Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘arondelle’

ODE A SA MAÎTRESSE (Pierre de Ronsard)

Posted by arbrealettres sur 5 juillet 2017



Illustration: Anders Leonard Zorn
    
ODE A SA MAÎTRESSE

Plusieurs de leurs corps dénués.
Se sont vus en diverse terre
Miraculeusement mués
L’un en serpent et l’autre en pierre,
L’un en fleur, l’autre en arbrisseau
L’un en loup, l’autre en colombelle;
L’un se vit changer en ruisseau:
Et l’autre devint arondelle.

Mais je voudrais être miroir,
A fin que toujours tu me visses;
Chemise je voudrais me voir,
Afin que souvent tu me prisses.
Volontiers eau je deviendrais,
Afin que ton corps je lavasse;
Être du parfum je voudrais,
Afin que je te parfumasse.

Je voudrais être le ruban
qui serre ta belle poitrine;
Je voudrais être le carcan
qui orne ta gorge ivoirine.
Je voudrais être tout autour
Le corail qui tes lèvres touche
Afin de baiser nuit et jour
Tes belles lèvres et ta bouche.

(Pierre de Ronsard)

 

Recueil: Anthologie universelle des baisers (III France)
Editions: H. Daragon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sonnet (Pierre de Ronsard)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2015




Sonnet

Genèvres hérissés, et vous, houx épineux,
L’un hôte des déserts, et l’autre d’un bocage ;
Lierre, le tapis d’un bel antre sauvage,
Sources qui bouillonnez d’un surgeon sablonneux,
Pigeons, qui vous baisez d’un baiser savoureux,
Tourtres qui lamentez d’un éternel veuvage,
Rossignols ramagers qui d’un plaisant langage
Nuit et jour rechantez vos versets amoureux ;
Vous, à la gorge rouge, étrangère arondelle,
Si vous voyez aller ma nymphe en ce printemps
Pour cueillir des bouquets par cette herbe nouvelle,
Dites-lui pour néant que sa grâce j’attends,
Et que, pour ne souffrir le mal que j’ai pour elle,
J’ai mieux aimé mourir que languir si longtemps.

(Pierre de Ronsard)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :