Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘aliment’

BAISERS (M. Tristan)

Posted by arbrealettres sur 6 juillet 2017



Illustration: Constantin Brancusi
    
BAISERS

Quand deux objets également
Soupirent d’une mesme envie,
Comme l’Amour en est la vie
Les baisers en sont l’aliment;

Il faut donc en faire des chaînes
Qui durent autant que les peines
Que je souffre loin de ses yeux;
Amour, qui les baisers aymes sur toutes choses,
Fait une couronne de roses.
Pour donner à celuy qui baisera le mieux.

La Mâne fraîche du matin
N’a point une douceur pareille.
N’y l’esprit que cherche l’abeille
Sur la buglose et sur le tin ;

Le meilleur sucre qui s’amasse
Et que l’Art sçait réduire en glace
N’a point ces appas ravissans ;
Et mesme le Nectar sembleroit insipide
Au prix de ce baiser humide.
Dont tu viens de troubler l’office de mes sens.

(M. Tristan)

 

Recueil: Anthologie universelle des baisers (III France)
Editions: H. Daragon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

BAISERS (René Le Pays)

Posted by arbrealettres sur 30 juin 2017



Illustration
    
BAISERS

Quand deux objets également
Soupirent d’une même envie,
Comme l’Amour en est la vie
Les baisers en sont l’aliment ;
Il faut donc en faire des chaînes
Qui durent autant que les peines
Que je souffre loin de ses yeux ;

Amour, qui les baisers aimes sur toutes choses,
Fais une couronne de roses.
Pour donner à celui qui baisera le mieux.
La manne fraîche du matin
N’a point une douceur pareille,
Ni l’esprit que cherche l’abeille
Sur la buglose et sur le tin ;

Le meilleur sucre qui s’amasse
Et que l’Art sait réduire en glace
N’a point ces appas ravissants ;
Et même le Nectar semblerait insipide
Au prix de ce baiser humide,
Dont tu viens de troubler l’office de mes sens

(René Le Pays)

 

Recueil: Poètes du Baiser
Editions: Société des Éditions LOUIS-MICHAUD

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SOYEZ POLIS (Jacques Prévert)

Posted by arbrealettres sur 6 février 2017



SOYEZ POLIS

I
Couronné d’étincelles
Un marchand de pierres à briquet
Elève la voix le soir
Dans les couloirs de la station Javel
Et ses grands écarts de langage
Déplaisent à la plupart des gens
Mais la brûlure de son regard
Les rappelle à de bons sentiments

Soyez polis
Crie l’homme
Soyez polis avec les aliments
Soyez polis avec les éléments avec les éléphants
Soyez polis avec les femmes
Et avec les enfants
Soyez polis
Avec les gars du bâtiment
Soyez polis
Avec le monde vivant

II
Il faut aussi être polis avec la terre
Et avec le soleil
Il faut les remercier le matin en se réveillant
Il faut les remercier
Pour la chaleur
Pour les arbres
Pour les fruits
Pour tout ce qui est bon à manger
Pour tout ce qui est beau à regarder
A toucher
Il faut les remercier
Il ne faut pas les embêter…les critiquer
Ils savent ce qu’ils ont à faire
Le soleil et la terre
Alors il faut les laisser faire
Ou bien ils sont capables de se fâcher
Et puis après
On est changé
En courge
En melon d’eau
Ou en pierre à briquet
Et on est bien avancé…
Le soleil est amoureux de la terre
La terre est amoureuse du soleil
Ça les regarde
C’est leur affaire
Et quand il y a des éclipses
Il n’est pas prudent ni discret de les regarder
Au travers de sales petits morceaux de verres fumés
Ils se disputent
c’est des histoires personnelles
Mieux vaut ne pas s’en mêler
Parce que si on s’en mêle on risque d’être changé
En pomme de terre gelée
Ou en fer à friser
Le soleil aime la terre
La terre aime le soleil
C’est comme ça
Le reste ne nous regarde pas
La terre aime le soleil
Et elle tourne
Pour se faire admirer
Et le soleil la trouve belle
Et il brille sur elle
Et quand il est fatigué
Il va se coucher
Et la lune se lève
La lune c’est l’ancienne amoureuse du soleil
Mais elle a été jalouse
Et elle a été punie
Elle est devenue toute froide
Et elle sort seulement la nuit
Il faut aussi être très poli avec la lune
Ou sans ça elle peut vous rendre un peu fou
et elle peut aussi
Si elle veut
Vous changer en bonhomme de neige
En réverbère
Ou en bougie
En somme pour résumer
Deux points ouvrez les guillemets :

 » Il faut que tout le monde soit poli avec le monde
ou alors il y a des guerres…
des épidémies des tremblements de terre des paquets de mer des coups de fusil…
Et de grosses méchantes fourmis rouges
qui viennent vous dévorer les pieds pendant qu’on dort la nuit. »

(Jacques Prévert)

Illustration: Jean-Marc Polizzi

 

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pas un seul moment (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2017



Pas un seul moment tu ne peux perdre
La ligne musicale de l’enchantement
Qui est ton soleil, ta lumière, ton aliment

***

Nem um momento só podes perder
A linha musical do encantamento
Que é teu sol, tua luz, teu alimento

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

Illustration: Edward Hopper

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

COMME ELLE EST ÉTRANGE… (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 6 janvier 2017



COMME ELLE EST ÉTRANGE…

Comme elle est étrange ma liberté
Les choses me laissent avancer
Ouvrent des ailes de vide pour que je passe
Comme il est étrange de vivre sans aliment
Sans éprouver le moindre besoin la moindre usure
Comme il est étrange de ne pas savoir

***

COMO É ESTRANHA…

Como é estranha a minha liberdade
As coisas deixam-me passar
Abrem alas de vazio p’ra que eu passe
Como é estranho viver sem alimento
Sem que nada em nós precise ou gaste
Como é estranho nao saber

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Aliment (Carlos Drummond de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 6 décembre 2016



Aliment

Assis au banquet des Muses, mon couvert
fut très frugal, inapaisée fut ma faim.
C’était une ration pour oiseau, cuiller
presque vide… Pourtant surgissait sans fin
une autre table, blanche, qui tout offrait
dans un sourire aimablement au palais.
Souper de solitude et de vent… Muet,
propriétaire de l’air, je dévorais.

(Carlos Drummond de Andrade)


Illustration: Maurice Denis

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

La nudité du grain de blé (Robert Mallet)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2016



La nudité du grain de blé
dans la paume de quelle main
va-t-elle hésiter à rouler
vers le sillon ou le moulin ?

terreuse, étouffée, éclatée
flottera-t-elle en graminée ?
écrasée, éparse, pétrie
durcira-t-elle en fleur de mie ?

le blé sait-il ce qui l’attend
quand vont aux batteuses ses gerbes ?
solidaire pour l’aliment
ou solitaire pour une herbe?

grains blonds et lisses par millions
comme il est bon de vous brasser
avant le four ou les moissons

mais quel danger de s’enliser
dans la masse de vos angoisses

(Robert Mallet)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Alphabet (Inger Christensen)

Posted by arbrealettres sur 6 août 2016



Alphabet

La vie, l’air que nous respirons existent
une légèreté dans tout, une égalité dans tout,
une équation, un énoncé ouvert et mobile
dans tout, et pendant que s’enflamme dans l’été précoce
arbre après arbre, une passion, une passion
dans tout comme si pour le jeu de l’air avec
la manne tombant il existait un croquis simple,
simple comme quand le bonheur a beaucoup d’aliment
et le malheur aucun, simple comme quand la nostalgie
a beaucoup de chemins et la souffrance aucun,
simple comme le lotus sacré est simple
parce qu’il est comestible, un croquis aussi simple
que ton rire qui dessine ton visage dans l’air

(Inger Christensen)

Découvert ici: http://revuedepoesie.blog.lemonde.fr/

 

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Qui (Abbas Kiarostami)

Posted by arbrealettres sur 1 juin 2015



Qui a désigné
La feuille verte du mûrier
Comme aliment du ver à soie ?

(Abbas Kiarostami)


Illustration

Posted in méditations | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :