Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘braque’

Justice déparée (André Simoncini)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2018




    
Justice déparée
Qui sublime la douleur

Dérive immatérielle
Glissade enivrante
Comme un droit
Au vertige féroce
Un dernier regard braqué
Vers la cime pâlissante

Enfin en symbiose
Avec l’éternité.

(André Simoncini)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

RETOUR (Stefan George)

Posted by arbrealettres sur 12 août 2016



 

RETOUR

Je reviens et ma barque est pleine,
Le but s’éveille aux feux du soir,
Au mât claque une flamme blanche,
Nous devançons maintes nacelles.

Le vieux rivage et ses maisons,
Les vieilles cloches, tout est neuf
J’entends l’appel de joies nouvelles
Que me dit la douceur du vent.

Alors surgit des crêtes glauques
Un mot, un visage au front rose :
« Longtemps d’étrangers tu fus l’hôte,
Mais nous t’avons gardé nos coeurs.

« Tu nous quittas dans l’aube grise,
Un seul jour semble être écoulé,
L’onde amoureuse te salue,
La rive et l’étoile du soir. »

***

RÜCKKEHR

Ich fahre heim auf reichem kahne,
Das ziel erwacht im abendrot,
Vom maste weht die weisse fahne,
Wir übereilen manches boot.

Die alten ufer und gebäude
Die alten glocken neu mir sind,
Mit der verheissung neuer freude
Bereden mich die winde lind.

Da taucht aus grünen wogenkämmen
Ein wort, ein rosenes gesicht:
« Du wohntest lang bei fremden stämmen,
Doch unsre liebe starb dir nicht.

«Du fuhrest aus im morgengrauen
Und als ob einen tag nur fern
Begrüssen dich die wellenfrauen
Die ufer und der erste stern.»

(Stefan George)

Illustration: Marie-Joseph-Léon Iwill

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La terre retentit (Patricia Castex Menier)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2016



Otto Dix   Painting 135 [1280x768]
La terre retentit.

Elle demande qu’on l’écoute encore.

Tant de bottes, tant de crosses

piétinèrent le dessin d’un pied nu, la trace d’une
sandale

Le vent tire sur la corde,
le soleil ajuste la mitraille.

Les verrous ont sauté.

Mémoire hagarde face à la lampe braquée.

(Patricia Castex Menier)

Découvert chez la boucheaoreilles ici

Illustration: Otto Dix

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :