Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘batifoler’

Sur la lande (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2018



Sur la lande

Au crépuscule des sorcières qui batifolent sur la lande
Et dans ce vent d’Ouest qui la prend en enfilade
Une touche de rouge pétille sur ta joue
Et la caresse de ton regard se pose sur ma main
Qui écarte devant toi
Ce buisson vers la plage
Dont bientôt nous foulons l’humide tapis
En absence de soleil
Sous un ciel bas qui lamine le rivage
Qu’à petits coups de vagues lèche la mer

Nous entendons le cri blanc de la mouette
Alors que nous regagnons cette campagne impudique
Dont le vent relève
La robe champêtre sur ton corps juvénile
Et la lueur violette de tes yeux danse
Comme un feu follet sur la lande.

(Jean-Baptiste Besnard)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Reste avec ton amour (Edward Estlin Cummings)

Posted by arbrealettres sur 31 janvier 2018



Illustration: Domingo Moreno Otero
    
reste avec ton amour sur la terre finissante—
et tandis qu’une(d’immense quoi en quoi plus immense
qu’immense)mer devient qui s’éneigeant bondissante
suppose qu’on ne puisse aimer,chérie;imagine
que nous soyons comme vivants non ni morts tous ces
(ou comme plusieurs milliers de coeurs rêvent et n’avancent
ou comme plusieurs millions d’esprits dorment et s’agitent)
grains d’un sable aveugle,à la grâce impitoyable
du temps du temps du temps du temps
—oh oui quelle chance avons toi et moi d’habiter
l’intemporel:nous qui descendus en flânant
des odorantes montagnes d’éternel à-présent
batifolons parmi des mystères tels que naître
et mourir un jour(ou même moins peut-être)

(Edward Estlin Cummings)

 

Recueil: 95 poèmes
Traduction: Jacques Demarcq
Editions: Points

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE PREMIER PAPILLON (Wladyslaw Broniewski)

Posted by arbrealettres sur 18 juillet 2017



Illustration: ArbreaPhotos

LE PREMIER PAPILLON

Le premier papillon s’envola dans le pré,
lança vers le soleil un bonjour bien joyeux,

dans un nuage blanc s’égara un moment,
battit de l’aile frêle et descendit, prudent ;

batifola un peu, insouciant et léger,
de tous ces va-et-vient se sentit fatigué,

s’assit sur une fleur, lui dit : que tu sens bon !
Tel fut le premier jour du premier papillon.

(Wladyslaw Broniewski)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :