Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘avenue’

Retouche à la veuve (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 29 juin 2021



Retouche à la veuve

au cimetière où vous alliez en fin de jour
bourgeoise en vos atours qui me rendiez timide
d’un grand désir je désirais vous prendre nue

je restais seul à filer l’avenue
cyprès quenouilles de l’amour

(Daniel Boulanger)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pantomime (Paul Verlaine)

Posted by arbrealettres sur 6 mars 2021



 

Georges Barbier_5

Pantomime

Pierrot, qui n’a rien d’un Clitandre,
Vide un flacon sans plus attendre,
Et, pratique, entame un pâté.

Cassandre, au fond de l’avenue,
Verse une larme méconnue
Sur son neveu déshérité.

Ce faquin d’Arlequin combine
L’enlèvement de Colombine
Et pirouette quatre fois.

Colombine rêve, surprise
De sentir un coeur dans la brise
Et d’entendre en son coeur des voix.

(Paul Verlaine)

Illustration: Georges Barbier

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

On voit (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 28 mai 2020


Par le monde on voit
chambres rouges
avenues à flambeaux
femmes aux orteils posés
sur des terres chaudes
invitations à mourir
faites la nuit comme le jour
parfois près de l’usine atomique
des glaneuses penchées jusqu’au soir.

(Jean Follain)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Répit (Guy Lévis Mano)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2019



 

Leopold Survage _melancolie-11591-450-450

Répit

C’était l’anniversaire d’un grand amour.
La littérature se fanait derrière les vitrines des librairies.
Les chats ronronnaient contre la douceur de mon tweed.
Les trottoirs des avenues fleurissaient.

C’était l’anniversaire d’un grand amour.

(Guy Lévis Mano)

Illustration: Leopold Survage

 

http://images.google.fr/search?hl=fr&site=imghp&tbm=isch&source=hp&biw=1600&bih=772&oq=Leopold+Survage+&gs_l=img.12..0i19.556.556.0.1784.1.1.0.0.0.0.110.110.0j1.1.0…0.0…1ac.1.15.img.mDM93ZryQC4&q=Leopold%20Survage

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Avenue Léon Gaumont (Josée Tripodi)

Posted by arbrealettres sur 9 mai 2019




    
Avenue Léon Gaumont

Le périph gémit

Sur la face glacée des immeubles
Les vitres ont confisqué
Le ciel

Les gens vont et viennent
Enveloppes vides
Remuant la poussière

Un petit vent en maraude
Me balaie

Je vais tenter de vivre

(Josée Tripodi)

 

Recueil: Le temps court plus vite que moi
Traduction:
Editions: Le Castor Astral

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un parapluie brisé par le vent (Abbas Kiarostami)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2019



Un parapluie brisé par le vent
Sur les pavés de l’avenue
Un jour de pluie

(Abbas Kiarostami)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Je me souviens (Georges Perec)

Posted by arbrealettres sur 28 octobre 2018




    
Je me souviens qu’au  » Monopoly « ,
l’avenue de Breteuil est verte,
l’avenue Henri-Martin rouge,
et l’avenue Mozart orange.

(Georges Perec)

 

Recueil: Je me souviens
Traduction:
Editions: Hachette

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

L’école (Jacques Charpentreau)

Posted by arbrealettres sur 2 septembre 2018



L’école

Dans notre ville il y a
Des tours, des maisons par milliers,
Du béton, des blocs, des quartiers,
Et puis mon coeur, mon coeur qui bat
Tout bas.

Dans mon quartier, il y a
Des boulevards, des avenues,
Des places, des ronds-points, des rues
Et puis mon coeur, mon coeur qui bat
Tout bas.

Dans notre rue il y a
Des autos, des gens qui s’affolent,
Un grand magasin, une école,

Et puis mon coeur, mon coeur qui bat
Tout bas.

Dans cette école, il y a
Des oiseaux qui chantent tout le jour
Dans les marronniers de la cour.
Mon coeur, mon coeur, mon coeur qui bat
Est là.

(Jacques Charpentreau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA CITÉ ENDORMIE (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 19 juin 2018



LA CITÉ ENDORMIE

Avant le lever de rideau
Et l’éclairage de l’aube
Absence du machiniste
Dans la Cité endormie

La voûte noire enserre
Des gerbes de béton
Des tours ponts avenues
Des places et des jardins
Un fleuve et puis l’absence

Le plateau est désert
Les galeries sont muettes
Le parterre sombre et nu

Théâtre à l’abandon
Comédiens éphémères
Parodiant dans leur sommeil
Le funèbre dénouement.

(Andrée Chedid)


Illustration: Paul Delvaux

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La cité endormie (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2018



La cité endormie

Avant le lever de rideau
Et l’éclairage de l’aube
Absence du machiniste
Dans la Cité endormie

La voûte noire enserre
Des gerbes de béton
Des tours ponts avenues
Des places et des jardins
Un fleuve et puis l’absence

Le plateau est désert
Les galeries sont muettes
Le parterre sombre et nu

Théâtre à l’abandon
Comédiens éphémères
Parodiant dans leur sommeil
Le funèbre dénouement.

(Andrée Chedid)

Illustration: Paul Delvaux

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :