Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘boueux’

BOUE (Jean Grosjean)

Posted by arbrealettres sur 6 juillet 2018



Illustration
    
BOUE

Le chemin boueux
entre les arbres malingres,
les lichens spongieux,
les pas sans échos.

Un oiseau qui prend son vol,
le vent qui court s’absenter
dans le haut des arbres.

La fleur de la ronce,
sa pâleur dans le roncier.
La pâleur du ciel.

(Jean Grosjean)

 

Recueil: Nathanaël
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES BOUEUX SONT EN GRÈVE (Raymond Queneau)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2017



 


    
 
LES BOUEUX SONT EN GRÈVE

C’est jour de grève des boueux
on a la chance de pouvoir ce jour-là
jouer au chiffonnier au chineur
au brocanteur qui sait même à l’antiquaire
il y a un peu de tout
le choix est difficile
entre la poupée sans yeux sans bras sans nez
la boîte de sardines qui a perdu en chemin toutes ses sardines
la boîte de petits pois qui a perdu en chemin tous ses petits pois
le devoir déchiré qui a décroché non sans mal un zéro
le tube de pâte dentifrice qui a passé sous plusieurs compresseurs rouleaux
l’os l’arête le coton hydrophile
oui le choix est difficile

les poubelles bâillent au soleil de midi
toutes pleines de choses bonnes à cueillir
pour celui qui sait

tout à coup on aperçoit là… là… là…
une oeuvre d’art… d’art.. d’art…
abandonnée là… là… là…
par un philistin ignare
et sur laquelle on saute dare-dare
parfois c’est la Joconde que l’on retrouve ainsi
parfois c’est la Ronde de Nuit
parfois la Vénus de Milo
parfois le Radeau de la Méduse de Théodore Géricault

mais ce n’est pas tous les jours grève
jour de grève des boueux

(Raymond Queneau)

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

En quête d’origine (Abbas Kiarostami)

Posted by arbrealettres sur 12 juillet 2017



 

Wols -Oui [1280x768]

en quête d’origine
je suis parvenu à la source
une source boueuse

(Abbas Kiarostami)

Illustration: Wols

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Si tu t’en vas par le chemin (Tradition paysanne bulgare)

Posted by arbrealettres sur 10 septembre 2016



Si tu t’en vas par le chemin
par le chemin poussiéreux,
je vais me faire rosée,
je mouillerai route et chemin,
pour que ta robe de soie fine
ne se salisse, ne se ternisse.

Si tu t’en vas par le chemin,
par le chemin humide,boueux
je vais me faire soleil,
je sécherai les routes boueuses
pour que la robe de ton cheval
ne se salisse, ne se ternisse.

(Tradition paysanne bulgare)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sans fierté aucune (Bruno Hulin)

Posted by arbrealettres sur 15 juillet 2016



 Corbeau-1160 [1280x768]

Sans fierté aucune
Dans un poulailler boueux
Un corbeau picore

(Bruno Hulin)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

NOSTALGIE DE JEUNESSE BLANCHE (Georges Rodenbach)

Posted by arbrealettres sur 3 juillet 2016



NOSTALGIE DE JEUNESSE BLANCHE

Douleur de voir une par une
Les fleurs de sa jeunesse en fuite dans le vent,
Et de les voir tomber sur le gazon mouvant
Comme des larmes de la Lune.

Douleur de voir diminué
Son patrimoine ancien d’espérance et de rêve,
Et d’être un grand oiseau perdu sur une grève,
Qui bat de l’aile, exténué !

Douleur d’avoir appris la vie,
De ne plus croire à rien des choses qu’on rêva,
Et de ne plus savoir vers quel soleil on va
Sur la pente qu’on a gravie.

Douleur, la plus grande douleur !
Éternelle douleur de douter de soi-même,
Et d’ignorer toujours si l’Art béni qu’on aime
Couronnera votre pâleur

Devant les belles jeunes vierges,
Douleur de se sentir incapable d’aimer,
Et de n’être plus chaste et digne d’allumer
Ses désirs purs comme des cierges.

Douleur dans les jardins, le soir,
Quand elles vont rêvant à leurs amours prochaines
Et que leur âme en fleur monte à travers les chênes
Avec des parfums d’encensoir.

Douleur de se sentir indigne
Et qu’au lac de son coeur sali, bourbeux, obscur,
Jamais ne flottera, dans des frissons d’azur,
L’innocence d’un pareil cygne !

Oh ! soi-même redevenir
L’homme candide et bon de son adolescence,
Et, rentrant dans son coeur comme après une absence,
Recommencer son avenir !

(Georges Rodenbach)

Illustration: Sophie Gengembre Anderson

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :