Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘audience’

L’éternité sera bien assez longue (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2018



 

L’éternité sera bien assez longue

J’entre et je sors de moi-même souvent.
Je me demande audience parfois.
Je me rencontre en de longs corridors,
Je fais semblant de ne pas me surprendre
Ou je m’ignore.

Un bref sanglot nocturne
Brise un miroir. On voyage, on voyage,
Et l’on se quitte, on joue à cache-cache,
Mon corps et moi, mariés de l’aurore.

Suis-je sans être ? Et rêver n’est-il vivre
Hors de soi-même, hors les murs, hors le doute,
Là où le corps ne va pas, car il pèse
Plus que le bronze et le plomb des pensées ?

Et je m’en vais sur des lieux de musique
Pour oublier mon lieu de résidence :
L’argile épaisse où j’entre et sors, et j’ose
Me résigner à vivre sans mes ailes.

– Entrez chez moi, j’ai pour vous mille chambres
Et des salons, et des orangeraies…
Mais nul ne vient, le seul hôte est moi-même
Dans ma maison bien trop vaste pour moi.

(Robert Sabatier)

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Improvisé devant les fleurs (Cen Can)

Posted by arbrealettres sur 25 novembre 2017




    
Improvisé devant les fleurs

Les fleurs de cette année succèdent aux fleurs de l’année passée, sans paraître moins belles;
Des hommes de l’année passée, ceux qui ont atteint cette année ont vieilli d’un an.
Cela montre que les hommes vieillissent; cela montre aussi que les fleurs ne vivent guère.
Ayez pitié des fleurs tombées; seigneur, ne les balayez pas.

Vos frères aînés et vos frères cadets, qui tous se distinguent par leurs talents et par leurs grades,
Chaque jour, au retour de l’audience impériale, réunissent des amis dans ce jardin fleuri;
Le parfum de ces pauvres fleurs pénètre jusque dans les coupes de jade,
Et le vin de l’automne en est embaumé.

(Cen Can)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au Palais (Jean-Claude Pirotte)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2015


droit-de-la-famille-arras

après l’audience des divorces
on entendait dans le jour rare
de la Salle des Pas Perdus
des époux rageurs disputer
de l’attribution d’un miroir
où peut-être l’épouse âgée
avait enclos soir après soir
la mémoire de sa beauté

(Jean-Claude Pirotte)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :