Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘apparu’

L’Aile brisée (Renée Vivien)

Posted by arbrealettres sur 21 juillet 2017




    
L’Aile brisée

Elle est venue avec ses cheveux et sa robe,
Sa robe de beau pourpre et ses beaux cheveux d’or !

Et mon âme aussitôt a pris un prompt essor
Dans l’ivresse du cher instant que l’on dérobe !…

Mon coeur lourd est léger comme une bulle d’or,
Puisque je la revois près de moi revenue !

Et comme en un miracle, apparue, advenue,
Une aile de chimère a repris son essor !

(Renée Vivien)

 

Recueil: Dans un coin de violettes
Editions: E. SANSOT & Cie

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quelque temps (Rûmi)

Posted by arbrealettres sur 7 juillet 2016



Quelque temps, dans notre enfance,
nous sommes allés à l’école

Quelque temps, nous nous sommes
contentés de voir nos amis

Écoute la fin de notre histoire :
que nous est-il arrivé

Nous sommes apparus comme le nuage,
nous avons disparu comme le vent.

(Rûmi)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu as dans ton regard (Jean-Yves Yven)

Posted by arbrealettres sur 13 février 2016



Tu as dans ton regard
Le reflet de querelles obscures
De n’être pas tout à fait toi
Au contraire des apparus.

J’ignore tes démons
Tes vérités entières
Qui me font soupçonner
De cruelles ardeurs.

(Jean-Yves Yven)

Illustration: Paul Delvaux

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je me retranche encore de moi-même derrière moi-même (René Daumal)

Posted by arbrealettres sur 1 octobre 2015



Je me retranche encore de moi-même derrière moi-même
et je vois dans la Mer bouillonnante des OUI qui aspirent à des formes vivantes,
Sous mon regard qui nie, un noeud de bulles s’affirme et s’organise en systèmes de mouvements coopérant en cercles.
Ainsi un corps vivant, de voiles physiques et non-physiques,
s’isole individu dans la Mer bouillonnante
où des multitudes d’autres s’organisent aussi et déclare:
« Je suis à toi ».

Car le NON voulant se parler universel,
il soulève les voiles niés-apparus, qui s’attachent à lui,
et me voici Lui-même dans la Prison vivante.
J’ai forme, ayant renié toute forme.
L’image visible de la souffrance est multitude.

(René Daumal)

Illustration: Michael Page

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »