Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘au fond’

L’OMBRE S’ALLONGE… (Attila József)

Posted by arbrealettres sur 12 juin 2018



Illustration: Caroline Duvivier
    
L’OMBRE S’ALLONGE…

L’ombre s’allonge, on voit au ciel
les étoiles qui étincellent;
déjà brûlent leurs hautes flammes,
et selon l’ordre intransigeant
tourne, comme astre au firmament,
ton manque dans mon âme.

La nuit, telle une mer qui râle
sa passion d’hydre végétale,
m’étouffe en ses relents odieux.
Viens, jette au fond de ces abysses
le filet de désir et hisse :
hisse-moi vers tes yeux !

(Attila József)

 

Recueil: Aimez-moi – L’oeuvre poétique
Traduction: Georges Kassaï
Editions: Phébus

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce qui ne peut danser au bord des lèvres (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2018



Ce qui ne peut danser au bord des lèvres
– s’en va hurler au fond de l’âme

(Christian Bobin)

Illustration

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »

Elle s’en va bien haute dans le ciel la lune du Printemps (Fernando Pessoa)

Posted by arbrealettres sur 13 avril 2018



Elle s’en va bien haute dans le ciel
la lune du Printemps.
Je pense à toi et tout au fond de moi,
je sais,
je suis complet.

A travers les vagues champs jusqu’à moi
court une brise légère.
Je pense à toi, je murmure ton nom;
et je ne suis pas moi:
je suis bonheur.

Demain tu viendras,
tu iras à mes côtés cueillir des fleurs de la campagne.
Et j’irai à tes côtés à travers champs
te voir cueillir des fleurs.
Oui, je te vois déjà demain cueillant des fleurs à mes côtés
à travers champs,
Car lorsque tu viendras demain et iras par la campagne à mes côtés
cueillir des fleurs,
Cela sera et joie et vérité pour moi.

(Fernando Pessoa)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Nous sommes tous au fond d’un enfer (Emil Michel Cioran)

Posted by arbrealettres sur 30 septembre 2017



Illustration: Edvard Munch
    
Nous sommes tous au fond d’un enfer
dont chaque instant est un miracle

(Emil Michel Cioran)

 

Recueil: Pensées étranglées
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

La nuit ouvre ses yeux (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2017



Illustration: Jacqueline Fabbri
    
La nuit ouvre ses yeux en nous.
Rien ne retient plus le regard.
On fait corps avec le coeur.
L’onde est porteuse.
Juste à l’angle du temps.
La survie peut être célébrée.
On puise, mais avec une telle précision.

Si nue l’évidence quelle troue tous les pourquoi.
Au fond du charnier, une étoile ivre.
Des empreintes imprimées par le coeur.
Quelques arcs-en-ciel terrassés.
On laisse le bleu creuser son ombre.
Une seule goutte de feu suffit.
Ébloui, obstinément.

(Zéno Bianu)

 

Recueil: Infiniment proche
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une fissure (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 19 juin 2017



Une face très sombre, opaque.
Sur l’autre, la transparence d’une jeune chair.
Une fissure.
Au fond, le battement bleu d’une veine.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tout ce que je n’ai pas la force de te dire (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 10 octobre 2016



Tout ce que je n’ai pas la force de te dire
Sombrera au fond de mon silence

Pourtant je vis à l’avance de l’amour
Sûr que ma mort est derrière moi
Traînant perplexe
Sans avenir,
Sans sagesse

(Adonis)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au Bout De Mes Rêves (Jean-Jacques Goldman)

Posted by arbrealettres sur 9 août 2016




Au Bout De Mes Rêves

Et même si le temps presse
Même qu’il est un peu court
Si les années qu’on me laisse
Ne sont que minutes et jours

Et même si l’on m’arrête
Ou s’il faut briser des murs
En soufflant dans des trompettes
Ou à force de murmures

J’irai au bout de mes rêves
Tout au bout de mes rêves
J’irai au bout de mes rêves
Où la raison s’achève
Tout au bout de mes rêves

Et même s’il faut partir
Changer de terre ou de trace
S’il faut chercher dans l’exil
L’empreinte de mon espace

Et même si les tempêtes
Les dieux mauvais, les courants
Nous feront courber la tête
Plier genoux sous le vent

J’irai au bout de mes rêves
Tout au bout des mes rêves
J’irai tout au bout de mes rêves
Où la raison q’achève
Tout au bout de mes rêves

Et même si tu me laisses
Au creux d’un mauvais détour
En ces moments où l’on teste
La force de nos amours

Je garderai la blessure
Au fond de moi tout au fond
Mais au-dessus je te jure
Que j’effacerai ton nom

J’irai au bout de mes rêves…
(Jean-Jacques Goldman)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

La langue (Yannis Ritsos)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2016



La langue va
plus au fond que les doigts.
Elle s’unit.

(Yannis Ritsos)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Je t’ai vue (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 10 octobre 2015



J’ai regardé devant moi
Dans la foule je t’ai vue
Parmi les blés je t’ai vue
Sous un arbre je t’ai vue
Au bout de tous mes voyages
Au fond de tous mes tourments
Au tournant de tous les rires
Sortant de l’eau et du feu
L’été l’hiver je t’ai vue
Dans ma maison je t’ai vue
Entre mes bras je t’ai vue
Dans mes rêves je t’ai vue
Je ne te quitterai plus.

(Paul Eluard)


Illustration: Marie-Paule Deville Chabrole

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :