Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Alirezâ Rôshan)’

Le poème c’est l’instant de ta présence (Alirezâ Rôshan)7

Posted by arbrealettres sur 30 avril 2019



 

Toshiyuki Enoki  x740u03458

le poème c’est l’instant de ta présence
lorsque tu pars
il s’écrit

(Alirezâ Rôshan)

Découvert chez la boucheaoreilles ici

Illustration: Toshiyuki Enoki

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Mes bras (Alirezâ Rôshan)

Posted by arbrealettres sur 30 avril 2019



 

Jean-Paul Avisse -  (55)

mes bras
évoquent ta place vide
dans mon étreinte

(Alirezâ Rôshan)

Découvert chez la boucheaoreilles ici

Illustration: Jean-Paul Avisse

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Ah si cette plume (Alirezâ Rôshan)

Posted by arbrealettres sur 30 avril 2019



 

ah si cette plume
pouvait écrire ton adresse
et non mon errance

(Alirezâ Rôshan)

Découvert chez la boucheaoreilles ici

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Ce n’est pas l’allumette (Alirezâ Rôshan)

Posted by arbrealettres sur 29 avril 2019



 

ce n’est pas l’allumette
mais le chagrin de ton absence
qui allume ma cigarette

(Alirezâ Rôshan)

Découvert chez la boucheaoreilles ici

Illustration: Benoit Colsenet

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Elle est partie ? (Alirezâ Rôshan)

Posted by arbrealettres sur 29 avril 2019



 

Corinne Reignier   0

elle est partie ?
donc elle était là
donc elle est

(Alirezâ Rôshan)

Découvert chez la boucheaoreilles ici

Illustration: Corinne Reignier

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , | Leave a Comment »

Là où c’est toujours vide (Alirezâ Rôshan)

Posted by arbrealettres sur 29 avril 2019



 

Erik Johansson  14

là où c’est toujours vide
c’est là
que tu te trouves

(Alirezâ Rôshan)

Découvert chez la boucheaoreilles ici

Illustration: Erik Johansson

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Quand j’ignore où tu es (Alirezâ Rôshan)

Posted by arbrealettres sur 29 avril 2019



 

Ráed Al-Rawi journy

quand j’ignore où tu es
quelque route que je prenne
je suis dérouté

(Alirezâ Rôshan)

Découvert chez la boucheaoreilles ici

Illustration: Ráed Al-Rawi

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Combien faut-il que je sois nuit (Alirezâ Rôshan)

Posted by arbrealettres sur 29 avril 2019



 

Giampaolo Ghisetti

combien faut-il que je sois nuit
pour que toi
tu sois lune ?

(Alirezâ Rôshan)

Découvert chez la boucheaoreilles ici

Illustration: Giampaolo Ghisetti

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Je suis parvenu à tout ce que je ne désirais pas (Alirezâ Rôshan)

Posted by arbrealettres sur 7 mai 2018



Christiane Vleugels 1_1280

je suis parvenu
à tout ce que je ne désirais pas
mais pas à toi
que je désirais

(Alirezâ Rôshan)

Découvert chez la boucheaoreilles ici

Illustration: Christiane Vleugels

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Toi tu cours (Alireza Rôshan)

Posted by arbrealettres sur 9 février 2018



تو†می†دوی
toi tu cours
تو†می†آیی
toi tu viens
قلب†من†به†شماره†می†افتد
c’est mon coeur qui s’accélère
من†نفس†نفس†می†زنم
c’est moi qui m’essouffle

ﻥﺪﻧﺎﻣ
rester
ﺖﺳﯽﺘﻟﺎﺣ
est un état
ﻥﺪﻣﺁ ﻥﺎﯿﻣ
entre venir

et
ﱳﻓﺭ
partir

ﺍﺭ ﺏﺁ ﺎﻣ
nous, l’eau
ﱳﺴﯾﺮﮔ ﯼﺍﺮﺑ
nous l’avons bue
ﻢﯾﺍﻩﺪﯿﺷﻮﻧ
pour pleurer

ﯽﺘﺴﯾﺮﮔ ﻥﺎﯿﻧﺍﺪﻧﺯ ﯽﻣﺎﲤ ﻝﺎﺣ ﺮﺑ
tu as pleuré sur tous les prisonniers
ﻦﻣ ﺮﺑ ﺮﮕﻣ
sauf sur moi
ﻮﺗ ﺭﺩ ﻪﻛ
qui en toi
ﻡﺍﻩﺪﺷ ﺪﺑﺍ ﺲﺒﺣ
suis prisonnier à vie

ﺍﺭ ﻩﺮﺠﻨﭘ
elle a refermé la fenêtre
ﺖﺴﺑ ﻦﻣ ﺮﺑ
sur moi
ﻩﺎﻣ ﺲﻜﻋ ﻭ
et le reflet de la lune
ﻭﺍ ﯼﺎﺟ ﻪﺑ
prenant sa place
ﺖﺴﺸﻧ ﻪﺸﯿﺷ ﺮﺑ
s’est posé sur la vitre

ﻪﺸﯿﺷ ﺪﻨﻛ ﻪﭼ
que peut la vitre
ﮓﻨﺳ ﺝﺎﻣﺁ ﺭﺩ
visée par la pierre
ﱳﺴﻜﺷ ﺰﺟ
sinon casser

ﻮﺗ ﯽﯾﺎﺒﯾﺯ
ta beauté
ﺖﺳﺍ ﻩﺎﻣ ﺪﻨﻧﺎﻣ
est comme la lune
ﺖﻧﺪﯾﺩ ﯼﺍﺮﺑ
pour te voir
ﺖﺷﺍﺩ ﻩﺪﻧﺯ ﺍﺭ ﺐﺷ ﺪﯾﺎﺑ
il faut veiller

(Alireza Rôshan)

Illustration: Brigitte Perrault

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :