Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘assez’

Tu n’as pas assez d’ouvertures (André Frénaud)

Posted by arbrealettres sur 30 septembre 2021



Oleg Zhivetin  (22)

Tu n’as pas assez d’ouvertures
je n’ai pas assez de mille bouches
pour notre désir d’unité.

(André Frénaud)

Illustration: Oleg Zhivetin 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Jamais assez c’est trop (Jeanne Benameur)

Posted by arbrealettres sur 15 septembre 2021



Illustration: Rémi Polack   
    
Jamais assez c’est trop

Elle cherche à donner
et donner encore
plus
mais elle n’a qu’un seul coeur

alors
le corps sans limite donné
et donné encore
plus
mais elle n’a que deux seins

ce ne sera jamais assez
il faudrait multiplier cette chair tenue aux limites
d’un corps de femme
il faudrait partager et partager encore
le don
jusqu’à ne plus pouvoir donner
que l’infime étincelle
d’amour
contenue
dans chaque poussière de lait
ou d’océan.

(Jeanne Benameur)

 

Recueil: De bronze et de souffle, nos coeurs
Traduction:
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Celle qu’il a désirée (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 2 mai 2021



Celle qu’il a désirée
Assez pour croire

Pouvoir par elle
S’approprier
Jusqu’au désert.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 1 Comment »

Mais moi je suis un vieillard (William Carlos Williams)

Posted by arbrealettres sur 16 novembre 2020


 

Mais moi
je suis un vieillard. J’
en ai assez.
Le principe féminin du monde
est mon appel
à l’extrémité
où je suis rendu.

(William Carlos Williams)

Illustration: Paul Ranson

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

On n’aère jamais assez (Chiyo-ni)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2020



Illustration: Hashiguchi Goyō
    
On n’aère jamais
assez tous ses kimonos
et son coeur de femme

***

かけたらぬ女心や土用干
kaketaranu / onnagokoro ya / doyôboshi

(Chiyo-ni)

 

Recueil: Chiyo-ni Une femme éprise de poésie
Traduction: Grace Keiko / Monique Leroux Serres
Editions: Pippa

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

La souffrance est comme un ciseau (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2020



Illustration: Guy Swyngedau
    
La souffrance est comme un ciseau
Qui tranche dans la chair vivante
Et j’en ai subi l’épouvante
Comme de la flèche à l’oiseau
Du feu du désert à la plante
Comme la glace sur les eaux

Mon coeur a subi les injures
Du malheur et de l’injustice
Je vivais en un temps impur
Où certains faisaient leurs délices
D’oublier leurs frères leurs fils
Le hasard m’a clos dans ses murs

Mais dans ma nuit je n’ai rêvé que de l’azur.

*

Je pouvais tout et je ne pouvais rien
Je pouvais tout aimer mais pas assez.

(Paul Eluard)

 

Recueil: Poésie ininterrompue
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

JE DIS TOUJOURS LA MÊME CHOSE (Claude Roy)

Posted by arbrealettres sur 23 juin 2020



Illustration: Pablo Picasso
    
JE DIS TOUJOURS LA MÊME CHOSE

Je dis de toi et de la rose
Mes poèmes sont évidents
Je dis toujours la même chose
La vie l’amour la mort le temps

Prenant les phrases toutes faites
les vérités de tous les jours
je ne suis ni ange ni bête
mais je me répète toujours

Je dis de toi et du bonheur
et la chaleur d’être avec toi
Je dis de toi et du malheur
le tourment de n’être que moi

Je dis ce que chacun devine
l’a b c de la clef des chants
Le fil sans fin que j’embobine
n’est qu’un gros fil cousu de blanc

Je me répète et recommence
Je ne dis que ce que je sais
mon souci mon insouciance
mon embarras C’est bien assez

Je me reprends sans fin ni cesse
Est-ce vraiment vraiment le même
qui dans sa fausse vraie paresse
n’est que l’absence de soi-même

Toujours distrait si je médite
toujours ailleurs si je suis là
qui donc en moi veille et persiste
à être moi si malgré moi

Un jour vient où la persistance
que j’avais cru perdre à tous vents
devient le fil de la constance
signant la trace d’un vivant

Ce n’est peut-être que ma mort
qui saura bien photographier
fini le jeu de j’entre-et-sors
cet inconnu qui m’échappait

Il dit toujours la même chose
il redécouvre à chaque instant
la même évidence morose
la même joie qui n’a qu’un temps

Mais un seul fruit songe et s’accroît
dans la fleur en métamorphose
se répétant moins qu’on ne croit
disant toujours la même chose.

(Claude Roy)

 

Recueil: Claude Roy un poète
Traduction:
Editions: Gallimard Jeunesse

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mes désirs ne sont point lassés (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 31 mai 2020



Illustration: Zinovy Shersher
    
Mes désirs ne sont point lassés.
Donne-moi tes baisers, maîtresse!
Je n’en aurai jamais assez.
J’en veux boire jusqu’à l’ivresse.

Donne-moi tes baisers! Encor!
Je veux boire à ta bouche rose.
Tu me dis, et j’en suis d’accord,
Que c’est toujours la même chose;

Mais c’est toujours nouveau pourtant!
Je suis un buveur peu sévère,
De ceux qui boivent tant et tant
Qu’ils se noient au fond de leur verre.

Folle, il faut te griser aussi.
Laisse-toi donc faire, et sois ivre !
Donne tes baisers, comme si
Tu n’avais plus qu’un jour à vivre.

(Jean Richepin)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le fer à repasser veut voir du pays (Catherine Cahard)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2020



 

fer à repasser volant

Le fer à repasser veut voir du pays

Ah! J’aimerais tant prendre mon envol
Voir plus loin que le bout de ma planche!

Pourtant, jadis, j’ai franchi un col
Et j’ai déjà traversé la Manche…
Mais je ne fais plus maintenant
Que passer et repasser
En arrière, en avant
Sans jamais m’arrêter.

Assez! Assez de cette vie!
ça ne fait pas un pli:
Je suis vraiment trop sédentaire.
Qui m’a parlé du chemin de fer?

(Catherine Cahard)

Illustration

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le seau (Taneda Santoka)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2019



Le seau
Rempli d’eau de pluie
Assez pour aujourd’hui.

(Taneda Santoka)

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »