Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Benoît Conort)’

De quelle main la toucher (Benoît Conort)

Posted by arbrealettres sur 4 décembre 2021



venus_endormie_Titien

Il y a bien de la nuit étendue sur elle

La bouche close ignore le goût d’autres lèvres

Toute une nuit s’étend

Sur le ventre immobile blancheur froissée des draps

Que creuse un corps indifférent

De quelle main la toucher

Avancer vers elle

Qui ne bouge pas?

Il y a tant de nuit soudain

La main se retire

Se replie sur sa nuit

En dévore les larmes

Mais d’autres corps s’offrent

D’autres rivières serpentent

Dans le réel des géographies

Vertiges reflets je vous renie

O l’ivresse à la vigne du corps

Les seins libres et le sexe

Dans l’herbe respirent lentement

(Benoît Conort)

 

Illustration: Le Titien

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »

Le flamboyant (Benoît Conort)

Posted by arbrealettres sur 1 décembre 2021


LeBernin

Le flamboyant sourit des caresses du ciel.
Il aspire à des étreintes plus violentes.

(Benoît Conort)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 1 Comment »

Tentation (Benoît Conort)

Posted by arbrealettres sur 1 décembre 2021


carré

Dans le cercle il y avait un carré
Dans le carré un autre cercle
Au centre était un centre
On le devinait on ne le voyait pas
L’énigme demeurait

(Benoît Conort)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 3 Comments »

Et c’est toujours le même son (Benoît Conort)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2021


Rodin

Et c’est toujours le même son d’un doigt sur une peau
Tendue
Cela résonne
Jusqu’aux tréfonds

(Benoît Conort)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

Ondine de la flamme (Benoît Conort)

Posted by arbrealettres sur 13 novembre 2021


Danse-de-la-rouquine

Ondine de la flamme je la retrouve dans les mots
Elle en brûle la trame
Le corps jusqu’à la corde s’use
par le feu renaît cendre
Au coeur gris de n’être que ses lèvres

Elevé à la sonorité du sel désert de la parole je vois
Sous les algues du fond elle penche la tête écoute
La rumeur qui persiste des vagues sur la grève
Insaisissable à la portée de la voix loin pourtant
Quand j’ai posé les mains sur elle

(Benoît Conort)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Je t’aimais (Benoît Conort)

Posted by arbrealettres sur 12 novembre 2021


570331052

Je t’aimais
Mémoire de braise dans l’âtre
Cendre des jours revenus
L’amour criait sa flamme dévorante

L’enfant se lève du foyer
En descelle les pierres
Regarde courir dessous
Le chant noir de l’été

(Benoît Conort)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 1 Comment »

L’ombre (Benoît Conort)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2021


galerie-membre,foret,vue-sous-un-pont-029

Mais bien peu savent l’ombre
Qu’elle est au coeur
Une porte qui s’ouvre

(Benoît Conort)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Car la flamme est provisoire (Benoît Conort)

Posted by arbrealettres sur 11 mai 2017


flamme_kerze

Car la flamme est provisoire
Transitoires nos mythes nos espoirs
Nos désespoirs même.

(Benoît Conort)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :