Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘bonze’

Est-ce vivre un poème ou le mensonge (Robert Mallet)

Posted by arbrealettres sur 16 août 2016



 

Un vol de perroquets muets
sur le fouillis de pierres se perchait
Crâne rasé, vêtu d’orange, un bonze
silencieux frappait une cloche
Le bleu des ailes, les rumeurs du bronze
les feuillages gris de la roche
la prière dorée à l’ombre éclose
envahissaient la chair du couchant rose
et célébraient mes impossibles noces
Est-ce vivre un poème ou le mensonge
que d’accepter comme l’envers du songe
un son de ciel dans la couleur des choses ?

(Robert Mallet)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sur le mont Lang-ya (Wei Ying-Wu)

Posted by arbrealettres sur 23 juillet 2016



Au Portail-rocheux, nulle trace sur la neige;
Seul l’encens se mêle encore aux brumes du val.
Restes du repas, dans la cour: un oiseau descend.
Haillons accrochés au pin: le vieux bonze est mort.

(Wei Ying-Wu)

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La pluie venue du Mont Ki-Chan (Louis Bouilhet)

Posted by arbrealettres sur 8 mars 2016



La pluie venue du Mont Ki-Chan

Le vent avait chassé la pluie aux larges gouttes,
Le soleil s’étalait, radieux, dans les airs,
Et les bois, secouant la fraîcheur de leurs voûtes,
Semblaient, par les vallons, plus touffus et plus verts !

Je montai jusqu’au temple accroché sur l’abîme ;
Un bonze m’accueillit, un bonze aux yeux baissés.
Là, dans les profondeurs de la raison sublime,
J’ai rompu le lien de mes désirs passés.

Nos deux voix se taisaient, à tout rendre inhabiles ;
J’écoutais les oiseaux fuir dans l’immensité ;
Je regardais les fleurs, comme nous immobiles,
Et mon coeur comprenait la grande vérité !

(Louis Bouilhet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :