Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘baillon’

DIES IRAE (George Bacovia)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2019



DIES IRAE

Etranger suis en mon pays !
Plus un désir… seul, le calice.
Sombre penser, penser maudit,
Mets un bâillon à la justice.

Il sera tard… Vers moi cheminent
Les silences des anciens temps
Et sinistre, cette famine…
Ou des chants sans cesse pleurant :
— Allons, presse-toi, plus n’attends !

(George Bacovia)

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bouche à bouche esquissé (Michel Gay)

Posted by arbrealettres sur 2 février 2019



Bouche à bouche esquissé
dans le concert des langues
quand le mot se suspend
sous le baillon des lèvres

(Michel Gay)

Illustration: Gustav klimt

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

BÂILLON (Norge)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2018



BÂILLON

Je parle à tort et à travers.
Je parle à travers et à tort
Et je chanterai vif ou mort
En rouge, en noir, en prose, en vers.

C’est pour chasser le vol des mouches
Ou bien, c’est pour mieux vous mentir
Et mettre un bâillon sur la bouche
D’un silence qui va tout dire.

(Norge)

Illustration: Erró

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Qui était-il que pensait-il (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 21 juin 2018



Illustration
    
qui était-il que pensait-il

à quoi occupait-il son temps
alors qu’il le passait à ne rien faire

enfermé dans sa cellule
il ne parlait pas

son temps
il le passait à attendre

attendre que les années
d’hiver le labourent

qu’elles le dépouillent le ravinent
le réduisent à son noyau

comment le rejoindre
là-bas
en ce lointain obscur

comment le délivrer
et me délivrer

sans fin il retire
ce bâillon qui lui est
aussitôt réappliqué

de lui ne me parviennent
que des plaintes
à peine audibles

parce qu’il est muselé
sa rage va croissant

j’appelle l’instant
où il pourra
se libérer
et me libérer

je redoute l’instant
où son cri
trop longtemps retenu
va me traverser
me faire voler en éclats

(Charles Juliet)

 

Recueil: L’Opulence de la nuit
Traduction:
Editions: P.O.L.

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comment le rejoindre (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 21 janvier 2018



comment le rejoindre
là-bas
en ce lointain obscur

comment le délivrer
et me délivrer

sans fin il retire
ce bâillon qui lui est
aussitôt réappliqué

de lui ne me parviennent
que des plaintes
à peine audibles

(Charles Juliet)


Illustration: Odilon Redon

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un baiser tue mon cri (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2017



    
Un baiser tue mon cri
un baillon broie ma force
je n’oublie pas le ciel dans ma cave.

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Demain l’arbre de la Connaissance … (Jean Rousselot)

Posted by arbrealettres sur 25 août 2016



Demain l’arbre de la Connaissance
Dont une esquisse fut jadis
Brodée sur nos bâillons par un bourreau blagueur
Jaillira entre les carcasses rouillées des astres
En instance de compressions suprêmes
Et d’un coup envahira
La totalité de l’univers

Il n’y aura personne pour y goûter
Avec ou sans le consentement d’un dieu

Seule une haleine sinueuse
Que nous aurons pour rien exhalée et chassée
En connaîtra.

(Jean Rousselot)

Illustration: Sophie Bazin

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le retour (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2016



Le retour

Si loin du monde et si près du miroir,
Tout lieu de l’onde est silence en mes mains
Mais que s’élève un vent de mort fragile
Et je me couche en l’image du ciel.

Libre prison, la porte est en moi-même.
En moi la chaîne, en moi murs et barreaux
Et le bâillon, ce n’est que la parole
Cachant des mots, d’autres mots interdits.

Douceur experte en la peine où je rêve
De vos présents chargez mon front de nuit.
Pour me brûler à la seule lumière,
Je me présente à la halte du temps.
A vous baisers plus clairs que fruits et feuilles,
J’offre le jour à jamais délivré.

Un écureuil peut me sauver du monde
S’il sait tourner à l’inverse des jours.
Vers mon passé, je reviendrai flammèche
Pour me trouver tel que sera demain.

(Robert Sabatier)

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bouche à bouche esquissé (Michel Gay)

Posted by arbrealettres sur 3 mai 2016



Bouche à bouche esquissé
dans le concert des langues
quand le mot se suspend
sous le baîllon des lèvres

(Michel Gay)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Chemin (Lucien Becker)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2016



Chemin

Je saute dans la barque que m’offrent les mouvements rêveurs de la nostalgie
et je m’en vais vers mon enfance couronnée des gouttes de rosée de l’accueil.
Serait-ce donc une seconde aurore ?
Non.
C’est une veillée funèbre d’automne où un cercueil
— je sais qu’il est fait de souvenirs – me cherche comme une proie.

O forêts vierges de senteurs pures et d’yeux piqués
comme des étendards sur l’arête molle des insouciances,

O Eden où fleurit la neige de nos cris et de nos rires
et qui répètes dans ton soliloque désespéré les échos de noms doux comme des étoiles.

Je vous ai à peine traversés tant mes pieds étaient pleins d’air
et tant je réclamais le bâillon de l’adolescence !

(Lucien Becker)

Illustration: Lisa Lea Bemish

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :