Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘allure’

Dans le train (Laurent Albarracin)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2017



Dans le train.
Le premier plan tourne à toute allure
tandis que l’arrière-plan est proche de la fixité centrale.
Foncer, aller droit,
c’est longer des cercles.

(Laurent Albarracin)

 Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Larguez les amarres (Gilles Vigneault)

Posted by arbrealettres sur 23 novembre 2016




Larguez les amarres

Larguez les amarres
On est embarqués
Je suis à la barre
C’est pour naviguer
Le temps nous prépare
De quoi bourlinguer
Pour changer de quai
Larguez les amarres

Carguez les voilures
Virons à tribord
Le vent est d’allure
À virée du nord
À deux encablures
La lune s’endort
Pour changer de port
Carguez les voilures

Accostés la veille
Repartis demain
Avec des merveilles
Au creux de nos mains
Ton œil appareille
Vers mes lendemains
Au gré des chemins
Accostés la veille

Si j’ai la tempête
J’aurai vos soleils
Si j’y perds la tête
J’aurai vos conseils
Si quelque mouette
Hante vos sommeils
Restez en éveil
Et soyez poète

Le temps d’une rose
Vous fasse la cour
Qu’un oiseau se pose
Dans vos alentours
Acceptez que j’ose
Vous dire l’amour
Et comme il est court
Le temps d’une rose

J’inscris cette escale
Au journal de bord
Avec dans mes cales
La vie et la mort
À même fringale
De l’âme et du corps
Je veille et je dors
Selon vos escales

J’ai mal à me dire
Qu’il est quelque part
Des voiles qui virent
Mon dernier départ
Tel est mon navire
Toujours en retard
Lancé par hasard
Mais c’est mon navire

Larguez les amarres
On est embarqués
Je suis à la barre
C’est pour naviguer
Le temps nous prépare
De quoi bourlinguer
Pour changer de quai
Larguez les amarres

(Gilles Vigneault)

Illustration: Vladimir Kush

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Pluie printanière (Richard Wright)

Posted by arbrealettres sur 2 octobre 2016



Pluie printanière,
Nul ne se fie à l’allure
De l’auto-stoppeur.

***

Standing in spring rain,
The hitchhiker has a stance
That nobody trusts.

(Richard Wright)

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Genèse (Joël Baudry)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2016



Genèse

La ressemblance est profonde
entre l’herbe et la pierre
sur elles le temps est silencieux,
la mort est vécue et n’existe plus
c’est dans ce rythme que je veux habiter
— mort vécue cent fois ou mort oubliée.

La confiance de l’écriture
justement soudée au souffle des éléments.
Chercher les unités les aimer
bâtir une fierté pour être plus encore
dans le balancement rituel des choses de ce monde.

La ressemblance est complète entre l’herbe et la pierre
mais l’herbe est de mon allure d’homme
la pierre m’échappe encore
— le noyau en moi est imparfaitement immobile.
Quête.
La pierre m’échappe encore.

Qui chevauche le grand voyage
apprend l’immobilité devant la pierre
le signe y existe obligatoirement
qu’importe quoi/qui l’a tracé
qu’importe qu’il y ait eu main d’homme,
le signe existe contemplation.

Cette genèse n’est pas celle de la pierre
la pierre se fiche des six jours et du repos
elle est le magma du dessus
et du dedans elle est l’absence idéale.
Je compte les jours ma marche a besoin du repos
j’existe tellement que je puis m’anéantir.

Dans l’écriture je m’absente.
La grâce des pierres gravées
nourrit le meilleur en nous.

(Joël Baudry)

Découvert ici: http://revuedepoesie.blog.lemonde.fr/

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nous sommes dans l’amour comme sur un navire (Georges Rodenbach)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2016



Nous sommes dans l’amour comme sur un navire
Qui prend le large et va vers un port incertain;
Le ciel est bleu, les flots ont des plis de satin
Sur le corps de la mer géante qui s’étire.

Les passagers d’amour penchés sur les haubans,
Tandis qu’un vent léger dans les voiles circule,
Regardent les lointains que leur désir recule
Afin d’éterniser ces heureux soirs tombants.

Car à peine en allés, saisis de frissons vagues,
Ils devinent déjà qu’au bout de l’horizon
Chacun d’eux s’en ira dans une autre maison
Et qu’ils n’ont pour s’aimer que le chemin des vagues !

Afin de prolonger l’amour qui leur est cher,
Ils voudraient arrêter ou ralentir l’allure
Du vaisseau dont le vent fait claquer la voilure.
Ils voudraient élargir et reculer la mer.

Car la peur de se perdre à la fin du voyage,
L’inéluctable adieu qui doit les séparer,
Le port où les marins descendront amarrer
Le navire lassé de s’ouvrir un sillage.

Toute la vision de leur bonheur détruit
Dès qu’ils auront fini la longue traversée
Met un trouble si grand au fond de leur pensée
Qu’ils n’osent même plus se parler dans la nuit.

(Georges Rodenbach)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

VOIR VENIR (René Guy Cadou)

Posted by arbrealettres sur 2 mai 2016



VOIR VENIR

II y a des mains des feuilles qui tombent
Ce soir un nouveau jour
Dans les draps du matin le sillon de l’amour
Les neiges déployées
Les cheminées d’usine
Celui qui marche au fond de l’ombre
Et qu’on devine
Un guichet de lumière
Une cloche en retard
Cet ami inconnu qui remet son départ
La même voix qui recommence
La même plainte
Et un silence
Toujours la même allure
Des bouquets de moineaux piqués dans les ramures.

(René Guy Cadou)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES AMANTS (Gérard Noiret)

Posted by arbrealettres sur 2 janvier 2016




LES AMANTS

Hortensias, glaïeuls et fuchsias,
il a cru en l’âme à partir de ses yeux.
Depuis, il adore venir la chercher;
l’attendre aux heures d’affluence,
la surprendre qui descend les marches,
parmi d’autres mais avec
cette allure, cette lenteur, cette écharpe,
ce bonnet, cette maîtrise.
Invariablement, la nuit les félicite
et ils empruntent,
main dans la main, les chemins
qui s’inventent chaque fois qu’ils sont pris.

(Gérard Noiret)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

De loin en loin (Christine Bonduelle)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2015



de loin en loin
l’allure alerte virtuose
silhouette
chemin faisant elle s’estompe
ne se retourne pas
nos espaces forclos
et la joie
entre

(Christine Bonduelle)

Découvert ici: http://www.ipernity.com/blog/lara-alpha

Illustration: Edvard Munch

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je me rappelle ce reflet (Franz Hellens)

Posted by arbrealettres sur 15 juillet 2015



 

Je me rappelle ce reflet
D’un cierge sur la dalle de l’église
Où mes yeux descendus de la voûte
Croyaient voir dans le ciel renversé
Une étoile danser.
Elle n’a pas fini, à travers les années,
Les printemps, les hivers,
Les roses et les neiges
Dans ce carré de ciel
Ses lumineux arpèges.

Non, pour personne, fût-ce un dieu,
Retombé de l’antique atmosphère,
Je ne donnerais ce reflet
De l’étoile première,
Ballerine du ciel dont le pas fêtait Dieu
Sur le rythme éternel de la danse des mondes
Dans l’espace élargi de mes yeux :
Signe de son pouvoir par l’allure et le nombre.

(Franz Hellens)

Illustration: ArbreaPhotos

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le jardin (Robert Momeux)

Posted by arbrealettres sur 28 juin 2015



Le jardin a toujours cette allure
A laquelle je n’ai jamais pu me faire
D’être immense et sauvage
Alors qu’il est sage et petit à tout prendre
Le gravier a cet air que je lui connais
d’avoir conservé la chaleur de l’été
Même si le ciel est couvert de nuages .
Il fait penser — et je ne sais pourquoi —
A une femme triste qui penche la tête.

(Robert Momeux)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :