Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘beaucoup’

Eau ni électricité (Anna Kawala)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2018




    
eau ni électricité, ni toi :
ça fait beaucoup de manque

(Anna Kawala)

 

Recueil: De la rose et du renard, leurs couleurs et odeurs,
Traduction:
Editions: Centre international de poésie Marseille

Posted in humour | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

J’AI PARLE (Nikiforos Vrettakos)

Posted by arbrealettres sur 4 mai 2018




    
J’AI PARLE

J’ai beaucoup parlé avec moi-même,
avec les autres et même avec les choses.
C’est seulement avec Dieu lui-même
que je n’ai pas eu l’occasion d’échanger de propos.
C’est pourquoi, peut-être, c’est bien peu
qu’il doit savoir de moi. Il s’est contenté de ce
que lui ont transmis ses fleurs.

(Nikiforos Vrettakos)

 

Recueil: LA MYTHOLOGIE DES FLEURS
Traduction: N. Lygeros
Editions:

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La tempête pleure (Sergueï Essénine)

Posted by arbrealettres sur 6 avril 2018



Illustration: Pierrette Lilot    
    
La tempête pleure, tel un violon tsigane.
Fille aimée, méchant sourire, n’ai-je pas
À cause de ton oeil bleu perdu courage ?
Il me faut beaucoup; beaucoup m’est inutile.

Nous sommes si éloignés, si peu semblables —
Tu es jeune et j’ai tout vécu. Bonheur à
La jeunesse, je n’ai plus que la mémoire
Dans cette nuit de neige et de tourbillons.

Personne ne me caresse, la tempête est mon violon.
Ton sourire bouleverse mon coeur comme une tourmente.

***

(Sergueï Essénine)

 

Recueil: Poèmes 1910-1925
Traduction:
Editions: La Barque

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Agir et penser comme un chat (1) (Stéphane Garnier)

Posted by arbrealettres sur 5 avril 2018




Illustration: ArbreaPhotos
Au commencement, Dieu créa l’Homme,
mais le voyant si faible, il lui donna le chat.

(Warren Eckstein)


    

Le chats de gouttière même les plus loqueteux sont toujours nobles.
Ils n’ont rien à prétendre.
Ils sont chats… et tout est dit.

(Frédéric Vitoux)

Au plus profond de nous, nous sommes tous motivés par les mêmes urgences.
Les chats ont le courage de vivre sans s’en préoccuper.

(Jim Davis)

Avec les qualités de propreté, d’affection, de patience,
de dignité et de courage que possèdent les chats,
combien d’entre nous, je vous le demande,
pourraient devenir des chats ?

(Fernand Méry)

L’idée du calme
est dans un chat assis.

(René Char)

Le chat semble mettre un point d’honneur à ne servir à rien,
ce qui ne l’empêche pas de revendiquer au foyer
une place meilleure que celle du chien.

(Michel Tournier)

Et quand je vois passer un Chat
je dis:
il en sait long sur l’Homme.

(Jules Supervielle)

J’ai beaucoup étudié les philosophes et les chats.
La sagesse des chats est infiniment supérieure.

(Hippolyte Taine)

Le chat ne nous caresse pas,
il se caresse à nous.

(Rivarol)

L’espèce humaine est la seule à avoir des difficultés à se voir en tant qu’espèce.
Un chat semble n’avoir aucun mal à un être un chat; c’est tout simple.
Les chats n’ont apparemment aucune complexe,
aucune ambivalence, aucun conflit et ne montrent aucun signe de volonté d’être plutôt des chiens.

(Abraham Maslow)

 

Auteur: Stéphane Garnier
Recueil: Agir et Penser comme un Chat
Editions: De l’Opportun

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Pouvoir dénouer cette tristesse (Antoine Emaz)

Posted by arbrealettres sur 24 mars 2018




    
Pouvoir dénouer
cette tristesse

il n’y a
personne derrière la masse

elle est venue

de son seul poids

[…]

dans le ventre
un noeud

et beaucoup trop de mots
illisibles
dans le noeud

(Antoine Emaz)

 

Recueil: Caisse claire
Traduction:
Editions: Points

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Beaucoup d’anges voyagent (Joseph von Eichendorff)

Posted by arbrealettres sur 22 mars 2018




    
Beaucoup d’anges voyagent
entre terre et ciel
pour saluer la joie
rien ne vaut un chant nouveau

***

Viele Boten gehn und gingen
Zwischen Erd und Himmelslust,
Solchen Gruß kann keiner bringen,
Ais ein Lied aus frischer Brust

(Joseph von Eichendorff)

 

Recueil: Poèmes de l’étrange départ
Traduction: Philippe Marty
Editions: Grèges

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Certains arbres (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2018




    
Certains arbres donnent beaucoup
si on pense à eux.

(Christian Bobin)

 

Recueil: La grande vie
Traduction:
Editions: Folio

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Je suis si seul (Jules Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 6 mars 2018



 

Illustration: Herbert Bayer
    
Je suis si seul que je ne reconnais plus la forme exacte de mes mains
Et je sens mon coeur en moi comme une douleur étrangère.
Silence! On ne peut pas offrir l’oreille à ces voix-là.
On ne peut même pas y penser tout bas
Car l’on pense beaucoup trop haut et cela fait un vacarme terrible.

(Jules Supervielle)

 

Recueil: Le forçat innocent suivi de Les amis inconnus
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE SECRET (Marceline Desbordes-Valmore)

Posted by arbrealettres sur 16 février 2018



Illustration: Roberto Liang
    
LE SECRET

Dans la foule, Olivier, ne viens plus me surprendre ;
Sois là, mais sans parler, tâche de me l’apprendre :
Ta voix a des accents qui me font tressaillir !
Ne montre pas l’amour que je ne puis te rendre,
D’autres yeux que les tiens me regardent rougir.

Se chercher, s’entrevoir, n’est-ce pas tout se dire ?
Ne me demande plus, par un triste sourire,
Le bouquet qu’en dansant je garde malgré moi :
Il pèse sur mon coeur quand mon coeur le désire,
Et l’on voit dans mes yeux qu’il fut cueilli pour toi.

Lorsque je m’enfuirai, tiens-toi sur mon passage ;
Notre heure pour demain, les fleurs de mon corsage,
Je te donnerai tout avant la fin du jour :
Mais puisqu’on n’aime pas lorsque l’on est bien sage,
Prends garde à mon secret, car j’ai beaucoup d’amour !

(Marceline Desbordes-Valmore)

 

Recueil: Poésies
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les plaines austères de la faim (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 21 janvier 2018



il a beaucoup à voir
et beaucoup à apprendre
celui qui sans fin
sillonne
les plaines austères
de la faim

(Charles Juliet)


Illustration: Gilbert Garcin

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :