Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘avorté’

A ta rencontre (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 31 mai 2018



A ta rencontre

Alors que l’esprit pensif
Je traverse des lieux
De tentation et de perversité
Tu m’attends sagement
Dans ta chaumière
Cousant pour des dames patronnesses
Sur ta machine Singer.

Sous un soleil vindicatif
Je parcours une campagne en deuil
Dont l’horizon fuit devant moi
Tandis que la mer abandonne le rivage
Et que la grève se déroule sous mes pieds.

Mais j’arrive avec l’espoir de te retrouver
Pour partager avec toi
Ce que je cherche encore
Et en te serrant dans mes bras
Je prépare dans mon cœur
Les mots que je vais prononcer
Pour n’en pas détruire la magie.

J’étreins ton corps
Mais ton cœur est ailleurs
En quête d’un autre.

Je percerai les secrets
De ton regard énigmatique
Si bleu qu’il en devient froid
Et qu’il fascine les êtres.

Je poserai des baisers ardents
Sur tes lèvres de glace
Et saurai te faire fondre
En caressant ta chair
Avec des gestes d’amour.

Oublions les aubes prématurées
Et les jours avortés
Et que refleurissent les buissons
Qui embaumaient nos étreintes !

(Jean-Baptiste Besnard)


Illustration: Pierre-Auguste Renoir

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

RÊVE (Jacques Basse)

Posted by arbrealettres sur 29 juillet 2017



Illustration: Andrew Murray
    
RÊVE

se respire la nuit
un grain d’éternité
d’un rêve avorté

sur l’aile d’un ange
ce passage étrange
Jadis y fut embaumé

pour des jours à venir
où l’envol d’une pensée
se saisit d’un souvenir

béni soit ce grain de rêve
où un grain de beauté
abrite la présence d’Êve

(Jacques Basse)

 

Recueil: Le temps des Résonances
Editions: Rafaël de Surtis

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’AI FRAPPÉ POURTANT… (Angèle Lux)

Posted by arbrealettres sur 3 septembre 2016



J’AI FRAPPÉ POURTANT…

J’ai frappé pourtant à la lourde porte
Tu ne m’as même pas prié d’entrer
Solitaire, mon âme flâne, morte,
Nostalgie en un mirage avorté

Tu ne m’as même pas prié d’entrer
Sur le seuil, je succombe à la froidure
Nostalgie en un mirage avorté
Mes lunes ennuagent mon murmure

Sur le seuil, je succombe à la froidure
Sous le bleu émail des astres crevés
Mes lunes ennuagent mon murmure
Génocide et rêves expropriés

Sous le bleu émail des astres crevés
Ma solitude me grave à l’eau-forte
Génocide et rêves expropriés
J’ai frappé pourtant à la lourde porte…

(Angèle Lux)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les jours ajournés (Teresa Rita Lopes)

Posted by arbrealettres sur 24 novembre 2015



Les jours ajournés

Un jour
un jour nous lâcherons tous les chevaux
du grenier
leurs crinières au vent inonderont
le temps

Un jour
les gestes se détacheront
de notre corps
chercheront en pleine lumière
leur forme nette
leur contour exact
leur envie de s’envoler

Un jour l’amour sera
Un jour l’amour sera
plonger les mains dans l’eau limpide
boire

Un jour notre corps
sera réel
Un jour il y aura des plages
et notre corps saura par coeur
la courbe de l’horizon

Un jour il y aura des monts et des montagnes
et des versants et des cimes et des racines et des pierres
et nous apprendrons à nos pieds à nos enfants
la façon de monter
libres

Un jour nous arracherons de nous ces gestes qui nous font mal
ces gestes avortés ou que nous n’avons pu faire

Un jour nous ferons un feu de gestes
et de mots
vieux
un grand feu
qui réchauffe
qui flambe
et nous sauterons comme jadis
au temps où l’on fêtait la Saint-Jean

Un jour
un jour ce ne sera plus le jour ajourné
passer la main exténuée
sur le dos maigre du cheval clandestin
un jour sera tout de suite aujourd’hui
Un jour sera

Un jour le courage sera une petite
pierre
Toucher d’une main sûre
la cible

Un jour

Le jour
c’est urgent

Un jour nous serons morts

***

Os dias adiados

Um dia
um dia soltaremos todos os cavalos
do sôtâo
suas crinas soltas inundarâo
o tempo

Um dia
os gestos hâo-de soltar-se
do corpo
buscar em plena luz
sua forma nitida
seu contorno exacto
sua vontade de voar

Um dia sera o amor
Um dia o amor sera
mergulhar as mâos na agua limpida
beber

Um dia nosso corpo
sera verdade

Um dia havera praias
e o corpo sabera de cor a curva
do horizonte

Um dia havera montes e montanhas
e vertentes e cumes e raîzes e pedras
e ensinaremos a nossos pés a nossos filhos
o jeito de subir
à solta

Um dia arrancaremos de nos os gestos que nos doem
que abortamos ou nào chegamos a fazer

Um dia faremos uma fogueira de gestos
e palavras
velhas
uma fogueira grande
que aqueça
que faça fogo
e havemos de salta-la como dantes
quando festejavamos o S. João

Um dia
um dia nâo sera mais o adiado dia
passar a mâo exausta
pelo dorso magro do cavalo clandestino
um dia sera logo sera Hoje
Um dia sera

Um dia a coragem sera uma pequena
pedra
Ferir com mao certeira
o alvo

Um dia

O Dia
urgentemente

Um dia seremos mortos

(Teresa Rita Lopes)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :