Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(André Velter)’

À l’infini (André Velter)

Posted by arbrealettres sur 5 juin 2018




    
À l’infini

Là-haut, tu es. Là-haut quoiqu’il advienne,
femme-soleil d’un miracle à jamais
que rien ne sépare de la pure lumière
ni du souffle ascendant de notre amour promis

à une autre altitude. Tu es là, hors d’atteinte,
hors du monde où meurent les âmes et les corps.
Tu danses sur l’horizon que je porte en moi
pour abolir l’espace et le temps. Tu vis à l’infini.

(André Velter)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Où que tu sois, je t’aime (André Velter)

Posted by arbrealettres sur 5 juin 2018



Illustration: Salvador Dali
    
Où que tu sois, je t’aime

Pour te rejoindre
nul parcours sur la terre,
il y faut l’ascension
de la montagne immense
qui me déchire le coeur.

Là tout est vertical,
de l’abîme du sang
aux mille soleil de l’âme,
une épée de lumière
et pas un seul sentier.

Est-ce mon amour
au souffle fragile,
à la fougue patiente
et légère, qui va ouvrir
la septième voie ?

Amour sauvage que tu voulais
libre du chasseur et de la proie,
amour qu’inventait l’amour
sans un appui sans une corde,
amour absolu, tout à toi.

(André Velter)

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Très haut amour (André Velter)

Posted by arbrealettres sur 5 juin 2018



    

Très haut amour à présent que tu meures

La neige a tué mon plus bel horizon,
la neige a bloqué les issues et les rêves,
la neige de la grande nuit a ruiné notre ciel.

Très haut amour à présent que tu meures

(André Velter)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Très loin du règne du pareil au même (André Velter)

Posted by arbrealettres sur 24 avril 2018



très loin du règne du pareil au même
leur bivouac ouvert à tous les vents
ne renie rien du labeur des voyages
ni l’enclume qui bat
ni le violon qui chavire
ni l’écho du hurlement des loups
perdu au halo de la lune
avec pour incurable nostalgie
le mal d’un pays qui n’existe pas

(André Velter)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je vais plus loin que la route (André Velter)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2017



Tel un vagabond
Je pars pour les montagnes désertes.
(Milarépa)

Je vais plus loin que la route,
plus haut que les alpages
près des rochers ou rien ne pousse.
La lionne suit la ligne des neiges,
l’aigle tourne dans l’azur,
j’entends les cris des petits singes.
Le vent s’est fait mon équipage,
la nuit la compagne de mon coeur
et le soleil m’offre à boire.
Si tout me manque rien ne manque,
prenez les braises de mon foyer,
je vis d’un souffle de feu.
(Le vagabond se joue des apparences,
le vagabond met l’infini dans son jeu,
il chante follement sa folle liberté.)
Je vais plus loin que mon refuge,
plus haut que l’écho des vallées
près de la seule lumière.

(André Velter)

 

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ladakh (André Velter)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2017



Ladakh

Hors limite, hors refuge,
oubliés bergers, ascètes, vautours,
l’acharnement du vivace,
la floraison en longue attente
de semailles in-extremis,
avec armoises aux lèvres des glaciers
et lichens pareils à de la cendre d’étoile.
C’est au pays des cols,
au pays sans repos,
royaume toujours perdu,
que l’on passe par le haut.

(André Velter)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai pour te bâtir (André Velter)

Posted by arbrealettres sur 22 avril 2017



J’ai pour te bâtir un tombeau
des mots du soleil et des rêves,
rien qui appartienne au poids du monde

rien qui t’impose une mort enchaînée,
rien qui ralentisse ta course plus haut
que tous les sommets.

(André Velter)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’autre (André Velter)

Posted by arbrealettres sur 5 février 2017



L’autre

Tu es celui
Et tu es moi
Qui s’est guéri
Par la lumière
Tu es cela
D’or et de fée
Vivant réel
Sous le soleil
Tu es ici
Autre départ
Le jeu cruel
Absent dès l’aube
Tu es sans toi
– Mais le soleil

(André Velter)

Illustration: Daniel Siguier

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je te vois nuit de chaque instant (André Velter)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2017



pierre

Je te vois
Nuit de chaque instant
Silex noir
qui porte son feu à l’intérieur

(André Velter)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je te vois nuit de chaque instant (André Velter)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2016



 

Je te vois
Nuit de chaque instant
Silex noir
qui porte son feu à l’intérieur

(André Velter)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :