Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘bleus’

La lune aux yeux bleus (Pierre Louÿs)

Posted by arbrealettres sur 8 octobre 2018



 

La lune aux yeux bleus

La nuit, les chevelures des femmes et les branches
des saules se confondent. Je marchais au bord de l’eau.
Tout à coup, j’entendis chanter : alors seulement
je reconnus qu’il y avait là des jeunes filles.

Je leur dis : «Que chantez-vous ?» Elles répondirent :
«Ceux qui reviennent». L’une attendait son père
et l’autre son frère ; mais celle qui attendait son fiancé
était la plus impatiente.

Elles avaient tressé pour eux des couronnes
et des guirlandes, coupé des palmes aux palmiers
et tiré des lotus de l’eau. Elles se tenaient par le cou
et chantaient l’une après l’autre.

Je m’en allai le long du fleuve, tristement, et toute seule,
mais en regardant autour de moi, je vis que derrière
les grands arbres la lune aux yeux bleus me reconduisait.

(Pierre Louÿs)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce nuage blanc avec des yeux bleus (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 7 octobre 2018



C’est moi
Ou ce n’est pas moi

Ce nuage blanc
Avec des yeux bleus,

Des joues arrondies,
Une courte barbe,

Ce petit nuage
Qui regarde tout

Avec l’amitié
Qu’il a pour lui-même ?

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Poupée Mécanique (Dahlia Ravikovitch)

Posted by arbrealettres sur 13 février 2018



Poupée Mécanique

Cette nuit-là, j’étais une poupée mécanique,
je me tournais à droite, à gauche, et en tous sens.
Je tombai face contre terre et fus réduite en mille morceaux.
Et l’on tenta, d’une main experte, de rassembler mes débris.

Alors, je redevins une poupée en état.
Je fus posée, je fus soumise,
mais n’étais déjà plus qu’une poupée de second ordre,
comme un sarment blessé s’accrochant à ses vrilles.

Puis je m’en fus au bal, à la ronde des danses,
mais on me délaissa, avec pour compagnons des chiens et des chats,
et cependant mes pas avaient rythme et mesure.

J’avais des cheveux d’or, et j’avais des yeux bleus,
ma robe était couleur des fleurs du jardin,
et mon chapeau de paille arborait des cerises.

(Dahlia Ravikovitch)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Lorsque je serai mort… (Francis Jammes)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2016



Lorsque je serai mort, toi qui as des yeux bleus
couleur de ces petits coléoptères bleu de feu
des eaux, petite jeune fille que j’ai bien aimée
et qui as l’air d’un iris dans Les fleurs animées,
tu viendras me prendre doucement par la main.
Tu me mèneras sur ce petit chemin.
Tu ne seras pas nue, mais, ô ma rose,
ton col chaste fleurira dans ton corsage mauve.
Nous ne nous baiserons même pas au front.
Mais, la main dans la main, le long des fraîches ronces
où la grise araignée file des arcs-en-ciel,
nous ferons un silence aussi doux que du miel;
et, par moment, quand tu me sentiras plus triste,
tu presseras plus fort sur ma main ta main fine
– et, tous les deux, émus comme des lilas sous l’orage,
nous ne comprendrons pas… nous ne comprendrons pas…

(Francis Jammes)


Illustration: Fanny Verne

… appel à « témoin » (!) pas trouvé l\’Iris dans les \ »Fleurs Animees\ » de Grandville 1867 … ici

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Là-bas, là-bas (Jacques Rabemananjara)

Posted by arbrealettres sur 2 janvier 2016




Là-bas, là-bas,
aux limites de tes yeux bleus,
se profilent parmi tes charmes, ô Sibylle,
les rives du bonheur,
deux cygnes fabuleux
harmonieusement
glissent sur le sommeil des ondes immobiles.
Ton destin est le mien!
Cygne blanc, cygne noir que pousse à la dérive
le haut courant de l’aventure.

(Jacques Rabemananjara)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :