Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘arrachement’

Tout homme est tiraillé entre deux besoins (Mythe mélanésien de l’île de Vanuatu)

Posted by arbrealettres sur 12 septembre 2018



Tout homme est tiraillé entre deux besoins.
Le besoin de la Pirogue, autrement dit du voyage, de l’arrachement à lui même,
et puis le besoin de l’Arbre, celui de l’enracinement, de l’identité.
Les hommes errent donc constamment entre ces deux besoins,
cédant tantôt à l’un tantôt à l’autre
jusqu’à ce qu’ils comprennent
que c’est avec l’Arbre que l’on fait la Pirogue.

(Mythe mélanésien de l’île de Vanuatu)

Illustration: Jean Clos

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La mort (Roger Munier)

Posted by arbrealettres sur 16 juin 2018




    
Comment la mort me surprendrait-elle ?
Elle est mienne, n’est que mienne.
Je la nourris moi-même, en vivant.

*

Il ne devrait pas y avoir de mot pour la mort,
que nous ne connaissons pas, qui n’existe pas.

*

Ne pas dire après la mort.
La mort interdit tout après.
Fixer cet étrange ensuite.

*

Le mourant ne prolonge par sa route ailleurs.
C’est sa route même, et tout l’espace derrière lui,
qui, dans l’instant s’effondre.

*

Mort, on franchit l’obstacle en le devenant.
Absorbant – absorbé.

*

Mourir est difficile.
Et pourtant, tous y parviennent.

*

C’est la sortie de ce monde qui est arrachement, agonie.
L’entrée dans le néant
ne peut qu’être inapparente et douce.

(Roger Munier)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

C’est la sortie du monde (Roger Munier)

Posted by arbrealettres sur 15 juin 2018



Illustration
    
C’est la sortie du monde qui est arrachement, agonie.
L’entrée dans le néant ne peut qu’être inapparente et douce.

(Roger Munier)

 

Recueil: Requiem
Traduction:
Editions: Arfuyen

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’INTIME SOUDAIN (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2017



Illustration: Xing Jianjian 
    

L’INTIME SOUDAIN

c’est au noir de soi-même
un très lent sommeil

la présence se rassemble
en traces d’incendie

s’éparpille la terre
poudroie le froid du monde

nous sommes les gardiens de l’exténuement

comme si tu retirais
le monde du monde
pour une éclaircie qui traverse tout

pacte des plus grands arrachements

territoire de la grâce
au passage blanc du vivant

une infinité de visages rompus
se pose au bord du monde

parole noyée entre deux lointains
l’intime soudain

la très haute langue d’insomnie

(Zéno Bianu)

 

Recueil: Infiniment proche
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Calme-toi (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 30 juin 2017



Illustration: Pascal Renoux
    
Calme-toi, visage embrasé.
Je suis là.
Pas d’arrachement.
Je t’attends dans la douceur…
Je t’attends.

(Henri Michaux)

 

Recueil: Face aux verrous
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Arrachement (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 1 mars 2017



Arrachement: ce mot me fit trembler,
soudain rageur, blessure du silence.
Il est partout: dans l’ombre et la clarté,
à l’aube dans ma bouche comme le goût des rêves.
Partout. Sitôt levé, il rôde, il règne, il va saisir
– arrachement – et le voici contre les seins de l’amoureuse.

(Jean Joubert)


Illustration: Albert Edelfelt

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce qui brûle (Philippe Jaccottet)

Posted by arbrealettres sur 1 janvier 2017



Ce qui brûle déchirant l’air
rose ou par brusque arrachement
ou par constant éloignement

En grandissant la nuit
la montagne sur ses deux pentes
nourrit deux sources de pleurs

(Philippe Jaccottet)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

JARDIN DE NOVEMBRE — A MALEVITCH (Aïgui)

Posted by arbrealettres sur 25 novembre 2016



 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

JARDIN DE NOVEMBRE — A MALEVITCH

état
cognant. – calme
action
comme l’arrachement
de clous d’une planche
/ jardin
comme quelque part l’introïtion de l’oeil – fervent
jardin /

(Aïgui)

 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA SOIF (Jacques Dupin)

Posted by arbrealettres sur 21 mars 2016



 

LA SOIF

J’appelle l’éboulement
(Dans sa clarté tu es nue)
Et la dislocation du livre
Parmi l’arrachement des pierres.

Je dors pour que le sang qui manque à ton supplice,
Lutte avec les arômes, les genêts, le torrent
De ma montagne ennemie.

Je marche interminablement.
Je marche pour altérer quelque chose de pur,
Cet oiseau aveugle à mon poing
Ou ce trop clair visage entrevu
A distance d’un jet de pierres.

J’écris pour enfouir mon or,
Pour fermer tes yeux.

(Jacques Dupin)

Illustration: Guy Baron

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Petit à petit, nous sommes sortis (Valérie Canat de Chizy)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2016



Petit à petit, nous sommes sortis,
nous avons poussé notre premier cri.
Il neigeait.
Nous étions encore dans un monde ouaté.
Mais la césure avait eu lieu. L’arrachement.
Lame tranchante du scalpel. La première goulée d’air.
Nous avons crié.
Des formes se dessinaient devant nos yeux.
Mais dans notre cœur, planté comme un couteau,
il y avait ce cri.

(Valérie Canat de Chizy)

Illustration: Philippe Legoubin

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :