Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘avis’

LA LIBERTÉ (Jean Iglesis)

Posted by arbrealettres sur 17 mai 2019



 

LA LIBERTÉ

On m’a baptisé
Sans me demander mon avis.

On m’a mis à l’école
Sans me demander mon avis.

On m’a appris à utiliser l’argent
Sans me demander mon avis.

On m’a obligé à servir l’armée
Sans me demander mon avis.

On m’a obligé à travailler
Sans me demander mon avis.

Alors aujourd’hui, je souris
Quand on vient enfin me demander mon avis
Sur la liberté.

(Jean Iglesis)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

À mon avis (Pierre Peuchmaurd)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2018



    
À mon avis, je ne sais pas.

(Pierre Peuchmaurd)

 

Recueil: L’immaculée déception
Traduction:
Editions: Atelier de l’agneau

Posted in méditations | Tagué: , , | 3 Comments »

Quand j’affichai cet avis (Joë Bousquet)

Posted by arbrealettres sur 7 décembre 2017




    
Quand j’affichai
cet avis sur mon front :
« Entrée interdite à l’azur »,
il se mit à pleuvoir en moi
une mousson entière
de mots inconsolables.

(Joë Bousquet)

 

Recueil: Poèmes, un
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chaque nuit (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2017




    
chaque nuit épelle
le nom propre de Dieu

la fièvre du bleu
ne partage plus la loi des morts

chacune de nos syllabes
est un avis de tempête

sur l’île du dedans

(Zéno Bianu)

 

Recueil: Infiniment proche
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’AIGLE, LA LAIE, ET LA CHATTE (Jean de la Fontaine)

Posted by arbrealettres sur 9 août 2017



 

L’AIGLE, LA LAIE, ET LA CHATTE

L’Aigle avait ses petits au haut d’un arbre creux.
La Laie au pied, la Chatte entre les deux ;
Et sans s’incommoder, moyennant ce partage,
Mères et nourrissons faisaient leur tripotage.
La Chatte détruisit par sa fourbe l’accord.
Elle grimpa chez l’Aigle, et lui dit : « Notre mort
(Au moins de nos enfants, car c’est tout un aux mères)
Ne tardera possible guères.
Voyez-vous à nos pieds fouir incessamment
Cette maudite Laie, et creuser une mine ?
C’est pour déraciner le chêne assurément,
Et de nos nourrissons attirer la ruine.
L’arbre tombant, ils seront dévorés :
Qu’ils s’en tiennent pour assurés.
S’il m’en restait un seul, j’adoucirais ma plainte. »
Au partir de ce lieu, qu’elle remplit de crainte,
La perfide descend tout droit
A l’endroit
Où la Laie était en gésine.
« Ma bonne amie et ma voisine,
Lui dit-elle tout bas, je vous donne un avis.
L’aigle, si vous sortez, fondra sur vos petits :
Obligez-moi de n’en rien dire :
Son courroux tomberait sur moi. »
Dans cette autre famille ayant semé l’effroi,
La Chatte en son trou se retire.
L’Aigle n’ose sortir, ni pourvoir aux besoins
De ses petits ; la Laie encore moins :
Sottes de ne pas voir que le plus grand des soins,
Ce doit être celui d’éviter la famine.
A demeurer chez soi l’une et l’autre s’obstine
Pour secourir les siens dedans l’occasion :
L’Oiseau Royal, en cas de mine,
La Laie, en cas d’irruption.
La faim détruisit tout : il ne resta personne
De la gent Marcassine et de la gent Aiglonne,
Qui n’allât de vie à trépas :
Grand renfort pour Messieurs les Chats.

Que ne sait point ourdir une langue traîtresse
Par sa pernicieuse adresse ?
Des malheurs qui sont sortis
De la boîte de Pandore,
Celui qu’à meilleur droit tout l’Univers abhorre,
C’est la fourbe, à mon avis.

(Jean de la Fontaine)

Illustration: Marc Chagall

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Avis à tous (Marie-Claire Bancquart)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2017



Illustration: Alberto Giacometti
    
Avis à tous:
je viens de respirer
comme l’insecte
comme à sa manière
le platane devant chez moi
dans une vocation commune et mystérieuse.

Et je m’en vais
au hasard des rencontres.

(Marie-Claire Bancquart)

 

Recueil: Terre Energumène
Editions: Le Castor Astral

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je suis un grillon (Santiago Montobbio)

Posted by arbrealettres sur 11 février 2017



 

 

Je suis un grillon. Dans la nuit je me dissimule,
je subsiste. Je suis un grillon. Ne cessez pas
de vous occuper de moi, ne m’effacez pas,
même endormis, de la conscience sans poids.
C’est la nuit et je suis tenace et j’insiste.
Je vous donne cet avis : persistez
vous aussi. Ne sombrez pas dans l’oubli.

***

Soy un grillo. En la noche me oculto,
perduro. Soy un grillo. No dejéis
de atenderme ni me borréis,
aun dormidos, de la ligera conciencia.
Es la noche y soy tenaz e insisto.
Estoy dando un aviso: también
vosotros persistid. No os hundáis en el olvido.

(Santiago Montobbio)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Avis à tous (Marie-Claire Bancquart)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2016



 

Avis à tous

Avis à tous :
Je viens de respirer
Comme l’insecte
Comme à sa manière
Le platane devant chez moi
Dans une vocation commune et mystérieuse.

Et je m’en vais
au hasard des rencontres.

(Marie-Claire Bancquart)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il Suffira D’un Signe (Jean-Jacques Goldman)

Posted by arbrealettres sur 28 septembre 2016




Il Suffira D’un Signe

Il suffira d’un signe, un matin
Un matin tout tranquille et serein
Quelque chose d’infime, c’est certain
C’est écrit dans nos livres, en latin

Déchirées nos guenilles de vauriens
Les fers à nos chevilles loin bien loin
Tu ris mais sois tranquille un matin
J’aurai tout ce qui brille dans mes mains

Regarde ma vie tu la vois face à face
Dis moi ton avis que veux-tu que j’y fasse
Nous n’avons plus que ça au bout de notre impasse
Le moment viendra tout changera de place

Et tu verras que les filles oh oui tu verras bien
Auront les yeux qui brillent ce matin
Plus de faim de fatigue des festins
De miel et de vanille et de vin

Il suffira d’un signe…

L’acier qui nous mutile du satin !
Nos blessures inutiles au lointain
Nous ferons de nos grilles des chemins
Nous changerons nos villes en jardins

(Jean-Jacques Goldman)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :