Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘autoroute’

Comme une chose (Gerrit Kouwenaar)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2018




    

Comme une chose

Un poème comme une chose
une porte de verre à tambour et le garçon chinois
qui toujours repasse avec d’autres plats

un gardien de parc qui lime ses ongles
parmi des enfants sibériens du maine

une vénus du temps passé ensemble avec
une araignée sur l’autoroute

un verre de lait maternel, un jaune
smoking empesé

une abeille, un petit couteau
qui piquent l’un et l’autre, un avion
qui disparaît dans la pluie d’un village

un poème comme une chose

(Gerrit Kouwenaar)

 

Recueil: Poètes néerlandais de la modernité
Traduction: Henri Deluy
Editions: Le Temps des Cerises

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PERSPECTIVE (François de Cornière)

Posted by arbrealettres sur 23 février 2018




    
PERSPECTIVE

l’autoroute sous la pluie
les stops de la voiture
devant
et le ciel aux nuages
d’un gris impressionnant
cette étrange sensation
— décompte des kilomètres
on se connaît par coeur —
quand on rentre
fin de week-end
sans parler entre nous
seulement cette voiture
devant
en point de mire
et demain qui avance

(François de Cornière)

 

Recueil: Ces moments-là
Traduction:
Editions: Le Castor Astral

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nous avons tous, enfoui en nous, un labyrinthe (Tahar Ben Jelloun)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2017



Illustration: Gilbert Garcin
    
Nous avons tous, enfoui en nous, un labyrinthe.
La nuit le traverse et y dépose des rêves ou des cauchemars.

Il n’est pas forcément compliqué.
Il est parfois rectiligne,
droit comme une autoroute
qui mène vers la tombe.

(Tahar Ben Jelloun)

 

Recueil: Que la Blessure se ferme
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les murs peints (Agnès Varda)

Posted by arbrealettres sur 23 juin 2017



Illustration: ArbreaPhotos
    
Les murs peints

En Californie on peut venir voir des amis
et fumer des herbes très raffinées.
À Los Angeles on peut venir voir des anges
marcher sur les eaux du Pacifique
en fait ce sont des blonds sur des planches.
On peut visiter les studios majeurs d’Hollywood
et voir pour de vrai les stars de cinéma.
Moi, à Los Angeles j’ai surtout vu des murs.
Tout d’abord des graffitis,
beaux comme des peintures,
signés par des dizaines d’anonymes
sur des murs longs comme des serpents mythiques.
C’était le début d’une découverte pleine de plaisirs
et de surprises,
celle des murs peints.
On dit murals en américain,
je les ai appelés murals
Mural comme mur vivant,
mur vital, mur moral,
Mural comme mur parlant, mur murmurant.
Mural comme… un mur râle l’autre pas
mais …
mais mural comme non commercial :
ces murs-là n’ont rien à vendre.
Un billboard, grand panneau de réclame,
c’est bien placé, c’est efficace,
c’est souriant, c’est maquillé.
Un mural non.
Et c’est évident dès qu’on arrive.
D’aéropistes en autoroute,
on repère quelques fois un mural
grâce à un embouteillage.
C’est une image souvent mal placée, pas maquillée,
pas souriante.
C’est en pleine rue, en gros plan,
un visage au regard insistant.
Comment les nommer,
ces habitants des murs de Los Angeles ?
Les losangelots ?
Les losangeliques ?
ou alors
les losanges laids
ou les os en gelée
les losangelois ?
ou encore, les anglilosains comme on dirait à
Pont-à-Mousson.
En tout cas de visage en palmier
et de palmier en mural,
j’ai roulé 60 kilomètres de l’Est
où est Losangelest
à l’océan où est Losangelouest.

(Agnès Varda)

 
« Quelques » photos de Los Angeles et sa grande banlieue et aussi San Francisco où nous avons vu quelques beaux murs
https://arbreaphotos.wordpress.com/2009/01/01/randonnees-autres-et-voyages/

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

L’autoroute (Jim Morrison)

Posted by arbrealettres sur 11 juin 2016



L’autoroute
est
bondée
de
gens
qui s’aiment
qui cherchent
qui fuient
si
avides
de
plaisir
et
d’oubli

Wilderness

***

The grand highway
is
crowed
w/
lovers
&
searchers
&
leavers
so
eager
to
please
&
forget.

Wilderness

(Jim Morrison)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

Confiance (Tomas Tranströmer)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2016



Tant de choses auxquelles nous devons faire confiance
pour parvenir à vivre notre vie quotidienne sans nous enfoncer en terre !

Faire confiance aux masses de neige
qui s’agrippent à la montagne au-dessus du village.

Faire confiance aux promesses de silence et aux
sourires entendus, être persuadé que les télégrammes
funestes ne nous concernent pas et que le soudain
coup de hache intérieur ne nous frappera pas.

Faire confiance aux essieux qui nous portent sur
l’autoroute, au milieu d’un essaim d’abeilles en acier
trois cents fois agrandies.

Mais rien de tout cela ne mérite, à vrai dire, notre confiance.

Les cinq musiciens nous disent que nous pouvons faire confiance à tout autre chose.
À quoi donc? À autre chose, et ils font un bout de chemin avec nous, vers là-bas.
Comme lorsque la lumière s’éteint dans l’escalier et
que la main suit – confiante – la rampe aveugle
qui se dirige dans le noir.

(Tomas Tranströmer)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

La montagne et l’autoroute (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 20 avril 2015


montagne

La montagne n’a pas de raison
mais elle a un sens.
L’autoroute a une raison
mais elle n’a pas de sens.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :