Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘bouillir’

Le chant d’une négresse (Richard Wright)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2017



melasse

Le chant d’une négresse —
Les vapeurs de la mélasse
Qui bout au soleil.

***

A black woman sings:
Filling the sunlight with steam,
Bubbling molasses.

(Richard Wright)

Illustration

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Dyptique (Birago Diop)

Posted by arbrealettres sur 26 mars 2017



Dyptique

Le Soleil pendu par un fil
Au fond de la Calebasse teinte à l’indigo
Fait bouillir la Marmite du Jour.
Effrayée à l’approche des Filles du feu
L’Ombre se terre au pied des pieux.
La Savane est claire et crue
Tout est net, formes et couleurs.
Mais dans les Silences angoissants faits des Rumeurs
Des Bruits infimes, ni sourds ni aigus,
Sourd un Mystère lourd,
Un Mystère sourd et sans contours
Qui nous entoure et nous effraie…

Le Pagne sombre troué de clous de feu
Etendu sur la Terre couvre le lit de la Nuit.
Effrayés à l’approche des filles de l’Ombre
Le Chien hurle, le Cheval hennit
L’Homme se terre au fond de la case.
La Savane est sombre,
Tout est noir, formes et couleurs,
Mais dans les Silences angoissants faits des Rumeurs.
Des Bruits infinis ou sourds ou aigus,
Les Sentes broussailleuses du Mystère
lentement s’éclairent
Pour Ceux qui s’en allèrent
Et pour Ceux qui reviennent.

(Birago Diop)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Banalité (Charles Cros)

Posted by arbrealettres sur 25 novembre 2016



 

Alberto Quintero - (8)

Banalité

L’océan d’argent couvre tout
Avec sa marée incrustante.
Nous avons rêvé jusqu’au bout
Le legs d’un oncle ou d’une tante.

Rien ne vient. Notre cerveau bout
Dans l’Idéal, feu qui nous tente,
Et nous mourons. Restent debout
Ceux qui font le cours de la rente.

Etouffé sous les lourds métaux
Qui brûlèrent toute espérance,
Mon coeur fait un bruit de marteaux.

L’or, l’argent, rois d’indifférence
Fondus, puis froids, ont recouvert
Les muguets et le gazon vert.

(Charles Cros)

Illustration: Alberto Quintero

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Dans la cuisine (Richard Wright)

Posted by arbrealettres sur 2 octobre 2016



Dans la cuisine
Une plume entraîne son ombre
Sur le riz qui bout.

***

In the hot kitchen
A feather drags its shadow
Over steaming rice.

(Richard Wright)

Illustration: Elena Kolotusha

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

APAISEMENT (La Flûte de Jade)

Posted by arbrealettres sur 10 avril 2016



Kamisaka Sekka-1866-1942papillon

APAISEMENT

Les parfums du printemps et les rayons obliques du soleil traversent mes stores.
C’est l’heure où les bateliers commencent de faire bouillir le riz pour le repas du soir.
Des moineaux piaillent.
Un char grince.

Je bois, et mes soucis vont rejoindre les insectes ailés
qui bourdonnent dans le poudroiement vermeil du jardin.

(La Flûte de Jade)

 Illustration: Kamisaka Sekka

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE PLONGEON (Ezra Pound)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2015




LE PLONGEON

J’aimerais plonger dans l’Inconnu!
Tous ces conforts m’écrasent, m’étouffent!
Je brûle, je bous de trouver du Nouveau!
Nouveaux amis, visages nouveaux,
Lieux nouveaux!
Oh être loin
Ici j’ai tout ce que je veux
— sauf du Nouveau.
Et toi,
Mon amour, très désirée, toujours plus désirée!
Tous les murs, les rues, les pierres me dégoûtent,
La boue, la brume, le brouillard,
Toute cette circulation!
J’aurais voulu me baigner de ta présence
Mais loin d’ici!
Dans l’herbe et les champs et les collines,
Au soleil,
Oh, surtout au soleil,
Loin d’ici, parmi
des étrangers!

(Ezra Pound)

Illustration: Josephine Wall

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Tout est biologique (Jean Rousselot)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2015




Tout est biologique: amibe ou char d’Elie;
La pensée elle-même est un plancton grouillant
D’infiniment petits que ronge et multiplie
La même aveugle faim qui fait bouillir l’étang.

(Jean Rousselot)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

POÈTE NOIR (Antonin Artaud)

Posted by arbrealettres sur 6 décembre 2015




POÈTE NOIR

Poète noir, un sein de pucelle
te hante,
poète aigri, la vie bout
et la ville brûle,
et le ciel se résorbe en pluie,
ta plume gratte au coeur de la vie.

Forêt, forêt, des yeux fourmillent
sur les pignons multipliés ;
cheveux d’orage, les poètes
enfourchent des chevaux, des chiens.

Les yeux ragent, les langues tournent,
le ciel afflue dans les narines
comme un lait nourricier et bleu;
je suis suspendu à vos bouches
femmes, coeurs de vinaigre durs.

(Antonin Artaud)

Illustration: Alexander Sigov

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Le Dragon bouge (Victor Segalen)

Posted by arbrealettres sur 4 octobre 2015



Le Dragon bouge : le brouillard aussitôt crève et le jour croît.
Une rosée nourrissante remplit la faim.
On s’extasie comme à l’orée d’un printemps inespérable.

(Victor Segalen)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :