Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘alimenter’

Je m’alimente (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 13 novembre 2018




    
Je m’alimente de musique et d’eau noire.
Je suis ton enfant calcinée par un rêve implacable.

(Alejandra Pizarnik)

 

Recueil: Approximations
Traduction: Etienne Dobenesque
Editions: Ypfilon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai détaché (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 11 novembre 2018



Illustration: Michel Chansiaux
    
J’ai détaché le coeur de la pluie
Des ballades anciennes
ont alimenté mon silence.

(Alejandra Pizarnik)

 

Recueil: Approximations
Traduction: Etienne Dobenesque
Editions: Ypfilon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Eau, gaz et électricité (Georges Perec)

Posted by arbrealettres sur 31 octobre 2018



Illustration
    
Je me souviens des heures passées, en classe de troisième je crois,
à essayer d’alimenter en eau, gaz et électricité, trois maisons, sans que les tuyaux se croisent
(il n’y pas de solution tant que l’on reste dans un espace à deux dimensions;
c’est un des exemples élémentaires de topologie,
comme les ponts de Koenigsberg ou le coloriage des cartes).

(Georges Perec)

 

Recueil: Je me souviens
Traduction:
Editions: Hachette

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La mémoire se fixe sur la douceur des peaux (Yves Mabin Chennevière)

Posted by arbrealettres sur 12 février 2018



 

Illustration: Adèle Verger
    
— Fourbe est l’oubli des morts
qu’on a aimés vivants,
cruelle, l’illusion qu’aimer
se passerait des corps,

Montre-toi dans la lumière crue,
laisse-toi toucher, caresser, lécher,
laisse-moi t’enlacer à te couper le souffle,
laisse-toi envahir, conquérir, détenir,
laisse-moi m’égarer, me perdre
en cette invasion lente,

La mémoire se fixe sur la douceur des peaux,
la force des silences, les seuls mots incarnés,
alimente l’image des moments finis,
de l’humide fusion de nos corps épuisés ;

(Yves Mabin Chennevière)

 

Recueil: Variations du sensible
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sache que tout ce qui survient alimentera le brasier (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 21 janvier 2018



Dans ce qui t’arrive,
impossible de discerner à l’avance
ce qui s’avèrera être un bien
ou ce qui t’apparaîtra comme un mal.
Sache que tout ce qui survient
alimentera le brasier.

(Charles Juliet)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sur la terre (Yves Mabin Chennevière)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2018




    
sur la terre où dorment les esprits voyageurs
l’opale et le soleil alimentent le rêve

(Yves Mabin Chennevière)

 

Recueil: Traité du vertige
Traduction:
Editions: La Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mange donc (Henri Cazalis)

Posted by arbrealettres sur 23 août 2017



Illustration: Michel-Ange 
    
Mange donc, pauvre être humain,
mange pour penser, pour rêver, pour aimer;

mange pour enflammer l’ardeur de tes désirs,
pour entretenir les violences de tes passions, saintes ou coupables ;

mange pour alimenter ton génie,

mais reconnais que, si sublime que tu sois,
tu n’es rien de plus que le Roi des animaux,
et que tu partages bien leur misère,
puisque les racines du cerveau sont chez toi aussi dans le ventre.

(Henri Cazalis)

 

Recueil: Le livre du Néant
Editions: Alphonse Lemerre

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

LE COURRIER NE VA GUÈRE (Jean Rousselot)

Posted by arbrealettres sur 7 août 2016



LE COURRIER NE VA GUÈRE

Des lettres de là-haut doivent se perdre
Dans le puant mâchefer d’astéroïdes

Ne nous parviennent qu’instructions confuses
Tendresses ambiguës
Absolutions au porteur ou factures
Que nous avons déjà réglées cent fois

Nos psychopompes eux-mêmes
Dans leurs sublimes cagnas
Sont sans doute aussi mal desservis que nous

Ou bien il faut admettre
Qu’ils alimentent leur feu
Avec nos suppliques nos réquisitoires
Et nos coupons-réponse
En regardant leur télé
Pour être certains qu’ils vivent.

(Jean Rousselot)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tout est parfois un prétexte pour que puisse surgir une forme nouvelle (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 14 octobre 2015



Tout est parfois un prétexte
pour que puisse surgir une forme nouvelle,
un complot pour que naisse
le miracle d’une autre formulation de l’ignoré.

Alors les couleurs qui meurent
vont teinter peu à peu une autre couleur,
les oiseaux se taisent
pour favoriser l’attente
et l’homme même appuie son oreille contre la terre
pour écouter le nouveau battement.

L’imminence se déprend
de son propre secret
et un bord du corps infini
se sépare telle une arête inaugurale,
pour alimenter le monde
comme si c’était la première fois.

(Roberto Juarroz)


Illustration: Île Nancy

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Jour après jour (Silvia Baron Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 4 juillet 2015




jour après jour
j’alimente
la salamandre
qui abandonne
sur la page
sa lueur

(Silvia Baron Supervielle)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :