Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘bascule’

VALSE POUR CAMILLE CLAUDEL (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2020



Camille Claudel
    

VALSE POUR CAMILLE CLAUDEL

Mettre le cap près du soleil…
Ian Curtis

Tu tournes sans relâche
jusqu’à enlacer l’univers
tu cherches

infiniment
cette seconde avant le contact
celle qui nous mène

à l’essentiel vertige
tu tournes et t’en retournes
en suspens continu

en volutes instables
toute une vie en bascule
pour ce seul tourbillon

qui te prend maintenant
ce lent tourbillon de langueur
cette ronde enfantine

qui fait vaciller les siècles
en drapé de nuit
douce et profonde

l’enroulement
l’étreinte
l’ardent abandon

jamais
tu n’interromps
le souffle du vivant

par effleurements
par torsades
par souvenirs renversés

tu avances
petite châtelaine de l’intensité
spontanément universelle

tu avances et tournes
promesse
des plus savants déséquilibres

par sinuosités
par accès de véhémence
par étourdissements

voici le temps
d’offrir toute ta lumière
fol amour

qui tout emporte
tu sombres
et prends les poissons du ciel

dans un flot d’onyx
tu écoutes
ce qui tournoie en toi

pour jaillir
hors de tous les sillons
labourer les nuages

pénétrer la parole
éclairer les atomes
nue

si sauvage et si nue
te laissant submerger
par l’impossible

sous l’emprise d’un amour
qui se déverse
sans fin dans l’amour

bienheureuse
par l’étendue
de ta seule consumation

sous l’emprise d’un tourment
de haute haleine
tu sens

palpiter l’invisible
possédée dépossédée
tu ramasses

les comètes errantes
pour en faire des fagots
allez

allez
entre dans la ronde
jusqu’à son point de rupture

allez
entre dans la ronde
pour recueillir la vie

jusque dans la mort
allez
trois petits tours encore

et puis t’en vas vers le silence

(Zéno Bianu)

 

Recueil: Infiniment proche et Le désespoir n’existe pas
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La salle de bains (Carlos Drummond de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 6 décembre 2016



La salle de bains

La colombe se pose sur la bascule
assiste au jaillissement de l’eau
à la chanson des robinets
au glissiglisser des savons
à la purification des corps
et s’envole.

(Carlos Drummond de Andrade)


Illustration: Jean-Baptiste Valadié

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pour peu qu’on soit un rien distrait (Georges Perros)

Posted by arbrealettres sur 30 novembre 2016



Pour peu qu’on soit un rien distrait,
la journée passe comme une lettre à la poste.
Et nous nous retrouvons dans la position horizontale
sans avoir eu le temps de dire ouf.
Il suffirait de se voir passer ainsi du jour à la nuit,
dans un mouvement de bascule accélérée,
pour comprendre un peu plus nettement
ce qui rend notre condition incompréhensible.

(Georges Perros)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comment pourrions-nous nous désolidariser de cette mort (Pierre-Albert Jourdan)

Posted by arbrealettres sur 4 mai 2016



Comment pourrions-nous nous désolidariser
de cette mort que nous portons en nous,
qui nous appartient tout autant que nous lui appartenons ?

Le rêve serait de lui ménager un espace
où la rencontre se ferait dans la dignité.
Sorte de suprême politesse
où la salve des salutations
l’emporterait sur les gémissements.

Mais cet espace n’est inclus
que dans l’impensable du saut,
dans ce mouvement de bascule
qui annule l’autre espace,
celui où l’on croyait avancer…

Plus intime la mort,
longuement convoyée,
plus proche et peut-être,
plus encore pourvoyeuse d’espace,
ici-même et, qui sait, là-bas.
Là-bas où les chimères se glacent.

(Pierre-Albert Jourdan)

Illustration: Odilon Redon

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bascule… (Joël Sadeler)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2015



Bascule à béton
dans les marchés du vent
la grue pèse
le poids des villes
le poids du temps

(Joël Sadeler)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :