Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘bocal’

Parle, parle (Guy Lévis Mano)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2019


 


 

Jeanie Tomanek againtowardmorning

Parle, parle dans la lande de la nuit.
Des métros complets de cafard roulent dans ton crâne.
Tu plonges la main dans les corps comme dans un bocal
pour remonter l’étincelle à hauteur de tes prunelles.
Mais les âmes glissent comme des poissons dans ta main.

(Guy Lévis Mano)

Illustration: Jeanie Tomanek

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pour écouter les choses lentes (Jean-Claude Pirotte)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2018



pour écouter les choses lentes
l’homme abandonne ses lunettes
sur la table ferme les yeux
et renonce à invoquer Dieu

il est tout entier dans l’attente
du seul instant miraculeux
le pur silence où la musique
des vieux objets se laisse entendre

et s’élève roseau si tendre
dans la poussière famélique
et familière de la chambre

et tournoie comme un air de bal
que le feutre du temps dépose
dans la mémoire, pieux bocal

l’homme abandonne ses lunettes
sur le sable ferme les yeux
et renonce à prier le diable
trop étranger aux choses lentes

autour de lui sont les mouettes
crieuses comme à la marée
les harengères patoisantes
aux mains noires et lumineuses

les enfants désertent la plage
le soir vient (et le vent du large)
l’homme attend son regard aveugle

est l’image de son attente
il attend que les choses lentes
de la nuit naissent dans son coeur

(Jean-Claude Pirotte)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elle a commencé par enlever le couvercle (Albane Gellé)

Posted by arbrealettres sur 8 avril 2018




    
elle
a commencé par enlever le cou
vercle et puis tout doucement elle
est sortie de son bocal.

(Albane Gellé)

 

Recueil: Je te nous aime
Traduction:
Editions: Cheyne

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Des tournesols jaunes (Henri Deluy)

Posted by arbrealettres sur 28 février 2018




    
Des tournesols jaunes
Dans une lucarne basse

Des pélargoniums rouges
Et des traînées de grappes

Juteuses dans un bocal à
Confiture des fonds de verre

Et d’autres objets qui vont
Pourrir avec cet effet

L’authenticité proche
De l’effet du poème

(Henri Deluy)

 

Recueil: L’heure dite
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pourquoi le concombre ne chante-t-il pas? (Konstanty Ildefons Galczynski)

Posted by arbrealettres sur 8 mars 2017



Pourquoi le concombre ne chante-t-il pas?

Une question aussi osée
et qui nous frappe dès le titre,
pose un problème à ne pas négliger –
réfléchissons-y bien vite.

Si le concombre ne peut pas chanter,
et cela en aucune saison,
c’est que le ciel vient à s’y mêler –
il doit avoir ses raisons.

Mais si le pauvre veut chanter à tout prix,
Comme personne jusqu’ici? Comme l’alouette!
Si au fond de son bocal, la nuit,
il verse des larmes vertes?

Passent les hivers et passent les étés,
le soleil chasse la pluie sombre;
et nous passons sans nous inquiéter
à côté de plus d’un concombre.

(Konstanty Ildefons Galczynski)


Illustration

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PLUS HAUT VOLANT (Jean Rousselot)

Posted by arbrealettres sur 15 février 2017



PLUS HAUT VOLANT

Nous qui n’avons que nos étreintes
Pour démontrer notre innocence
Nous aimons la neige qui prouve
L’existence des bêtes
Que l’on ne voit jamais.

Je voudrais être
Le linge que tu portes
Les pavés où tu marches
Les branches qui t’écorchent
La dent d’acier qui jamais ne te quitte
La nourriture que ton ventre sanctifie
Ta pulpe, mon amande fraîche
Ton bocal, mon poisson gentil
Ton lit, ma toujours nue
Ton cercueil, ma mortelle.

Tant que nous sommes encroués
Comme deux arbres fraternels

Ne sachant plus si c’est ta bouche
Qui me dévore ou bien la mienne

Si c’est ton coeur qui bat des ailes
Dans ma poitrine ou bien mon coeur

Tout le temps que nous disputons
A qui ces seins cette fourrure

Et ces exquises confitures
Que pourrait contre nous la mort

Hormis nous foudroyer tous deux
Dans le bois sacré de ton ventre

Et ce ne serait pas mourir
Puisque nous flamberions ensemble.

(Jean Rousselot)

Illustration: René Julien

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Diapasons Tordus (Marie-Anne Bruch)

Posted by arbrealettres sur 5 janvier 2017



Diapasons Tordus

Si ma tête était un bocal mes yeux déploieraient leurs nageoires.
Si l’amour n’était pas le pansement il serait la plaie ouverte à la belle étoile et nous pourrions dormir dessus.
Si j’étais double je serais l’amie de l’autre mais je suis une et méfiante à mon égard.
Si la réalité perdait son âme nous ferions des cauchemars moins troglodytes.
S’il n’y avait pas d’oasis cachés dans les sabliers on verrait le temps se promener à dos de chameau.
Si les mots contenaient le réel je tatouerais ton nom sur chaque personne que je rencontre.
Si je pouvais dire la vérité elle me raconterait des mensonges.
Si le hasard ne jouait pas les bouffons à la cour de la mort nous ne serions que fées d’hiver.
S’il n’y avait pas la menace d’un supplice sous la moindre goutte d’eau je craindrais moins de disparaître.
Si le rêve devenait absurde et sournois il s’appellerait la vie et nous aussi.
Si je savais de quoi j’espère être sauvée je cesserais toute résistance.
Si j’attendais l’avenir il viendrait certainement en armure brinquebalante me demander l’aumône.
Si l’oubli ne dirigeait pas l’esprit je serais un livre fermé sans voie aux chapitres.
Si j’étais dupe du malheur je chercherais le bonheur.

(Marie-Anne Bruch)

Découvert ici: Lucarne Poétique

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ta langue (Guillaume Apollinaire)

Posted by arbrealettres sur 4 décembre 2016



Ta langue
Le poisson rouge dans le bocal
De ta voix

(Guillaume Apollinaire)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Le poisson rouge (Vette de Fonclare)

Posted by arbrealettres sur 2 juin 2016



Une atroce petite vie
Tournicotant dans un bocal,
Essayant d’aller à l’envi
Comme en un horrifique bal

Toujours devant, mais en tournant :
Vais-je enfin attraper ma queue ?
Jamais d’arrêt, tour lancinant
Dans cet objet clair et affreux

Qui m’oblige à toujours tracer
Un cercle fermé, infini.
Je veux de l’eau, mais une eau vraie
Qui coule droit, pas en toupie.

Ils m’ont même appelé André
Car je suis un ami très cher
Et leurs visages déformés
Me sourient derrière le verre.

(Vette de Fonclare)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Titre pour So Yong (Yi Sang)

Posted by arbrealettres sur 6 mars 2016



Titre pour So Yong

1

Devant ton visage dans le clair de lune,
le mien se couvre d’une mince feuille de fatigue ;
mon discours de louanges envers toi ne se prononce pas ;
ces louanges pénètrent en rampant
dans tes cheveux au parfum d’un jardin de camélias,
telles un soupir qui chatouille la porte coulissante,
et replantent ma tristesse comme des pousses,
une à une.

2

Alors que tu flânes sur le champ de terre glaise,
les empreintes profondes laissées par les talons de tes chaussures se remplissent d’eau de pluie ;
est-ce mon verre souffrant d’injustice renversé dans le ciel,
avant que ma tristesse fatiguée par tes mensonges et tes plaisanteries ne commence à sangloter,
mon verre bouleversé par tes empreintes errantes sur le champ de terre glaise ?

3

Quand le clair de lune s’assied sur mon dos, sur les taches qui couvrent mes haillons,
alors dans mon ombre des traces de sang apparaissent comme des piments émincés,
et de l’eau froide surprise par le clair de lune, goutte à goutte, imprègne mes veines ;
lorsque tu regardes le coeur en tissu, torturé injustement par la faim, qui a mâché et avalé ma brique,
le considères-tu comme un bocal de poissons ?

(Yi Sang)

Découvert ici: http://www.ipernity.com/blog/lara-alpha

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :