet)

Posted by arbrealettres sur 27 novembre 2020



Illustration: Irina Vitalievna Karkabi
    
À CLAIRETTE.

Croyez-moi, mignonne, avec l’amourette
Que nous gaspillons à deux, chaque jour
(Ne vous moquez pas trop de moi, Clairette),
On pourrait encore faire un peu d’amour.
On fait de l’amour avec l’amourette.

Qui sait ? connaissons un peu mieux nos cœurs.
Qui sait ? cherchons bien…pardon, je m’arrête ;
Vous avez la bouche et l’œil trop moqueurs
(Ne vous moquez pas trop de moi, Clairette) :
Qui sait ? connaissons un peu mieux nos cœurs.

Voyons, si j’avais dans quelque retraite
Le nid que je rêve et que j’ai cherché,
(Ne vous moquez pas trop de moi, Clairette),
On aime bien mieux quand on est caché.
Si j’avais un nid dans quelque retraite !

Un nid ! des vallons bien creux, bien perdus.
Plus de falbalas, plus de cigarette ;
Champagne et mâcon seraient défendus,
(Ne vous moquez pas trop de moi, Clairette)…
Un nid, des vallons bien creux, bien perdus.

Quel bonheur de vivre en anachorète,
Des fleurs et vos yeux pour tout horizon,
(Ne vous moquez pas trop de moi, Clairette) !
Par le dieu Plutus, j’ai quelque raison
Pour désirer vivre en anachorète.

Eh bien ! cher amour, la nature est prête,
Le nid vous attend… Comment ! vous riez ?
(Ne vous moquez pas trop de moi, Clairette),
C’était pour savoir ce que vous diriez.

(Alphonse Daudet)

Recueil: Les amoureuses
Traduction:
Editions:

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La mort n’efface rien (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 23 novembre 2020



Illustration: Rudolf Schäfer    
    

La mort n’efface rien. Orphée n’aura de cesse
De se retourner, tirant de l’ombre l’aimée.
Le Vide-médian changera tout cri en chant,
Et tout corps déchiré en souffle jaillissant.

(François Cheng)

 

Recueil: Enfin le royaume
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La beauté est une rencontre (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 18 novembre 2020




    
La beauté est une rencontre. Toute présence
Sera par une autre présence révélée.
D’un même élan regard aimant figure aimée ;
D’un seul tenant vent d’appel feuilles de résonance.

(François Cheng)

 

Recueil: Enfin le royaume
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :