Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘aisément’

CONFESSION (Johann Wolfgang Von Goethe)

Posted by arbrealettres sur 24 avril 2018




    
CONFESSION

Quelle chose est difficile à cacher ? Le feu !
Car le jour il se trahit par la fumée,
La nuit par la flamme, le monstre.
Difficile à cacher est aussi
L’amour : si secrètement qu’on le nourrisse,
Il jaillit pourtant aisément des yeux.
Mais ce qu’il y a de plus difficile à cacher c’est un poème,
On ne le met pas sous le boisseau.
Si le poète vient de le chanter,
Il en est tout pénétré ;
S’il l’a élégamment calligraphié,
Il veut que le monde entier l’aime.
Il le lit à chacun, joyeux et à voix haute,
Peu lui chaut qu’il tourmente ou édifie.

(Johann Wolfgang Von Goethe)

 

Recueil: Goethe Le Divan
Traduction: Henri Lichtenberger
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

UNE FACILITÉ DE PENSÉE (Raymond Queneau)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2017




    
UNE FACILITÉ DE PENSÉE

Toute rue est une caverne
aisément l’on s’en convaincra
en y réfléchissant une journée entière

toute rue est une grotte
aisément l’on s’en convaincra
en y réfléchissant une année entière

toute rue est une rue
aisément l’on s’en convaincra
en y réfléchissant un peu de temps en temps

(Raymond Queneau)

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :