Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘après’

Le néant (Roger Munier)

Posted by arbrealettres sur 19 juin 2018




    
Le néant n’est pas d’ailleurs ou d’après.
Il est dans l’être où il sévit, ne peut que sévir.
Dans la négation si constante au niveau du langage.
Dans tout ce qui retranche, en art.
Dans les morsures innombrables de la vie.
Il est là, non dans l’être grinçant, dans le là.

(Roger Munier)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le temps ne se divise pas (Eugène Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2018



Illustration: Catherine Millet
    
Le temps
Ne se divise pas.

Avant, pendant, après
Se retrouvent en nous.

Maintenant ou plus tard.

(Eugène Guillevic)

 

Recueil: Relier
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’après-monde (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 7 mai 2018



Zdzislaw Beksinski27_beksinski

L’après-monde

Ce que parler veut dire
Ici nul ne le sait.
Alors on se promène
En tuant les oiseaux.

On regarde l’image
Des hommes d’avant nous
Qui s’agitent qui parlent
De choses d’avant nous,

D’insectes qui se cachent
Paraît-il dans leurs corps,
De leurs dieux, de leurs âmes.
Que veut dire tout ça ?

Ces êtres nous amusent
Avec leurs fronts très hauts
Leurs silences, leurs ruses
Courant après leurs mots.

Parfois quelqu’un se crève
Les yeux pour oublier,
Se bouche les oreilles
Car tout cela fait mal,

Ces mondes criminels
Nous traquent dans le temps.
Mais le vent bleu se lève
Sur la planète orange.

Le vent de mort arrive
Et nous creusons la terre.
Demain nous reviendrons
Pour manger les cadavres.

(Robert Sabatier)

Illustration: Zdzislaw Beksinski

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les mots hésitent (Antoine Emaz)

Posted by arbrealettres sur 26 mars 2018




    
les mots hésitent

quand ça secoue trop
ils filent à l’abri
dans la cave

des années on a pu croire
qu’ils menaient un peu la danse


ils fuient

et ne reviennent qu’après
quand ça se tasse un peu
durant le lent retour au calme

(Antoine Emaz)

 

Recueil: LIMITE
Traduction:
Editions: Tarabuste

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les cicatrices de la varicelle (Eurydice El-Etr)

Posted by arbrealettres sur 20 mars 2018



 

Illustration: Guillaume Rist
    
Les cicatrices de la varicelle,
on les garde toute sa vie ?
Et après aussi ?
Même quand on est un oiseau ?

(Eurydice El-Etr)

 

Recueil: Je tousse de la lumière
Traduction:
Editions: La Délirante

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Le mystique (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 18 mars 2018



Illustration: Le Bernin
    
Le mystique en transe n’écrit pas.
Ravi on n’écrit pas.
Si on écrit après,
c’est tout sauf ça.

(Henri Michaux)

 

Recueil: Absence
Traduction:
Editions: Cahier de l’Herne

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

ET APRÈS (Federico Garcia Lorca)

Posted by arbrealettres sur 4 mars 2018




    
ET APRÈS

Les labyrinthes
que crée le temps
s’évanouissent.

(Seul reste
le désert.)

Le coeur,
fontaine du désir,
s’évanouit.

(Seul reste
le désert.)

L’illusion de l’aurore
et les baisers,
s’évanouissent.

Seul reste
le désert.
Un désert
onduleux.

(Federico Garcia Lorca)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Personne ne venait (Henri Deluy)

Posted by arbrealettres sur 28 février 2018



Illustration: Cécile Nacasch
    
Personne ne venait, personne. Celle
Que tu voyais debout, couchée,

Presque nue, à demi nue, dans tes
Rêves. Avant. Après. Puisque tu

Ne rêvais jamais.

(Henri Deluy)

 

Recueil: Les arbres noirs
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ET ALORS ? (François de Cornière)

Posted by arbrealettres sur 23 février 2018




Illustration: ArbreaPhotos
    
ET ALORS ?

Ce sont des détails
— comme vous dites —
des petits coins de ciel
des gouttes d’eau sur la vitre
ou des herbes qui plient.
Et alors ?

Ce sont mes marées hautes
mes rochers de juillet
mes ruisseaux du mois d’août
mes chemins mes épines
mes galets mes cailloux.
Et alors ?

Ce sont mes longs hivers
mes tiroirs et mes livres
mes cafés mes rencontres
mes amis mes amours.
Et alors ?

Ce sont mes certitudes
puisque vous êtes là
qui vivez tout comme moi de détails
— comme vous dites —
où va ma poésie.
Et après ?

(François de Cornière)

 

Recueil: Ces moments-là
Traduction:
Editions: Le Castor Astral

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Après ce déluge (Ingeborg Bachmann)

Posted by arbrealettres sur 15 février 2018




    
Après ce déluge
j’aimerais voir la colombe
et rien que la colombe
encore une fois sauvée.

Je sombrerais sans doute dans cette mer !
si elle ne s’envolait
si elle n’apportait pas
à la dernière heure la feuille.

***
Nach dieser Sintflut
möchte ich die Taube,
und nichts als die Taube,
noch einmal gerettet sehn.

Ich ginge ja unter in diesem Meer!
flög’ sie nicht aus,
brächte sie nicht
in letzter Stunde das Blatt.

***

After this deluge
I wish to see the dove
saved,
nothing but the dove.

I would drown in this sea
if it did not fly away,
if it did not return with the leaf
in the final hour.

(Ingeborg Bachmann)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :