Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘avancée’

Quand je vois toute blanche (Chûnagon Yakamochi)

Posted by arbrealettres sur 24 août 2018



Quand je vois toute blanche
La gelée qui se trouve
Sur le Pont jeté
par les Pies,
C’est que la nuit est bien avancée!

(Chûnagon Yakamochi)


Illustration: Hokusaï

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

L’inimitable mélodie (Petr Král)

Posted by arbrealettres sur 24 juillet 2018



Illustration: Philippe Cognée
    
L’inimitable mélodie de ta démarche,
soudain reconnue au coeur de l’avancée anonyme de la foule.

(Petr Král)

 

Recueil: Cahiers de Paris
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’avais cessé de nommer (Roger Munier)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2018



Illustration: Vincent Van Gogh
    
J’avais cessé de nommer.
J’étais le lieu seulement comme d’une avancée végétale.

La proie d’un moutonnement vert, argenté sur ses crêtes par les jeunes feuilles,
et qui venait à moi, en marche vers moi.

Il n’y avait colline ni pente ni prairie ni bocage.
Une masse fluide coulait vers moi, m’immergeant lentement.

La fine pluie qui se déplaçait en nuages bas, de l’est,
en abolissant tout recul de quelque importance, en noyant les confins, même proches,
rendait d’autant plus immédiat et instant ce qui m’entourait.

La tiédeur humide de l’air accusait encore la continuité, le continu, mettait tout en contact.
Une lumière irréelle, opaline et dorée, baignait, c’est bien le mot, toutes choses.

Je fus un temps sous l’effet de cette instance en marche, sans nommer, ni presque percevoir.
En proie seulement. Envahi. Bienheureux. Délivré.
N’étant pas plus, mais cela.
Et de la sorte venant moi-même à moi comme du dehors, me rejoignant peu à peu.

Quand ce fut fini, quand j’eus en quelque sorte regagné mes limites, mes fonds,
quand de nouveau je me reconnus, je reconnus aussi ce qui était venu… et qui s’était évanoui.

(Roger Munier)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’emplacement du vide (Fabienne Courtade)

Posted by arbrealettres sur 5 février 2018



Illustration: Jean-Michel Folon 
    
l’emplacement du vide
les écumes

que laisse le corps
son avancée à tâtons

(Fabienne Courtade)

 

 

Recueil: Ciel inversé 2
Traduction:
Editions: Cadex

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

LE BAISER (Jacques Basse)

Posted by arbrealettres sur 30 juillet 2017



Illustration
    
LE BAISER

ô vous divine discrète
réservée jusqu’à l’extrême
qui osera faire vibrer l’intime
à l’émoi dissimulé si sublime

ô vous tourterelle sur sa tige
au seuil du vertige

le baiser qui tout à coup se livre
perturbe et trouble tout équilibre
troubadour de l’espace il soupire
après cette vérité qui l’inspire

troublante envolée sensible
vers les limites du cessible

sur la margelle du coeur
là il paresse avec douceur
il tisse la pensée dans un rêve
Inattendu en se donnant à Eve

Tenter un baiser est une avancée troublante
c’est un peu comme cueillir une étoile filante

(Jacques Basse)

 

Recueil: Le temps des Résonances
Editions: Rafaël de Surtis

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La chair, pleine d’avancées maritimes (Marie-Claire Bancquart)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2017



Illustration: Edward Hopper
    
La chair, pleine
D’avancées maritimes et de sursauts
elle regarde, la chair, dans la nuit aveugle
elle crie dans le silence des langues mortes
elle mangerait les pierres, étranglerait le baobab

mais ici
maintenant
chaude,
vent debout,
elle atteint, pénètre

de nouveau
elle s’accorde
avec tout.

(Marie-Claire Bancquart)

 

Recueil: Terre Energumène
Editions: Le Castor Astral

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comment toucher à ce matin frais ? (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 6 octobre 2016



Comment toucher à ce matin frais ?
Perle qui glisse, soufflée
Sur le fil de l’eau
Dedans vu de dehors
– Et où sommes- nous
Si l’œil même s’en sépare ?
Peut-être la main
Ombre légère sur la page
Est celle de l’ange
Qui dans une brève avancée
Porte à jour
Traçant sur terre le ciel

(Heather Dohollau)

 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aujourd’hui c’est la nuit (Marc Baron)

Posted by arbrealettres sur 29 mars 2016



Aujourd’hui c’est la nuit
le silence pour comprendre
ce qui n’est pas dit dans notre avancée quotidienne

L’indicible passe souvent par le poème
alors j’écris aveuglément
pour voir ce que l’évidence nous cache
dans le chemin paisible ou dévasté

(Marc Baron)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Frangé de clarté (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 21 février 2015



Notre avancée
Se passe dans du noir
Frangé de clarté,
Plus ou moins.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :