Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘animaux’

Quel bruit quand on n’entend rien! (Pierre Albert-Birot)

Posted by arbrealettres sur 21 juillet 2022



Baisersrâlesmoteurssonnettescanonstramwaysvoixtonnerres
tempêtescriscraquementsplainteschantsmensongeshainesamoursdouleursjoieshommesanimauxmachines
Quel bruit quand on n’entend rien!

(Pierre Albert-Birot)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Un certain homme (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2022




Un certain homme

Ignorant de ses dieux
Mais adorant la vie,
Un homme curieux,
Sensible, sans envie,
Se promène en tous lieux.

Il ne sait pas toujours
Quel est son vrai visage.
Un souffle – est-ce l’amour? –
Passe dans le feuillage,
Révèle les contours.

Sa femme, ses enfants,
Ses amis innombrables,
Les animaux charmants
Qui sortent de leurs fables
Enchantent ses tourments.

Il lui faut tout cela
Au pays sans frontière
Où s’attardent ses pas:
Il faut que cette terre
Ouvre tout grands les bras.

(Pierre Menanteau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le carnaval des animaux (Francis Blanche)

Posted by arbrealettres sur 14 juillet 2021




Au Jardin des Plantes, ainsi nommé d’ailleurs
à cause des animaux qu’on y a rassemblés
Au Jardin des Plantes une étrange ardeur
semble régner…
On décore, on festonne, on visse, on cloue, on plante
Le castor construit des tréteaux
La grue porte des fardeaux
le python accroche des tableaux
car ce soir au Jardin des Plantes
c’est la grande-fête éblouissante:
Le carnaval des animaux!

Tout est prêt.. la foule se masse
L’orchestre, à pas de loup, discrètement se place
L’éléphant prend sa trompe, le cerf son cor de chasse
et voici que soudain monte dans le silence
pour le plaisir de nos cinq sens
la musique de monsieur Saint-Saëns…

(Francis Blanche)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

DES CUISSES, DES CHEVEUX (Pierre Jean Jouve)

Posted by arbrealettres sur 23 janvier 2021



Illustration: Pascal Renoux
    
DES CUISSES, DES CHEVEUX, cette femme est plongeuse
Plus lente que nature
Elle est enfouie comme une rose sous les verdeurs de la mer.

Elle fait pour moi un sourire extasié
Elle m’adresse des baisers faux et anormaux
Elle nage entre mes animaux les poissons miroirs
Elle a des mouvements aériens des jambes.

Elle suce, elle embrasse, elle épuise et remue.
Quand je suis entièrement brisé elle s’envole
Torrent de bulles bleues
Elle crache mes plus précieux souvenirs.

(Pierre Jean Jouve)

 

Recueil: Les Noces suivi de Sueur de Sang
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les Moutons (Madame Deshouliéres)

Posted by arbrealettres sur 16 juin 2020




Les Moutons

Hélas ! petits moutons que vous êtes heureux,
Vous paissez dans nos champs sans soucis, sans alarmes
Aussitôt aimés qu’amoureux,
On ne vous force point à répandre des larmes ;
Vous ne formez jamais d’inutiles désirs ;
Dans vos tranquilles corps l’amour suit la nature ;
Sans ressentir ses maux vous avez ses plaisirs.
L’ambition, l’honneur, l’intérêt, l’imposture,
Qui font tant de maux parmi nous,
Ne se rencontrent point chez vous,
Cependant nous avons la raison pour partage,
Et vous en ignorez l’usage.
Innocents animaux, n’en soyez point jaloux,
Ce n’est pas un grand avantage.
Cette fière raison dont on fait tant de bruit,
Contre les passions n’est pas un sûr remède ;
Un peu de vin la trouble, un enfant la séduit ;
Et déchirer un coeur qui l’appelle à son aide
Est tout l’effet qu’elle produit ;
Toujours impuissante et sévère,
Elle s’oppose à tout et ne surmonte rien.
Sous la garde de votre chien
Vous devez beaucoup moins redouter la colère
Des loups cruels et ravissants,
Que, sous l’autorité d’une telle chimère,
Nous ne devons craindre nos sens.
Ne vaudrait-il pas mieux vivre comme vous faites
Dans une douce oisiveté ?
songe,
Ces prétendus trésors, dont on fait vanité,
Valent moins que votre indolence :
Ils nous livrent sans cesse à des soins criminels ;
Par eux plus d’un remords nous ronge ;
Nous voulons les rendre éternels,
Sans songer qu’eux et nous passerons comme un
Il n’est, dans ce vaste univers,
Rien d’assuré, rien de solide ;
Des choses ici-bas la fortune décide
Selon ses caprices divers.
Tout l’effort de notre prudence
Ne peut nous dérober au moindre de tes coups.

(Madame Deshouliéres)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

LE CIEL (Langston Hughes)

Posted by arbrealettres sur 4 juin 2020



 

beach_stones [1280x768]

LE CIEL

Le Ciel
C’est un pays
Où il y a du bonheur
Partout.

Les animaux
Et les oiseaux chantent.
Et aussi
Toutes les choses.

Et à chaque caillou
Qui dit : « Comment vas-tu ? »
Un autre caillou répond
« Très bien, et toi ? »

***

Heaven is
The place where
Happiness is
Everywhere.
Animals
And birds sing—
As does
Everything.
To each stone,
« How-do-you-do? »
Stone answers back,
« Well! And you? »
Heaven

(Langston Hughes)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

En ce temps-là (Max-Henri de Larminat)

Posted by arbrealettres sur 9 janvier 2019



En ce temps-là, les nuages formulaient à chaque instant de nouveaux animaux,
et je lisais dans le ciel l’histoire de la création

Couché dans l’herbe,
il m’arrivait pourtant de m’endormir inconsidérément.
Quelques maillons de l’évolution des espèces
m’échappaient pour toujours.

(Max-Henri de Larminat)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Voyageuse au coeur d’oiseau noir (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 12 novembre 2018




voyageuse au coeur d’oiseau noir
tienne est la solitude à l’heure de minuit
tiens les animaux savants qui peuplent ton rêve
dans l’attente des mots anciens
tien l’amour tien son bruit de vent brisé

(Alejandra Pizarnik)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

TOUTE LA BEAUTE (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 2 septembre 2018




TOUTE LA BEAUTE

Les animaux courent on dirait sans but
la fille fraîchement lavée
a sur eux son regard
comme au monde
elle arrive tard
n’ayant appris à l’école
à peu près rien
et pourtant qui connaît l’histoire
des siècles impurs
reportera sur elle vénuste et blanche
toute la beauté.

(Jean Follain)

Illustration: Jean-Léon Gérôme

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le creux (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 17 août 2018


Le creux au fond
des créatures humaines
se ressent certains jours bas
au silence des maisons
il semble que rien ne vaille
des animaux élèvent pourtant
leurs cris stridents
se poursuit ce ruissellement
de l’histoire
par routes et places à tout venant.

(Jean Follain)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :