Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Alain Jean-André)’

Un poème rude et tendre (Alain Jean-André)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2018



Un poème rude et tendre
voilà ce qu’il nous faut

l’espiègle saute d’humeur
d’une journée d’avril
rafales, soleil, pétales
l’éclosion d’un rire
sur les lèvres d’une fille
– jette tous tes vieux poèmes
pour une poignée de réel

(Alain Jean-André)


Illustration: Pascal Renoux

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Le vieillard (Alain Jean-André)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2018



Le vieillard

il se tait devant la grande table
ses enfants parlent plaisantent
ses petits enfants jouent et se chamaillent
quels souvenirs sombrent dans ses yeux vides?

(Alain Jean-André)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Devant l’étang Le Loup (Alain Jean-André)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2018



Devant l’étang Le Loup

corbeaux sur les bouleaux
crapauds proches coassent
bouche bée, j’écoute
devant les eaux vertes

(Alain Jean-André)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pure beauté! (Alain Jean-André)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2018



tu regardes de ta cabane
les perles qui ruissellent des branches
– pure beauté!

(Alain Jean-André)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Rue des gouttes (Alain Jean-André)

Posted by arbrealettres sur 4 octobre 2017




    
rue des gouttes

au bout de cette rue en impasse
cabanes de tôle, grillages, volailles

une basse-cour pouilleuse
avec des statues de plâtre peint

et un gamin joufflu
Secoué par le rire

qui titube dans les flaques
sous l’insistante pluie

(Alain Jean-André)

 

Recueil: Chemins profonds
Editions: Jacques Brémond

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Journée d’avril (Alain Jean-André)

Posted by arbrealettres sur 4 octobre 2017



Illustration: Jeff Scher
    
journée d’avril

un poème rude et tendre
voilà ce qu’il nous faut

l’espiègle saute d’humeur
d’une journée d’avril
rafales, soleil, pétales
l’éclosion d’un rire
sur les lèvres d’une fille
— jette tous tes vieux poèmes
pour une poignée de réel

(Alain Jean-André)

Recueil: Chemins profonds
Editions: Jacques Brémond

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Décembre (Alain Jean-André)

Posted by arbrealettres sur 4 octobre 2017



Illustration: Jeffrey T. Larson
    
décembre

la pluie qui tombe sur décembre
assombrit forêts et visages
Une rude terre s’éveille
les doigts noueux
Sous un tablier de brume
Les ménagères ont le coeur triste
seules, dans leurs grandes cuisines
Pourtant sous les nuages bas
qui transhument vers les hauteurs noires
scintillent éclats d’un feu obscur
dans la troublante robe des forêts
Si notre âme errante se laissait
séduire par ces joues pourpres
où nous conduirait-elle
dans la forêt silencieuse
j’ai perdu mon savoir et mon nom
Un oiseau plaintif se pose sur une branche
je n’ai plus de passé
Entre les grands arbres et les buissons
je sens monter en moi
une grande tendresse
Les ruisseaux que je rencontre
m’accompagnent, grands lévriers
au souffle clair qui trottent parmi les herbes
Là-bas, la nuit rapide arrive sur les montagnes

(Alain Jean-André)

 

Recueil: Chemins profonds
Editions: Jacques Brémond

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Poème du Fou (Alain Jean-André)

Posted by arbrealettres sur 4 octobre 2017




    
Poème du Fou (fagus: ancien du hêtre)

1
toi
qu’on appelait fou
hêtre

dont le nom
sonne
comme
l’être
nous sommes frères
car je suis
aussi
fou
que
toi

2
hêtre de l’hiver
dans le vent aigre
et bougonneur

penché
du côté
ascendant

être mien
dans les bois
qui penche du côté
du fou
du côté
ascendant

3
avec pour compagnon
le hêtre
— hors
la raison —
dans un pays
plus grand

plus grand
ô oui
où je ne rencontre
personne
que ces élans
de sève

4
fou qui s’incline
devant quel maître ?
fou dans la clarté
du matin
fou sous la pluie

jusqu’aux limites
où l’on ne voit
plus
les fumées
des maisons
humaines

5
gesticulant
sur ce chemin
sacrant
chantant

ah mes compagnons
les hêtres
me regardant
aller vers eux

6
j’écoute leur
murmure de
fou

leur babil de
feuilles
sur la route
des vents

leur chant
océanique

7
fous et fougères
autour
de moi

quelle terre haute
quel ciel ardent
émergent

(Alain Jean-André)

 

Recueil: Chemins profonds
Editions: Jacques Brémond

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pluie du soir (Alain Jean-André)

Posted by arbrealettres sur 4 octobre 2017




    
pluie du soir
un gros oreiller de plumes
sous le crâne
vent rageur dans les chênes

forêt lointaine qui s’approche
océan mugissant
la fenêtre ouverte

les grosses gouttes
d’une nouvelle averse
s’écrasent
sur les tuiles

(Alain Jean-André)

 

Recueil: Chemins profonds
Editions: Jacques Brémond

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Paroles du désir (Alain Jean-André)

Posted by arbrealettres sur 4 octobre 2017



Illustration
    
paroles du désir

tu peux dormir
j’ai les yeux ouverts

dans l’ombre
je suis du regard
le mouvement des étoiles

et cette plage déserte
où battent les vagues fraîches

Semblables aux bords d’une jupe
sur un mollet de neige

(Alain Jean-André)

 

Recueil: Chemins profonds
Editions: Jacques Brémond

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :