Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘bâti’

Mes racines pendaient à mes branches (Marie-Jeanne Durry)

Posted by arbrealettres sur 19 juin 2016



 
Mes racines pendaient à mes branches.
Quand elles touchaient terre un arbre nouveau surgissait.
Nous étions une armée géante,
à elle-même rivée par ses millions de bras.

Dans la respiration des feuilles
nous avons attendu la tempête qui nous amputât les uns des autres.
Jamais le vent n’eut assez de haches.
Jamais le sol ne se fendra
pour que nous lui arrachions notre immobilité démente Ecoute.

Vers le temple aux blocs scellés j’ai lancé une liane.
Entre les pierres sans fêlure elle s’est lovée.
Longtemps elle a grossi invisible dans la nuit rocheuse.
Mais vint l’heure soudaine où le gonflement des tentacules disjoignit le granit.

Quand s’écroulèrent les murailles bâties au commencement du monde le fleuve même s’arrêta.
Mais que m’importe de pouvoir détruire !
Délivre-moi de ma puissance qui monstrueusement me multiplie en colosses enchaînés debout.
Je voudrais courir sur les plaines et jeter des oiseaux à travers le vent.

(Marie-Jeanne Durry)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je commence à bercer mon temps (Marianne van Hirtum)

Posted by arbrealettres sur 19 avril 2016



je commence à bercer mon temps.
j’ai couturé un vêtement de tes absences
l’ai revêtu contre le mal
contre la faim.
j’ai cueilli des fleurs apaisantes
pour chanter la soif
qui pleurait si bien.
j’ai coiffé mon front de collines blondes
j’ai tout changé.
j’ai mené paître mes désirs à pas de chagrin
dans les plaines rondes où le soleil
est pour demain.
avec des brins de toi
au vent volés
l’un après l’autre
j’ai bâti une tout
qui double
est sans fatigue
dans le ciel.

(Marianne van Hirtum)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cités (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 19 août 2015



Cités

L’homme en ses cités
Bâties et rebâties
Ne sait pourquoi il marche

L’arbre innocent
Repose.

(Andrée Chedid)


Illustration: Gottfried Salzmann

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :