Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Béatrice Libert)’

C’est un poème qu’il nous faudrait (Béatrice Libert)

Posted by arbrealettres sur 23 août 2018



 

Alberto Donaire

C’est un poème qu’il nous faudrait
pour délivrer le monde

(Béatrice Libert)

Illustration: Alberto Donaire

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | 2 Comments »

Mon âme rétrécit (Béatrice Libert)

Posted by arbrealettres sur 17 août 2018



Mon âme rétrécit un peu chaque matin.
Qu’y mettre à la place?
Rien n’y tient: la greffe est illusoire.
Corps stigmatisé,
traverse de vent, de grain, d’outrage,
en appui sur le vide, aimanté par l’oubli.

(Béatrice Libert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ATTENTE (Béatrice Libert)

Posted by arbrealettres sur 23 juin 2018



 

Harumi Asada

ATTENTE

Dites au soir que l’heure
n’est pas encore venue
Qu’il faut attendre encore un peu
La table n’est pas mise
Rien n’est prêt dans la ruche
et l’eau n’a pas été puisée

On pense ajouter quelques miches
du gigot des fruits mûrs
une Sonate au Clair de Lune

On n’a pas fini de rêver
de laver ce qui n’est plus
de serrer entre nos paumes
l’écorce du visible
ni de lever nos verres
à la santé de l’inouï

(Béatrice Libert)

Illustration: Harumi Asada

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

PESER (Béatrice Libert)

Posted by arbrealettres sur 25 décembre 2017



 

PESER

Ce soir nous dînerons de restes
Nous vivrons à l’étroit nous penserons peu dépenserons moins encore
n’ayant sou qui vaille en poche forcément cousue
Nous pèserons quelques noms très communs au coin de deux minutes éclair
Économisant les gestes il nous viendra peut-être un désir généreux
mais nous l’avalerons bien vite
Les vitres dessineront de faibles embellies embrochées par la nuit fatalement rapide
Et nous consumerons nos cris à la muette afin que rien de fort ou de miraculeux
ne nous arrive par un furieux hasard.

(Béatrice Libert)

découvert ici chez laboucheaoreilles

Illustration: Edouard Vuillard

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Te souviens-tu? (Béatrice Libert)

Posted by arbrealettres sur 15 mai 2016



Te souviens-tu?
Nous n’avions pas encore souffert.
Avions-nous déjà vécu?
Quel geste convenait
à l’usure des jours?

(Béatrice Libert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Il y a, fragile, une porte (Béatrice Libert)

Posted by arbrealettres sur 21 mars 2016



Il y a, fragile, une porte
qui attend l’heure de ton passage.

Il y a, profonde, une plaie
qui s’écarte au moindre coup.

Il y a, interdite, une fenêtre
qui ne s’ouvre qu’à l’aveugle.

(Béatrice Libert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »