Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘bienveillant’

La pluie venue (Song Tche-Wen)

Posted by arbrealettres sur 29 mars 2017




La pluie venue du mont Ki-chan avait passé rapidement avec le vent impétueux.
Le soleil se montrait pur et radieux au-dessus du pic occidental,
les arbres de la vallée du Midi semblaient plus verdoyants et touffus.

Je me dirigeai vers la demeure sainte
où un bonze vénérable me fit un accueil bienveillant.
Le religieux et moi nous nous sommes unis dans une même pensée ;
nous avions épuisé ce que la parole peut rendre
et nous demeurions silencieux.

Je regardais les fleurs immobiles comme nous,
j’écoutais les oiseaux suspendus dans l’espace,
et je comprenais la grande vérité.

(Song Tche-Wen)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rien ne voulait mourir (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 23 février 2017



 

Rien ne voulait mourir
ni à la fenêtre le récit des feuillages
ni la rose rouge
porteuse de son chant

Ils parlaient à la vie
comme la fleur à l’abeille
l’abeille à la fleur

En désirs de fontaines
leurs paroles jaillissaient

Détournée de la mort
l’absence
se faisait bienveillante

(Georges Bonnet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Aurore (Leconte de Lisle)

Posted by arbrealettres sur 1 novembre 2015



Les-senegalis [800x600]

L’Aurore

La nue était d’or pâle, et, d’un ciel doux et frais,
Sur les jaunes bambous, sur les rosiers épais,
Sur la mousse gonflée et les safrans sauvages,
D’étroits rayons filtraient à travers les feuillages.
Un arôme léger d’herbe et de fleurs montait;
Un murmure infini dans l’air subtil flottait :
Choeur des Esprits cachés, âmes de toutes choses,
Qui font chanter la source et s’entr’ouvrir les roses;
Dieux jeunes, bienveillants, rois d’un monde enchanté
Où s’unissent d’amour la force et la beauté.
La brume bleue errait aux pentes des ravines;
Et, de leurs becs pourprés lissant leurs ailes fines,
Les blonds sénégalis, dans les gérofliers
D’une eau pure trempés, s’éveillaient par milliers.

(Leconte de Lisle)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je suis de ceux qui courent les rues (André Dalmas)

Posted by arbrealettres sur 13 juillet 2015



A A Deineka - Mother - 1932

Je suis de ceux qui courent les rues

Mais s’arrêtent brusquement pour voir
Se dessiner l’ébauche
D’un visage triste et bienveillant

(André Dalmas)

Illustration: Aleksandr Deineka

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :