Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘aller’

L’ÉCOLIER (Raymond Queneau)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2017



Illustration: Robert Doisneau
    
L’ÉCOLIER

J’écrirai le jeudi j’écrirai le dimanche
quand je n’irai pas à l’école
j’écrirai des nouvelles j’écrirai des romans
et même des paraboles
je parlerai de mon village je parlerai de mes parents
de mes aïeux de mes aïeules
je décrirai les prés je décrirai les champs
les broutilles et les bestioles
puis je voyagerai j’irai jusqu’en Iran
au Tibet ou bien au Népal
et ce qui est beaucoup plus intéressant
du côté de Sirius ou d’Algol
où tout me paraîtra tellement étonnant
que revenu dans mon école
je mettrai l’orthographe mélancoliquement

(Raymond Queneau)

 

Publicités

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai peur d’aller à Ta rencontre (Alexandre Blok)

Posted by arbrealettres sur 11 décembre 2017




    
J’ai peur d’aller à Ta rencontre,
Mais plus encore de ne pas y aller.
Voilà que je m’étonne de tout,
Et qu’en tout je sens le destin.

Dans les rues, des ombres s’avancent,
Assoupies ou vivantes — je ne sais.
Prosterné sur les marches de l’église,
Je n’ose regarder en arrière.

Sur mes épaules des mains se posent,
Mais je ne sais plus aucun nom.
Dans mes oreilles résonne
L’écho des grands enterrements.

Le ciel morose est bas —
Il a recouvert le temple.
Je sais: Tu es là. Tu es proche.
Tu n’est pas ici. Mais là-bas

(Alexandre Blok)

 

Recueil: Le Monde terrible
Traduction:Pierre Léon
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un soir en allant jusqu’au bout (Nicole Brossard)

Posted by arbrealettres sur 8 décembre 2017



    
un soir en allant jusqu’au bout
des doigts je ravive
d’un coup le silence
de l’autre côté de la réalité qui est là ?
Touche quand même.

(Nicole Brossard)

 

Recueil: Cahier de roses & de civilisation
Traduction:
Editions: d’Art le Sabord

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nuque nuées d’oiseaux (Nicole Brossard)

Posted by arbrealettres sur 8 décembre 2017




Illustration: ArbreaPhotos
    

nuque nuées d’oiseaux
choses essentielles qui passent par le je
ses bras ouverts
sur le double fond des images
quand la vie va
de la langue aux êtres de transparence

(Nicole Brossard)

 

Recueil: Cahier de roses & de civilisation
Traduction:
Editions: d’Art le Sabord

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retour (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 5 décembre 2017




    
Retour

C’est l’amour que je n’aime plus
dormez en paix mes pâles mortes
le sang de mai recloue ma porte
c’est l’amour qui ne m’aime plus.

Je prends le poids d’avoir vécu
en pèlerine à mes épaules
où vais-je ? j’ai perdu mon rôle
hélas, trouvée, ma vie n’est plus.

Mon enfance monte jusqu’ici
comme les fleurs, beau toit des prés
embaument, mortes, le fenil
dormeuses pour combien d’années ?

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rien (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 4 décembre 2017




    
Rien, les arbres cavaliers qui traversent le vent
et vont, et vont, et vont
à gai plumet, lourds éperons
jeter les confettis d’amour aux fêtes du printemps.

Rien, les volets ouverts sur le coeur des chambres
où les rêves meurent poignardés de lumière
des infantes aux échevaux sans fin
dont nul page mortel ne bercera le sein.

Simplement le goutte à goutte de la vie
la torture toujours plus avant
le sourire aux durables dents
des chairs fiancées au crépuscule.

Où sont-elles les pâles et belles ?
J’effeuille la rue visage à visage
chrysanthème sans pétale d’amour

Elles sont en d’autres détours
à guetter l’absence rocheuse
et peut-être sont-elles heureuses
du pas des heures, morts de velours.

Le moulin tourne au creux de moi
jetant au ciel sa farine de vent
pour le pain transparent des passions plénières
vives du sang qui vêt les âmes.

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche à Dieu (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 1 décembre 2017




    
retouche à Dieu

Celui que je cherche ne se peut rencontrer
mais je suis allé vers lui dans toutes les directions
fleurissant les carrefours
accompagné parfois quelque temps
par des êtres qui me faisaient croire
que j’avais enfin trouvé
le visage
qui donne des couleurs à la nuit

(Daniel Boulanger)

 

Recueil: Les dessous du ciel
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Servus — Reginae (Alexandre Blok)

Posted by arbrealettres sur 30 novembre 2017




    
Servus — Reginae

N’appelle pas. De mon plein gré
J’irai au temple.
Et, devant toi, sans dire un mot,
M’inclinerai.

Alors j’écouterai tes ordres,
Et j’attendrai,
Timide, un rendez-vous furtif —
Espérerai.

Vaincu et faible sous le joug
De tes passions,
Parfois servant, parfois aimé
Toujours esclave.

(Alexandre Blok)

 

Recueil: Le Monde terrible
Traduction:Pierre Léon
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Agir et penser comme un chat (5) (Stéphane Garnier)

Posted by arbrealettres sur 29 novembre 2017




Illustration: ArbreaPhotos
    
J’aime dans le chat cette indifférence
avec laquelle il passe des salons
à ses gouttières natales.

(René de Chateaubriant)


A ma connaissance, le chat demeure
le seul animal dont toutes les émotions
se lisent au travers de l’orientation des oreilles,
pupilles et battements de queue.

(Anne Calife)


Quand je joue avec mon chat,
qui sait s’il ne s’amuse pas plus de moi
que je fais de lui ?

(Michel de Montaigne)


Il est des beautés qui excèdent le vocabulaire.
Les chats appartiennent à cet ordre.

(Louis Nucéra)


Le chat se contente d’être,
c’est le verbe qui lui va le mieux.

(Louis Nucéra)


La seule personne qui me comprenne,
sur cette terre,
c’est mon chat.

(Diane Gontier)

 

Auteur: Stéphane Garnier
Recueil: Agir et Penser comme un Chat
Editions: De l’Opportun

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

IL DESCEND DE CHEVAL (Yves Bonnefoy)

Posted by arbrealettres sur 25 novembre 2017



Illustration: Frank Bernard Dicksee 
    
IL DESCEND DE CHEVAL

Il descend de cheval, il lui offre la coupe
De l’adieu. Il lui demande où elle va
Et pourquoi il le faut. Je lis ce poème d’un autre,
Je le réécris, le transforme. « Mon ami,

Le bonheur ne m’a guère souri sur cette terre.
Où vais-je? Je cherche dans ces montagnes
Le silence, la paix du coeur. C’est ma patrie,
Je n’errerai plus jamais loin d’elle.

Mon coeur? Va-t-il paisible vers son heure?
Mais vois, cette terre que nous aimons a refleuri,
C’est le printemps, elle est à nouveau comme neuve,

Les cimes de partout redeviennent bleues.
Vais-je te dire adieu? Non, qu’à jamais,
À jamais bruisse l’eau, refleurisse l’herbe ! »

(Yves Bonnefoy)

 

Recueil: L’heure présente
Editions: Mercure de France

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »