Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘attention’

La Mamma (Charles Aznavour)

Posted by arbrealettres sur 4 octobre 2018



Illustration
    
La Mamma

Ils sont venus
Ils sont tous là
Dès qu’ils ont entendu ce cri
Elle va mourir, la mamma
Ils sont venus
Ils sont tous là
Même ceux du sud de l’Italie
Y a même Giorgio, le fils maudit
Avec des présents plein les bras
Tous les enfants jouent en silence
Autour du lit sur le carreau
Mais leurs jeux n’ont pas d’importance
C’est un peu leurs derniers cadeaux
A la mamma

On la réchauffe de baisers
On lui remonte ses oreillers
Elle va mourir, la mamma
Sainte Marie pleine de grâces
Dont la statue est sur la place
Bien sûr vous lui tendez les bras
En lui chantant Ave Maria
Ave Maria
Y a tant d’amour, de souvenirs
Autour de toi, toi la mamma
Y a tant de larmes et de sourires
A travers toi, toi la mamma

Et tous les hommes ont eu si chaud
Sur les chemins de grand soleil
Elle va mourir, la mamma
Qu’ils boivent frais le vin nouveau
Le bon vin de la bonne treille
Tandis que s’entassent pêle-mêle
Sur les bancs, foulards et chapeaux
C’est drôle on ne se sent pas triste
Près du grand lit de l’affection
Y a même un oncle guitariste
Qui joue en faisant attention
A la mamma

Et les femmes se souvenant
Des chansons tristes des veillées
Elle va mourir, la mamma
Tout doucement, les yeux fermés
Chantent comme on berce un enfant
Après une bonne journée
Pour qu’il sourie en s’endormant
Ave Maria
Y a tant d’amour, de souvenirs
Autour de toi, toi la mamma
Y a tant de larmes et de sourires
A travers toi, toi la mamma
Que jamais, jamais, jamais
Tu nous quitteras…

(Charles Aznavour)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quand je suis née dans ce monde (Anita Moorjani)

Posted by arbrealettres sur 1 septembre 2018



Illustration: Neila Ben Ayed
    
Quand je suis née dans ce monde
Je ne savais qu’aimer, rire et rayonner ma lumière intensément.

Puis en grandissant, les gens m’ont dit d’arrêter de rire.
«Prends la vie au sérieux», ont-ils dit, «Si tu veux avancer dans ce monde. »
Alors j’ai arrêté de rire.

Les gens m’ont dit: «Attention à qui tu aimes Si tu ne veux pas que ton coeur soit brisé.»
Alors j’ai arrêté d’aimer.

Ils ont dit: «Ne rayonne pas tant car cela attire l’attention sur toi. »
Alors j’ai arrêté de rayonner

Et je suis devenue minuscule.
Je me suis flétrie
Et je suis morte
Pour apprendre après la mort
Que tout ce qui compte dans la vie
Est d’aimer, rire et rayonner sa lumière intensément!

(Anita Moorjani)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Accolés l’un à l’autre (Robert Mallet)

Posted by arbrealettres sur 26 août 2018



Illustration: Vincent Van Gogh
    
À l’attention de ceux qui se croient unis et de ceux qui ne croient pas pouvoir s’unir.

Accolés l’un à l’autre
soudés par tant de glus
hasardeuses
que figea l’ombre entre leurs chairs
calleuses

des abîmes
ignorés
les séparent

Mais ailleurs
l’un de l’autre si loin
séparés par de telles distances
visibles

un flux les noue
à l’impalpable corps
de l’espace
partagé

(Robert Mallet)

 

Recueil: Presqu’îles presqu’amours
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 7 Comments »

LA MORT OUVRE LE COEUR (Pierre Torreilles)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2018


 


Michael Page   1979 - American Pop Surrealism painter -   (20) [1280x768]

 

LA MORT OUVRE LE COEUR

La rose à l’ombre des cyprès
danse.Inondée de ténèbres,
elle,au langage détourné
ne parvient plus à l’attention,
dans la distance accroît
le bruit du coeur désordonné.

Le soir descend dans chaque rose
et l’eau s’éclaire dans leur mort.
Dans les cyprès le coeur murmure.

(Pierre Torreilles)

Illustration: Michael Page

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le boulanger (Joël Sadeler)

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2018


 


 

Le boulanger

Son travail fini
petit boulanger
quitte son fournil

Ses pas de farine
vont chez la voisine
et tout le village
dit qu’il n’est pas sage

Avant de bouger
fais donc attention
où tu mets les pieds
petit boulanger

(Joël Sadeler)

 

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce n’est pas moi qui crie (Attila Jozsef)

Posted by arbrealettres sur 12 juin 2018



Ce n’est pas moi qui crie

Ce n’est pas moi qui crie, c’est la terre qui gronde.
Attention, attention, le diable est devenu fou!
Blottis-toi au creux des sources,
colle-toi contre la vitre,
cache-toi derrière les feux des diamants,
sous des pierres, parmi des insectes,
oh, cache-toi dans le pain à peine sorti du four,
0 toi, mon pauvre,
pénètre dans la terre avec l’averse fraîche
C’est en vain que tu plonges ta face en toi-même,
tu ne peux la laver que baignée en une autre.
Sois la mince nervure d’une herbe,
et tu seras plus grand que l’axe de ce monde.

0 machines, oiseaux, frondaisons, étoiles,
notre mère stérile, en suppliant, réclame des enfants.
Ainsi, ô toi, mon pauvre,
que ce soit terrible ou bien merveilleux,
ce n’est pas moi qui crie, c’est la terre qui gronde.

(Attila Jozsef)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mon amour (Patrizia Cavalli)

Posted by arbrealettres sur 5 juin 2018


 


 

Dorina Costras iluzie_4__mic_inset

Mon amour n’était pas constructeur
n’était pas non plus contremaître
c’était une autre santé,
c’était le jeu merveilleux et inutile,
la visite des corps en grâce humaine,
mon attention, ma résurrection,
nécessité à l’abri du jugement.

(Patrizia Cavalli)

Illustration: Dorina Costras

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Attention (Ikkyû)

Posted by arbrealettres sur 28 mai 2018



 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un jour, un homme du peuple dit au Maître Ikkyu :
— Maître, vous plairait-il d’écrire pour moi quelques maximes de la plus haute sagesse ?
Ikkyu prit immédiatement son pinceau et écrivit le mot « Attention ».
— C’est tout ? demanda l’homme. N’ajouterez-vous pas quelque chose ?
Ikkyu écrivit alors deux fois de suite : « Attention. Attention. »
Irrité, l’homme lui dit :
— Je ne vois vraiment pas beaucoup de profondeur ou de subtilité dans ce que vous venez d’écrire.
Alors Ikkyu écrivit le même mot trois fois de suite : « Attention. Attention. Attention. »
L’homme, presque en colère, demanda : Que signifie ce mot, en fin de compte ?
Et Ikkyu répondit gentiment : « Attention signifie attention. »

(Ikkyû)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ondes (Isabelle Minière)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2018


 

Ondes

Quand tu en as besoin
ou bien
quand tu ne vas pas bien
je t’envoie des ondes
des ondes minuscules
des micro ondes

Je les enveloppe
avec beaucoup de soin
je les place tout au milieu
de quelques gouttes d’eau
c’est mon paquet cadeau
Et quand il pleut
sur tes cheveux
sur ta peau
sur ton chemin
ce n’est pas que de l’eau
cette pluie-là
ce sont mes pensées pour toi
tombées du ciel

Ou bien encore
avec beaucoup d’attention
j’éparpille mes petites ondes
minuscules
sur la paume de ma main
et puis je souffle, doucement
je sème
c’est mon jardinage
magique
microscopique

Et quand tu sens
sur ton visage
sur ta peau
sur ton chemin
cette petite bise
venue du ciel
ce sont mes pensées pour toi

Parfois tu ne les perçois pas
Ce n’est que de l’eau
Ce n’est que du vent
Mais souvent
tu les reçois
cinq sur cinq

J’aime cette magie-là
abracadabra
Tu vois, c’est juste ça :
on est sur la même longueur d’ondes

(Isabelle Minière)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

VIDONS NOS VERRES (Wei Zhuang)

Posted by arbrealettres sur 18 mai 2018



trinquer

VIDONS NOS VERRES

Buvons ce soir tout notre soûl
Oublions demain devant la coupe
J’apprécie votre accueil si hospitalier
le gobelet rempli de votre amitié

Attention à ce que la nuit printanière soit courte
Les verres ne sont jamais trop pleins
Trinquons une fois encore
A notre vie qui passe comme l’éclair

(Wei Zhuang)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :