Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘braiment’

Le braiement de l’âne (Jean-Pierre Siméon)

Posted by arbrealettres sur 14 février 2019



Illustration: Gao Qipei  
    
Le braiement de l’âne peut dire Je t’aime
aussi bien que le chant du rossignol.

***

(Jean-Pierre Siméon)

 

Recueil: Le Livre des petits étonnements du sage Tao Li Fu
Traduction: Meng Ming
Editions: Cheyne
 

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Ce monde ne présente aucune marque, signe ou preuve d’existence (Jack Kerouac)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2018



Ce monde ne présente aucune marque, signe ou
preuve d’existence, ni les bruits qu’il contient,
tels un coup du vent, des voix ou des braiments d’animaux;
pourtant écoutez attentivement,
le murmure éternel du silence n’en finit jamais de remplir tout cela,
et n’en a jamais fini, et n’en finira jamais.

C’est parce que le monde n’est rien qu’un rêve et
une conception mentale et la durée éternelle n’y fait
pas attention.
La nuit sous la lune, ou dans une chambre paisible,
faites donc silence,
la musique secrète de l’Inconçu se poursuit,
au-delà de la conception, éveillée par-delà l’existence.

A proprement parler, l’éveil n’est pas vraiment l’éveil
parce que l’éternité d’or ne s’est jamais endormie:
on le sait au bruit permanent du Silence
qui découpe ce monde
comme un diamant magique découpant votre erreur
de ne pas comprendre
que c’est votre esprit qui a engendré le monde.

(Jack Kerouac)

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mon piano (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 27 juillet 2016



Mon piano

J’approche. Il est prêt.
Je souffre:

Il fait le chant.

J’apporte l’obsession,
la gêne,
l’oppression:

Il fait le chant

J’apporte la situation sans remède,
le vain déploiement des efforts,
le ratage de tout avec la mesquinerie,
les précautions emportées par le vent,
par le feu, par le feu, par le feu surtout:

Il fait le chant.

J’apporte l’inondation de sang,
le braiment des ânes contre la paix,
les camps, le travail forcé, la misère,
les emprisonnés de la famille, les choses à demi,
les amours à demi, les élans à demi et moins qu’à demi,
les vaches maigres, les hôpitaux,
les interrogatoires de police,
les lents mourants dans les bleds perdus,
les amers vivants, les foutus,
ceux qui dérivent avec moi sur la banquise folle:

Il fait le chant.

(Henri Michaux)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :