Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘balancement’

Juillet (Geo Norge)

Posted by arbrealettres sur 15 octobre 2018


nue03_01

La patience habite le balancement
d’un épi. Les fontaines, les cailloux,
les bêtes, veulent croire à la joie pour
toujours.
Même on voit respirer le sein d’une
statue, elle embellit secrètement.
La plaine, douce comme une joue,
mûrit dans l’heureuse durée.

(Geo Norge)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

BRISE (Jean Grosjean)

Posted by arbrealettres sur 6 juillet 2018




Illustration: ArbreaPhotos
    
BRISE

Bercée par la brise
dodeline sur les arbres
dans le grand hamac du ciel
la sieste des nues.

Elles rêvent dans les branches
parmi des travaux d’insectes
et les balancements de l’air.

Tout est visible déjà,
personne nе le sait qu’après.

(Jean Grosjean)

 

Recueil: Nathanaël
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES CARACTÈRES ÉTERNELS (Textes chinois)

Posted by arbrealettres sur 8 avril 2018



Illustration: Hokusaï
    
LES CARACTÈRES ÉTERNELS
Li-Taï-Pé

Tout en faisant des vers,
je regarde, de ma fenêtre, les balancements des bambous ;

on dirait de l’eau qui s’agite et les feuilles en frôlant leurs épines,
imitent le bruit des cascades.

Je laisse tomber des caractères, sur le papier ;

de loin, on pourrait croire que des fleurs de prunier
tombent à l’envers dans de la neige.

La charmante fraîcheur des oranges mandarines, se fane,
lorsqu’une femme les porte, trop longtemps, dans la gaze de sa manche ;

de même la gelée blanche, s’évanouit au soleil ;

Mais les caractères, que je laisse tomber sur le papier,
ne s’effaceront jamais.

(Textes chinois)

 

Recueil: Le Livre de Jade
Traduction: Judith Gautier
Editions: Plon

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une autre voix (Claude Esteban)

Posted by arbrealettres sur 5 avril 2018




    
Une autre voix :

N’écoute plus
ceux qui t’invitent à partager
leurs maisons étroites

tu n’es
toi-même que dans le balancement d’une branche
sur le ciel

désentrave ton corps, dénoue
ce qui te rattache
à la terre

deviens toi-même
dans le vouloir du vent qui te dépossède.

(Claude Esteban)

 

Recueil: La mort à distance
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

IRIS (Ariane Dreyfus)

Posted by arbrealettres sur 12 mars 2018



Illustration
    
IRIS

Mais Dieu, surtout pas.
Ne mettez pas de mots vides dans votre bouche,
Hommes, regardez

Iris, malgré le mur,
Debout
C’est votre bleu.

Votre ligne, imaginons
Une plaie vivement recousue.

Votre broderie, sa joie se gonflant,
Quelques secondes d’amour par miracle successives.

Ici,
Du balancement le velours dressé,
Iris.

(Ariane Dreyfus)

 

Recueil: Iris c’est votre bleu
Traduction:
Editions: Le Castor Astral

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Vient le jour où la beauté borde notre chemin (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2018




    
Vient le jour où la beauté borde notre chemin.
On se penche sur la vie, et aussitôt
on se relève, le coeur tremblant, plus fort
d’une vérité ainsi effleurée.

Vient le jour où l’on pose la main
sur un visage, et tout devient la clarté
de ce visage. Tout se nourrit
du même amour, d’un même rayon de bleu
et boit au même fleuve. Tout va
et vient dans un unique balancement des choses.

(Hélène Dorion)

 

Recueil: Sans bord sans bout du monde
Traduction:
Editions: La différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’arbre s’élève (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 10 mars 2018




    
L’arbre s’élève pour s’élever ;
l’oiseau vole pour voler.
Le soleil et la lune créent
le balancement du jour et de la nuit.

En tout être repose
le souffle qui le nourrit
l’épuise et de nouveau le nourrit.
Sans demander pourquoi
nous respirons la rose.

Trouée de bleu, lumière
empilée sur la lumière ;
au bout de nos doigts s’amoncellent
les plus fragiles éternités.

(Hélène Dorion)

 

Recueil: Sans bord sans bout du monde
Traduction:
Editions: La différence

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Né du lent basculement du crépuscule (Jean-Pierre Chambon)

Posted by arbrealettres sur 3 mars 2018



Illustration
    
Né du lent basculement du crépuscule
un frisson de vent parcourt la roselière
et crible de rouille le miroir de l’étang
où faiblit la lueur laiteuse des nénuphars
d’un fourré alors s’extirpe un oiseau noir
qui dans l’air engourdi peine à s’élever
et dont le lugubre ululement prélude
à l’imminente vacillation des présences

(Jean-Pierre Chambon)

 

Recueil: Tout-venant
Traduction:
Editions: Héros-Limite

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mon oiseau d’or (Dylan Thomas)

Posted by arbrealettres sur 8 février 2018


 

Mon oiseau d’or, le soleil
A ouvert ses ailes, s’est envolé
De sa cage, le ciel,
Ô balancement!
Et, comme son ombre épuisée
Blanche d’amour,
La lune, mon oiseau d’argent
S’envole à nouveau
Vers son perchoir d’étoiles.

(Dylan Thomas)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Dehors dans le jardin (Katherine Mansfield)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2018



Dehors dans le jardin,
Dehors dans le souffle et le balancement de l’obscurité,
Sous les arbres et la haie vive,
Sur la pelouse et les parterres de fleurs,
Quelqu’un balaye, balaye,
Quelque vieux jardinier.
Dehors dans le souffle et le balancement de l’obscurité,
Quelqu’un secrètement est en train de ranger,
Quelqu’un très lentement avance, avance…

***

Out in the garden

Out in the garden,
Out in the windy, swinging dark,
Under the trees and over the flower-beds,
Over the grass and under the hedge border,
Someone is sweeping, sweeping,
Some old gardener.
Out in the windy, swinging dark,
Someone is secretly putting in order,
Someone is creeping, creeping.

(Katherine Mansfield)


Illustration: Jamal Eddine Chraibi

Jamal eddine chraibi

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :