Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(André Hardellet)’

Il me reste à te donner un nom (André Hardellet)

Posted by arbrealettres sur 2 avril 2017



[…]

Il me reste à te donner un nom
à te donner vie
il me reste surtout à te rencontrer
comme les mains émerveillées de l’aveugle
trouvent la présence du soleil
sur un pan de mur.

(André Hardellet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Combien il a vu juste (André Hardellet)

Posted by arbrealettres sur 23 novembre 2015



Ernest Pignon-Ernest extases 2

Combien il a vu juste celui qui inventa cette formule : l’être pour mourir !
Car chaque existence aboutit à cela : rien.

Se dire qu’un être unique, irremplaçable, a fait place à une abstraction,
s’enfoncer cette évidence dans la cervelle, prendre le monde en haine,
se révolter ou acheter la résignation contre de petites lâchetés accumulées,
se tirer une balle dans la tête
ou s’en aller doucement vers le gâtisme comme un fonctionnaire vers sa retraite,

tout revient au même : le dénominateur commun.

(André Hardellet)

Illustration: Ernest Pignon-Ernest

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aujourd’hui je sais (André Hardellet)

Posted by arbrealettres sur 11 novembre 2015


 


 Arthur Spear daybreak417

Aujourd’hui je sais que toute image est vraie,
devient vraie
dès que nous la créons…

(André Hardellet)

Illustration: Arthur Spear

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Plus que tout m’envoûtaient ces territoires (André Hardellet)

Posted by arbrealettres sur 11 novembre 2015



 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Plus que tout m’envoûtaient ces territoires
que le terme de zones désignait avec une prudente imprécision :
sur ces terrains au plus haut point vagues, quelque chose était resté indéterminé,
hésitant entre l’usine, les petits pavillons et les jardinets.
Sur ces espaces prenait naissance une certaine forme d’attente
qui peut devenir celle précédant toute création poétique…

(André Hardellet)

Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La chaleur, l’irradiation de la mer (André Hardellet)

Posted by arbrealettres sur 11 novembre 2015



 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La chaleur, l’irradiation de la mer, les barques,
j’aurais souhaité les faire entrer tellement exactes et vivantes en moi
qu’au plus faible appel de ma mémoire, elles fussent encore telles quelles.

Le bonheur signe d’un paraphe inimitable
ces tableaux de notre musée personnel…

(André Hardellet)

Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La plaque sensible (André Hardellet)

Posted by arbrealettres sur 11 novembre 2015



 

La plaque sensible n’interprète pas,
elle donne à voir avec une objectivité qui me bouleverse ;
elle frappe au coeur un réel devenu presque légendaire et qu’elle transfigure,
aussi humble soit-il, par sa charge de temps accumulé…

(André Hardellet)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tout, absolument tout, est réel (André Hardellet)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2015



 

Alain Chayer   Isola (1) [1280x768]

Tout, absolument tout, est réel,
mais se répartit dans des dimensions différentes…

(André Hardellet)

Illustration: Alain Chayer

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

A chaque événement, ou presque (André Hardellet)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2015



 

Léopold Survage  06

A chaque événement, ou presque,
nous ajoutons son double, après l’avoir rectifié.
Je veux dire : la même scène,
mais dans un monde sans défaut…

(André Hardellet)

Illustration: Léopold Survage

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Si nous le pouvions (André Hardellet)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2015



 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Si nous le pouvions, nous passerions notre vie à feuilleter le monde
pour lui voler ces images et en composer notre musée secret…

(André Hardellet)

Illustration: ArbreaPhotos

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le temps où les filles du pays (André Hardellet)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2015



 

Sepia-Hearts - [1280x768]

Le temps où les filles du pays venaient danser au « Belvédère »
échappe à notre atteinte : il a déjà rejoint celui des légendes.

Certaines photographies très anciennes provoquent un trouble comparable :
la réalité, ou plutôt son contour — est là, devant nos yeux,
et, néanmoins, elle s’affirme impossible à ressaisir dans sa durée vivante…

(André Hardellet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :