Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘atours’

Billet (Evariste de Parny)

Posted by arbrealettres sur 26 août 2018



 

Otto Lohmuller 083_otolo

Billet

Apprenez, ma belle,
Qu’à minuit sonnant,
Une main fidèle,
Une main d’amant,
Ira doucement,
Se glissant dans l’ombre,
Tourner les verrous
Qui dès la nuit sombre,
Sont tirés sur vous.
Apprenez encore
Qu’un amant abhorre
Tout voile jaloux.
Pour être plus tendre,
Soyez sans atours,
Et songez à prendre
L’habit des Amours.

(Evariste de Parny)

Illustration: Otto Lohmuller

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

CETTE FILLE, ELLE EST MORTE… (Paul Fort)

Posted by arbrealettres sur 3 juin 2018



Anna Majboroda _500

CETTE FILLE, ELLE EST MORTE…

Cette fille, elle est morte, est morte dans ses amours.
Ils l’ont portée en terre, en terre au point du jour.
Ils l’ont couchée toute seule, toute seule en ses atours.
Ils l’ont couchée toute seule, toute seule en son cercueil.
Ils sont rev’nus gaiment, gaiment avec le jour.
Ils ont chanté gaîment, gaîment : Chacun son tour.
« Cette fille, elle est morte, est morte dans ses amours. »
Ils sont allés aux champs, aux champs comme tous les jours.

(Paul Fort)

Illustration: Anna Majboroda

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Donjons de Dieu! Poètes ! (Rubén Darío)

Posted by arbrealettres sur 24 février 2018




    
Donjons de Dieu! Poètes !
Paratonnerres célestes,
qui résistez aux plus violents des orages,
tels des crêtes muettes,
tels des cimes agrestes,
des éternités vous êtes le barrage !

Une Espérance magique le jour nous prédit
au cours duquel, sur le rocher d’harmonie
périra la sirène aux perfides atours.
Espérez donc, espérons donc toujours !

Espérez donc toujours.
L’élément bestial se divertit
dans la haine de la poésie
et les races s’offensent tour à tour.

L’insurrection d’en bas
s’étend aux Excellents.
Le cannibale convoite sa proie,
le rouge aux gencives et l’écume aux dents.

Donjons, mettez un sourire au pavillon.
Opposez aux craintes et aux manifestations malignes
d’une brise la superbe inspiration,
brise d’une tranquillité céleste et marine…

(Rubén Darío)

 

Recueil: Chants de vie et d’espérance
Traduction: Lionel Igersheim
Editions: Sillage

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elle était blanche comme un lys (Guillaume de Lorris)

Posted by arbrealettres sur 17 septembre 2017



Illustration: Alphonse Mucha
    
Elle était blanche comme un lys,
Le teint, le front clairs et polis,
La chair tendre comme rosée
Et simple comme une épousée:
Taille grêle, ensemble charmant,
Sans fard et sans déguisement,
Car elle n’avait, je vous jure,
Besoin d’atours ni de parure.
Ses blonds cheveux étaient si longs
Qu’ils venaient battre ses talons,
Bien faits son nez, ses yeux, sa bouche.
Moult grande douceur au cœur me touche
(M’assiste Dieu!) quand je revois
Tous ses charmes comme autrefois!
N’était si belle femme au monde!
Bref, elle était jeunette et blonde,
Au regard doux, sade et plaisant,
Au corps rondelet, svelte et gent.

(Guillaume de Lorris)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quel vent muet m’emporte (Robert Ganzo)

Posted by arbrealettres sur 15 avril 2017



Quel vent muet m’emporte et laisse
mon corps en de nouveaux atours,
étonné que rien ne le blesse

(Robert Ganzo)

Illustration: Michel Ogier

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Moi, je suis, débraillé comme un étudiant (Arthur Rimbaud)

Posted by arbrealettres sur 4 octobre 2016




Moi, je suis, débraillé comme un étudiant
Sous les marronniers verts les alertes fillettes :
Elles le savent bien, et tournent en riant,
Vers moi, leurs yeux tout pleins de choses indiscrètes.

Je ne dis pas un mot : je regarde toujours
La chair de leurs cous blancs brodés de mèches folles :
Je suis, sous le corsage et les frêles atours,
Le dos divin après la courbe des épaules.

J’ai bientôt déniché la bottine, le bas…
Je reconstruis les corps, brûlé de belles fièvres.
Elles me trouvent drôle et se parlent tout bas…
Et je sens les baisers qui me viennent aux lèvres…

(Arthur Rimbaud)

Illustration: Eugène de Blaas

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

LE FOU DU VILLAGE (Angèle Vannier)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2016



Nicolas Eekman  fou du village 0-4 [800x600]

LE FOU DU VILLAGE

Il a le front clair
Et le cœur à nu
Il a les yeux verts
Des enfants perdus
Il m’attend là-bas
Sous un pommier doux
Les hommes de loi
Disent qu’il est fou.

Tous les Messieurs bien crachent sur son ombre
Quand il se promène au bras de l’amour
D’un amour sans poids sans voix sans atours
D’un amour volé au sein d’une tour
D’une tour du monde.

Il chante à la lune
Un air d’oiseau bleu
Chacun sa chacune
Il faut être heureux
Il aura mon corps
Quand il le voudra
Il aura mon âme
Au temps des lilas.

Tous les Messieurs bien crachent sur son ombre
Quand il se promène au bras de l’amour
D’un amour sans poids sans voix sans atours
D’un amour volé au sein d’une tour
D’une tour du monde.

Pas de mariage
Avec les maudits
Le fou du village
Est mort cette nuit
Et les vierges sages
Ont prié pour lui.

Moi j’ai son image
Au pied de mon lit.

(Angèle Vannier)

 Illustration: Nicolas Eekman  

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Ô femme de toujours que je t’aime (Dominique Vital)

Posted by arbrealettres sur 12 août 2016



 

Ô femme de toujours que je t’aime.
Tes alcools et atours me troublent l’âme
et me jettent dans tes bras, ivre de joie.

Ô femme de toujours, te déshabiller et…
de poétiques mains écoutant ton coeur,
et parcourant ton corps tel un rêve.

Ô femme de toujours te voir dormir
aussi nue qu’une rivière de baisers,
à l’écoute des enlacements furtifs.

Ô femme de toujours, je t’aime tant,
que je vibre en nous tel un nouvel amant,
à l’écoute d’un dernier voyage érotique.

Ô femme de toujours, reste de toujours,
et embrasse-moi, et embrase-moi.

(Dominique Vital)

Illustration: Ekaterina Moré

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

La file de pointage (Gérard Noiret)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2015




il a mis ses plus beaux atours et se rend
aux pieds du vainqueur
en route humant la paille humide
le soleil sur son casque
l’ampleur de jeter son arme
le consolent du cachot
César absent il doit hélas
prendre un numéro et suivre la file de pointage

(Gérard Noiret)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche à la veuve (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2015



Retouche à la veuve

au cimetière où vous alliez en fin de jour
bourgeoise en vos atours qui me rendiez timide
d’un grand désir je désirais vous prendre nue

je restais seul à filer l’avenue
cyprès quenouilles de l’amour

(Daniel Boulanger)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :