Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘alarmer’

Tu le sens tomber dans tes veines (Abdellatif Laâbi)

Posted by arbrealettres sur 27 juillet 2018



Illustration
    
Tu le sens tomber dans tes veines
le goutte-à-goutte
du temps
Son bruit audible accompagne
celui de ta respiration
Loin de t’alarmer
tu t’en sustentes comme d’un nectar
Preuve s’il en est que ton corps
est toujours habité
et ta raison souveraine
Le sablier se vide-t-il ?
Eh bien
il n’y a qu’à tendre la main
et le renverser

(Abdellatif Laâbi)

 

Recueil: Tribulations d’un rêveur attitré
Traduction:
Editions: La Différence

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Allez en paix (Marceline Desbordes-Valmore)

Posted by arbrealettres sur 6 décembre 2017



 

Sergey Kondrashov 23

Allez en paix

Allez en paix, mon cher tourment,
Vous m’avez assez alarmée,
Assez émue, assez charmée…
Allez au loin, mon cher tourment,
Hélas ! mon invisible aimant !

Votre nom seul suffira bien
Pour me retenir asservie ;
Il est alentour de ma vie
Roulé comme un ardent lien :
Ce nom vous remplacera bien.

Ah ! je crois que sans le savoir
J’ai fait un malheur sur la terre ;
Et vous, mon juge involontaire,
Vous êtes donc venu me voir
Pour me punir, sans le savoir ?

D’abord ce fut musique et feu,
Rires d’enfants, danses rêvées ;
Puis les larmes sont arrivées
Avec les peurs, les nuits de feu…
Adieu danses, musique et jeu !

Sauvez-vous par le beau chemin
Où plane l’hirondelle heureuse :
C’est la poésie amoureuse :
Pour ne pas la perdre en chemin
De mon coeur ôtez votre main.

Dans votre prière tout bas,
Le soir, laissez entrer mes larmes ;
Contre vous elles n’ont point d’armes.
Dans vos discours n’en parlez pas !
Devant Dieu pensez-y tout bas.

(Marceline Desbordes-Valmore)

Illustration: Sergey Kondrashov

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

OH ! COMME TU SAVAIS AIMER ! (Hippolyte Lucas)

Posted by arbrealettres sur 28 janvier 2017



laurier-rose-800x600

OH ! COMME TU SAVAIS AIMER !

Te souvient-il du laurier-rose ?
Oh ! comme tu savais aimer !

Ma lèvre était près d’exprimer
Le suc de la fleur fraîche éclose :
Oh! comme tu savais aimer!

« C’est la mort que ta lèvre touche. »
Oh ! comme tu savais aimer !

« La mort ! » et, prompte à t’alarmer,
Tu ravis la fleur sur ma bouche.
Oh! comme tu savais aimer !

J’entends encor ta voix qui tremble :
Oh ! comme tu savais aimer !

« Même tombe doit enfermer,
Disais-tu, nos deux coeurs ensemble. »
Oh ! comme tu savais aimer !

(Hippolyte Lucas)

Illustration: Baiser mortel laurier-rose

 

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :